Ce soir, en rentrant dans la salle de classe pour récupérer mon Hibou, je suis tombée sur ça. 

Oui, oui, ambiance île de la Tortuga, avec Hibou plus ou moins dans le rôle de Jack Sparrow (d'ailleurs en arrivant à la maison, il m'a demandé de le grimer en pirate. Coïncidence ? Je ne crois pas !). Enfin, contrit, le Jack Sparrow. 

La maîtresse me prévient qu'il a été puni, parce qu'il n'a rien écouté de la journée, n'en a fait qu'à sa tête et cerise sur pompon, s'est marré quand elle lui a fait la tête au carré. Je ne vais pas revenir sur la punition, ni sur le fait qu'Hibou rie quand on le gronde, ce qui pour moi est une parade qui vise à désarmer l'adversaire (même si évidemment l'effet obtenu est à l'opposé). 

Je lui ai simplement demandé de s'excuser. Parce qu'après tout, c'est ce qu'on fait quand on chie dans la colle. On demande pardon. Il a rechigné puis a fini par s'exécuter quand je lui ai rappelé que moi aussi je demande pardon quand je fais des erreurs.

Une fois dehors, j'ai un pensé  qu'un petit rappel des règles s'imposait. J'ai donc reexpliqué au Hibou le pourquoi du comment du respect des règles de la vie en communauté. Puis je lui ai dit que j'étais déçue, car je le savais capable de tellement mieux que de se croire sur l'île de la Tortuga un soir de Carnaval quand la maîtresse lui demande d'écouter. Je lui ai confirmé que si on lui en demandait beaucoup, c'est qu'on sait, Maîtresse et moi, qu'il le vaut bien.

La seule réponse fut : "Maman, tu peux me porter ?" J'ai eu très envie de lui répondre non. Et de me mettre à beugler sur le trottoir, en lui demandant s'il avait imprimé ce que je venais de lui dire. Clairement non, je n'avais pas envie de le porter. Mais comme tu le sais, un câlin chez nous, ça ne se refuse pas. Alors j'ai pris une grande inspiration, et je l'ai installé tout contre moi.

A peine dans mes bras qu'il me disait déjà : "Maman… je me suis bagarré." Et là, mon coeur s'est serré très fort. "Raconte-moi mon Amour." – "J'ai très mal ici, parce que M. m'a tapé fort. Je lui ai dit 'Laisse-moi tranquille' mais il a pas écouté, alors je l'ai poussé." – "Et qu'est-ce ça t'a fait ?" – "Ça m'a fait triste, Maman."

Oh mon poussin ! Et dire que j'aurais pu passer à côté de tes confidences si je m'étais écoutée. Dire que j'ai failli m'emporter et céder à la colère. Et dire que du haut de tes 3 ans et demi, avec ta petite voix pointue et tes yeux si bleus, tu as su capter mon attention et me faire tendre l'oreille. Quelle leçon !

C'est extrêmement rare qu'Hibou se confie et me raconte quoique ce soit sur ses journées d'école. Je suis tellement touchée qu'il m'ait fait confiance ce soir, tellement reconnaissante qu'il ait osé me demander ce câlin au moment où j'avais juste envie de lui hurler dessus. 

Je suis fière de lui. Et fière de moi, de ne pas avoir cédé aux sirènes de la colère, fière d'avoir pu lui dire "JE suis déçue" et non pas "TU as tort" ou "TU fais n'importe quoi". Je peux vous dire que je reviens de loin. C'est peut-être rien pour vous, ou alors un truc de hippie laxiste et démissionnaire, mais apprendre à exprimer ses émotions, à se remettre en question, plutôt que de jeter la pierre à l'autre n'est pas chose aisée, je vous assure. 

Je suis fière de nous, et tellement reconnaissante. Merci mes fils, de faire de moi une meilleure personne, jour après jour.

Maman.

Share Button

2 comments on “Grandir”

  1. Voilà, j'ai pleuré. Pas merci. 

    C'était beau, intense, concentré, la vraie vie quoi. On va arriver à résoudre tous les problèmes du monde a coup de câlins et de portage. 

    En fait, si, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *