Quand, à quelle heure le monde a-t-il arrêté de tourner rond, sans que personne, ou si peu, ne le remarque ? Quand, à quelle heure les consciences s'éveilleront, et ouvriront les yeux sur le drame qui se joue en ce moment-même ?

 

Vous le savez, nous connaissons des galères financières depuis quelques mois déjà. Et pourtant, je ne me suis jamais sentie aussi riche. Cela fait des semaines que ces pensées tournent et tournent dans ma tête. Je n'ai pas un rond, et pourtant. Je me sens si libre. Et riche. 

 

L'avantage d'être pauvre, pécuniairement parlant, c'est que ça te remet bien les idées en place. La VALEUR et L'ARGENT, les gars, sont des choses bien différentes. Longtemps, j'ai cru que c'était pareil. HTTP 404 FATAL ERROR ! 

Finalement, je devrais remercier la vie de nous avoir envoyé autant de tuiles. Parce qu'elles m'ont permis de voir une réalité que je ne voyais pas, que je ne voulais pas voir.

 

Je n'ai pas d'argent et pourtant, je me sens si riche. Je suis riche de mon mari. Riche de mes enfants. Riche de leur amour et du respect mutuel qui nous lie. Riche des valeur et de L'HUMANITÉ que je leur transmets.

 

Je voudrais vous dire que nous avons de la valeur, que VOUS avez de la valeur. Ne laissez pas les banques, Apple, Primark et Danone vous faire croire que vous ne valez rien. C'est tellement faux, et vain. Bien sûr qu'il faut de l'argent pour vivre, manger, boire, se vêtir, avoir un toit où s'abriter. Bien sûr que quand on n'a pas ça, alors c'est le trou noir et la détresse totale, je sais de quoi je parle. Mais entre rien et tout, il y a un monde. 

 

L'autre jour, je vous parlais de ces matins où je me sens si inadaptée à notre monde. J'en viens à la conclusion que finalement, cela n'a rien d'étonnant dans un monde qui tourne carré. 

L'argent, le pouvoir, il en faut plus, toujours plus. Et puis surtout, il ne faudrait pas le partager hein, parce qu'il perdrait de sa valeur. Et oui, moins c'est rare, moins ça vaut. Nous avons tous une chose en commun pourtant, la chose la plus banale qui soit et pourtant… la plus précieuse et la plus indispensable au monde. LA VIE. A quoi serviront tous ces mandats, toutes ces lois, tous ces dollars, le jour où on sera morts ??  Je comprends pas…

 

Ma vie, ce n'est pas un amas de choses. Ma vie, c'est mon coeur qui bat dans ma poitrine, et celui qui bat dans celle de mes deux fils. En dehors de ça, rien n'a d'importance. 

 

Aujourd'hui, je marche sur un fil, nous ne sommes pas sortis d'affaire et il nous faudra du temps, énormément de temps pour y parvenir. Mais sur mon fil, je me sens si forte. Parfois, je titube et j'ai l'impression que je vais tomber. Mais non, je suis toujours là. Je finis par m'habituer. Quand vraiment je titube un peu trop fort, il y a toujours une main qui se tend pour me remttre d'équerre. Elle est là, ma richesse à moi (Johanne et tous nos anges gardiens, si vous me lisez <3). Alors, je repars, je continue de tracer ma route, encore un peu plus riche de ces mains tendues et de cette humanité qui nous lie. En grandissant, j'apprends à eviter les écueils de la consommation, à fermer mes oreilles aux sirènes du "plus vite, moins cher". Je prends le temps. Même si je l'ai pas toujours. Je regarde, je souris (bon vous me connaissez, je chiale aussi, faut pas déconner). J'agis. En donnant mon temps, en donnant parfois 2 euros à quelqu'un qui est plus dans la merde que moi. En votant. En pissant à la raie Pampers, Nutella et même Coca, le plus souvent possible (bordel que c'est dur de ne plus manger de Nutella ni de Bueno, ou de ne plus boire de Coca !!!). Encore une fois il ne s'agit pas de vivre en ermite au fin fond des bois. Non, juste de vivre en pleine conscience, et de savoir quel monde nous voulons pour nos enfants. 

 

Je n'ai pas un sou, mais je suis moi, je suis vraie, je sais ce que je vaux. Et je vaux bien plus que tous les billets de la planète réunis. Et vous aussi. Je voulais juste que vous le sachiez. Parce que tous les jours, je reçois vos mails, vos messages privés, vos appels à l'aide sur les réseaux. Nous sommes sans le sou, mais nous ne sommes pas pauvres, bien au contraire. Sachez-le. Sachez-le et n'ayez pas honte de ce que vous êtes, ni de ce que vous avez : un coeur, une famille, des valeurs. Elle est là votre richesse. Et celle-ci, personne ne pourra jamais vous l'enlever.

La photo est de Mathilde, vous pouvez retrouver son travail ici. Je lui consacrerai un article prochainement.

Share Button

5 comments on “Comment devenir riche”

  1. Merci, merci, merci. J'ai tout perdu cette année (décès, séparation et maintenant minimas sociaux) mais j'ai deux merveilles qui sont en bonne santé et sont heureux. Et puis moi, bizarrement, je n'ai jamais eu autant de valeur à mes yeux. Merci de nous rappeler tout ça, parce que dans un an ou deux, je n'aurais plus mal, et la seule chose dont je me souviendrai, c'est des moments passés avec mes tous petits!

    Belle nuit!

    • Oh comme je te comprends ! Oui tu as une valeur inestimable, c’est certain <3 Et c'est une telle chance d'en avoir conscience... Plein de courage pour toutes les épreuves que tu traverses, car cela ne les rends pas moins difficiles à endurer. :*

  2. C'est exactement ce que j'explique à mon jeune frère qui gagne plus de 4000€ par mois et qui ne plaint de ne pas toujours pouvoir vivre comme il le souhaite (avec des crédits pour une maison qu'il n'a plus, le loyer de sa maison actuel, le pret pour sa nouvelle voiture et les différents pass pour le grand parc de la fameuse souris…). Il me demande souvent comment je fais pour vivre en couple avec 3 enfants et le peu que je gagne (moins de 2000€). 

    On a "choisi" la simplicité volontaire et d'investir dans notre cocon familial. On passe encore pour des extra-terrestres pour de nombreuses personnes mais j'espère que des blogs comme les nôtres feront bouger les consciences ou juste que nos petites actions quotidiennes ouvriront les yeux de certains.

  3. Coucou Delphine! 

    Ton post ressemble incroyablement à ce que nous ressentons avec mon mari et nos trois enfants. 

    Nous sommes parti il y a maintenant 2 ans vivre au Congo, en mission humanitaire. Nous voulions nous mettre au service de l'autre, sans qu'il y ai une pression monétaire en jeu, sans que les gens ne pensent que nous faisions cela parce que nous sommes payé a le faire, il y a eu des hauts et des bas. Il y a eu la barrière du blanc face au noir, mais peu à peu, les préjugés des uns et des autres ce sont estompés. Les cœurs se sont ouverts. Et l'envie compulsif de dépenser pour combler un trou a disparu. Nous sommes revenu à une vie plus chouette, où nous redécouvrons la joie des choses simples. Cela ne veut pas dire que nous ne nous faisons plus de plaisirs, MAIS ils sont plus réfléchis et plus appréciés! 

    Nous avons appris à consommer différemment, a vivre de chouettes moments en famille ou entre amis plus simple. Nous n'avons pas de télé puisque nous n'avons pas souvent l'électricité. 

    Mon espère vraiment qu'à notre retour en France nous puissions garder tout ce que la mission nous a offert. (Déjà on dit au revoir à la région parisienne!! )

     

    je t'embrasse Delphine, continue dans cette lancée de bonheur! 10000 bisous ( c'est gratuit, c'est tout benef ET ça rend heureux celui qui donne et celui qui reçoit !!) 

  4. Je suis complètement d'accord avec toi : l'argent ne fait pas le bonheur  (bon il fait quand même dire qu'il y contribue un minimum) mais le tout est de ne pas perdre son âme et de continuer à croire en l'essentiel : nous et l'amour que l'on donne et que l'on reçoit sans rien demander ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *