Encore un coup de gueule dis-donc ! C’est vrai que depuis hier soir, ça faisait longtemps. Oui mais tu vois, il m’est arrivé une petite déconvenue aujourd’hui sur un réseau social fort connu. J’avais dit, au début, « pas de politique sur Facebook ». Mais c’est plus fort que moi. Attends, tu me connais, chacun son avis hein, et libre à vous de voter pour le candidat qui défend vos valeurs. C’est choix personnel et qui ne me regarde pas.

Mais voilà, tout à l’heure, j’ai partagé la désormais illustre vidéo du clash Poutou/ Lepen/ Fillon d’hier soir. Encore une fois, peu importe de savoir pour qui on vote (enfin si c’est important, mais pas là quoi), j’ai simplement été choquée par le dédain affiché sur les visages de François et de Marine, comme si Philippe était un moins que rien, une chiure de mouche, tout juste bonne à être balayée d’un revers de main. Alors qu’est-ce que j’ai fait ? Ben je l’ai dit.

Et v’là t’y pas qu’on me répond, en substance : « Non mais t’as vu Poutou ? T’as vu ses fringues ? Il vient à un débat présidentiel sans cravate, c’est pas étonnant, il a que ce qu’il mérite! »

Pardon ? J’ai pas bien compris, je crois… Oui, je sais, ça fait deux articles coup sur coup sur le conformisme et les petites cases. Mais je peux pas ! Comme ça,  parce que t’es habillé comme un sac, tu ne mérites rien d’autre que du mépris ? Comme ça, parce que tu mets une jupe au-dessus du genou, tu mérites de te faire b**ser sans ton accord ? Mais c’est quoi ça ??

Ah mais oui, j’oubliais. Il faut des garçons aux cheveux bien ras, des femmes aux jupes bien longues et des présidents aux cravates bien amidonnées.

Mais PINCH ME I AM CAUCHEMARDING en fait ! Mais c’est quoi cette réflexion ? C’est quoi cette mentalité ?? Un jour, j’ai été punie au collège, parce qu’en cours d’histoire, j’avais coupé la parole à la prof pour dire « Mais M’dame, le Président, il a qu’à prendre le métro comme tout le monde ! Je vois pas pourquoi ce serait à nous, contribuables, de payer pour sa bagnole et son chauffeur, alors que je peux même pas m’acheter un vélo ! » On parlait des "frais de représentation". Mais LOL. Attends, moi aussi demain, je vais aller chez le coiffeur et puis je le déduirai de mes impôts en mode "frais de représentation". Franchement… La prof était pas de mon avis, mais bon, 10 ans de scolarité dans une petite ville de banlieue communiste, ça laisse des traces.

Déjà, à cette époque, une petite Souvarine* sommeillait en moi, que veux-tu ? Bref, tout ça pour dire que je ne vois pas en quoi les apparences font ou défont un bon Président. On est en 2017 putain. Le Roi Soleil, c’est fini les gars. ALLÔ.  Je ne vois pas en quoi les apparences font ou défont un bon humain. Donc faut être beau et porter un costume pour qu’on nous écoute ? Pour qu’on ait droit au respect ? En fait, j’en reviens pas de voir que certaines personnes pensent encore comme ça. Je suis peut-être naïve mais je tombe de mon arbre. M’enfin, Poutou, il était pas en string de Borat non plus, oh !

Ceci dit, je comprends mieux pourquoi le monde se barre en couille, les amis. Depuis quand juge-t-on du discours d’une personne non pas pour ce qui sort de sa bouche mais pour son apparence ? Je sais, je sais… Depuis toujours hélas. Mais enfin, on est quand même au XXIe siècle, nan ?

On est des Homo SAPIENS SAPIENS, des hommes qui pensent qui pensent, quoi. Ou qui sont censés. Parce que de ce que je vois, c’est pas gagné. Il y a des centaines d’années, on cramait les roux en Egypte parce qu’ils portaient soit-disant la poisse. Quand on a vu que ça changeait rien à la routourne qui tournait pas, on a cramé les bonne femmes, parce que c’étaient des sorcières. Mais comme ça fonctionnait toujours pas, on a été cramer des noirs, des indiens et puis d’autres encore, parce que tu comprends, comme ils étaient noirs de peau, leur âme devait l’être aussi.

Mais c’était y MILLE ANS quoi. Bon OK peut-être un peu moins parce qu’y a des gens lents dans la salle, faut les excuser. Maintenant, on SAIT. On sait qu’on est tous hommes, qu’on vient tous du même endroit et qu’on tend tous vers le même but (si, si, a priori on a tous au moins un objectif en commun, même si on est pas d’accord sur comment l’atteindre : être heureux), alors je comprends pas…

Je comprends pas qu’on juge encore sur des cheveux, une cravate, un pénis ou un épiderme. C’est inhumain, voilà. Encore une fois, ça n’a rien à voir avec la teneur du discours de tel ou tel politique. On adhère, on adhère pas, c’est pas la question. La question c’est de savoir, aujourd’hui, ce qui donne le droit à quiconque d’affirmer qu’une personne vaut moins qu’une autre, en vertu de son apparence ou de ses choix vestimentaires. Je vais te le dire, moi, ce qui donne ce droit : RIEN.

Nos idéologies, nos valeurs, et enfin nos actes nous définissent et peuvent EVENTUELLEMENT donner lieu à un jugement de valeur. Forcément quand on fait de la politique, c’est même inéluctable. Mais bon sang, foutez-moi sur le bûcher avec Jeanne d’Arc et Poil de Carotte, si je cautionne le fait de juger sur une chemise ou une paire de chaussures !! Je veux bien cramer demain si c’est là le monde qu’on se propose de laisser à nos moutards…

Sur ce, poutou(s).

 

*Souvarine, c’est le personnage anarchiste de Germinal, celui qui fait sauter toute la mine à la fin.

Share Button

5 comments on “La cravate”

  1. Et ben bravo , t'as spoilé Germinal!

    En même temps, je l'avais lu, faut croire que ça ne m'avait pas laissé une souvenir impérissable.
    Sinon je ne parle pas politique, mode un peu, tant qu'il n'avait pas de collants couleur chair … (ouais, toi tu fais référence à Germinal, moi aux Reines du shopping, culture, culture)

    Mais tu me rappelles qu'il faut que je boycotte facebook ces prochaisn temps de période éléctorale, la dernière fois j'y avais découvert que beaucoup de mes contacts avaient des idées poilitiques très opposées aux miennes …

  2. Bien dit! et merci pour l'éclat de rire à "il ne portait pas le string de Borat" j'en ris encore toute seule!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *