Cher parent, si tu passes par ici, il y a des chances que ce soit parce que tu te retrouves aussi désemparé que moi face à la détresse de ton enfant, qui vient de faire ses premiers pas à l'école. Je voudrais juste te dire que tu as tout mon soutien et toute ma compassion. C'est tout ? Ouais, c'est tout. J'ai pas grand chose d'autre à t'offrir malheureusement. Car soyons honnêtes, c'est la MERDE.

Le tout premier jour, tout s'est bien passé. Hibou a eu la chouine, oui, mais c'est quand il a cru qu'on allait repartir de la-salle-de-classe-magique-où-y-a-tous-ces-jouets-de-fou-malade-que-t'as-pas-chez-toi. J'étais si contente ! Et si fière ! Mon bébou, par encore 3 ans, gardé par moi depuis toujours, propre depuis à peine 1 mois, qui manifeste son envie de rester à l'école. VICTOIRE ! Si j'avais su… C'est donc sans aucune appréhension que je l'ai emmené, toute guillerette, la fois d'après. Oh oui, si j'avais su… J'aurai essayé (sans y parvenir évidemment) de blinder mon coeur de Maman.

Ce n'ont pas été des larmes, mais un torrent de pleurs, une avalanche de cris. J'ai lu de la peur et de la tristesse, une si grande tristesse, dans les yeux de mon fils… Une véritable angoisse. "Ne pars pas sans moi, Maman, ne me laisse pas…" Rien que d'y repenser ce soir, je pleure aussi. Mon coeur s'est brisé en mille morceaux. Et pour être vraiment sincère, je me suis dit qu'il fallait que je prévienne les couples ayant des vélléités de devenir parents "NON ! Ne faites pas ça, malheureux ! Ne faites pas d'enfants ! C'est bien trop douloureux !" Oui je sais, c'est extrême et un peu ridicule. Mais bon sang, ce sentiment d'abandonner son enfant, de le laisser SEUL affronter ses craintes et sa tristesse, c'est… insupportable.

Le surlendemain, Hibou n'a pas pu aller à l'école, première semaine, première crève. Mais mercredi, rebelotte. Enfin, rebelotte… PIREbelotte devrais-je dire. Je n'ai pas réussi à abréger les au revoir comme TOUT le monde le conseille. Au-dessus de mes forces. Je ne PEUX PAS abandonner mon fils à sa propre souffrance. Oui, parce qu'il souffre et ce qu'il ressent est réel, même si c'est passager. Je suis donc restée 15 minutes pour tenter de le rassurer, en vain. La maîtresse a dû arracher mon petit garçon qui s'aggripait à mes jambes de toutes ses forces, il a voulu courir vers la porte, le couloir, s'enfuir… Je n'ai JAMAIS vu ça. Je n'ai jamais vu MON enfant faire ça. J'ai dû fuir moi aussi. Sortir vite, pour qu'il ne voie pas mes larmes. J'ai pleuré tout le chemin du retour, et encore à la maison.

Mon petit chat… Il est si petit, il ne connaît rien à la vie collectivité, à l'école (que nous avons visitée sans lui), aux autres enfants qui sont 30 et pour la plupart beaucoup plus âgés que lui, vu qu'il est dans une classe à double-niveau. (Pitié, ne me dites pas à quel point c'est super pour lui, et comme ça va le tirer vers le haut ! Je SAIS. Mais là maintenant tout de suite, je m'en FOUS).

Je vous entends aussi, vous les parents "expérimentés" me dire "ça va passer". OUAIS SUPER. Quand ? Nan parce qu'en attendant, quand TOUS les jours, ton enfant pleure et te supplie, oui te supplie vraiment, de ne pas le quitter, ton coeur saigne. Evidemment, je SAIS que ça va finir par se tasser et qu'il va pas pleurer tous les jours jusqu'à ses 18 ans. Mais concrètement, en ce moment, mon quotidien c'est un pieu enfoncé bien profond dans mon coeur de Maman à chaque séparation, le tout allègrement tartiné de culpabilité, moi qui suis si fusionnelle avec ce Hibou. C'est un peu comme quand ton bébé te sort un chicot et qu'on te dit "Mais t'inquiète, ça va passer, hein !" Sans blague. Certes, mais en attendant, on douille. Fallait juste que je le dise.

J'ai aussi eu le droit à quelques "Mais arrête de stresser, il va sentir ton angoisse !" Alors, en l'occurrence, c'est MOI qui sens SON angoisse et non l'inverse ! Moi, j'ai toujours adoré l'école, mais genre la grosse tarée qui n'avait pas d'amis parce que trop en mode schtroumpf à lunette, tu vois. L'école, si j'avais pu y rester juillet et août, je l'aurais fait. Les cours, si j'avais pu continuer jusqu'à 80 ans, je l'aurais fait aussi. Quand j'étais en primaire, je lisais le Bescherelle et je faisais les exercices du Bled en cachette pour m'amuser, ouais ouais. Mes devoirs de vacances, je les finissais tous le premier jour (sauf les maths, parce les maths et moi, on est pas copains). Bref, tu vois le topo. Pas une seconde, je me suis dit qu'Hibou n'aimerait pas l'école, parce que l'école, c'est la grosse transe, tu vois.

D'ailleurs, j'avais acheté quelques bouquins pour lui en parler cet été, histoire qu'il débarque pas trop. Mais y a un truc qui m'a gonflée, c'est que dans tous les bouquins qui parlent de la rentrée ou presque, le héros a PEUR. Hibou, lui, comme beaucoup d'enfants n'a pas nécessairement peur de l'inconnu. Il est curieux, ouvert et n'a pas d'apriori négatif sur ce qu'il ne connait pas. Alors pourquoi des livres qui mettent dans le crâne que l'école peut faire peur ? C'est nul ! Bon, je les ai lus quand même, en changeant un peu les mots, ne serait-ce que pour lui parler de la maîtresse, de la cantine, de la récré…  

Mais les livres, c'est pas la vie. Et sans remettre en cause la passion et le travail du corps enseignant, je trouve que la rentrée en petite section est carrément mal foutue. 30 gosses pour une maîtresse et une ATSEM, y a que moi que ça choque ? 10 minutes pour larguer son gosse et hop, c'est parti pour la journée. Bah oui, bien sûûûr ! Déjà moi, à 25 balais, quand j'ai changé de job et que j'ai fait ma première journée, j'étais pas fraîche, alors un enfant de 3 ans, voir moins, ALLO l'éducation nationale ! Alors, oui, l'école c'est pas la crèche et non, je ne demande pas le récit minute par minute de ce qu'a fait mon fils, à quelle heure il a pissé et s'il a mangé 2 ou bien 3 petits pois à midi. Par contre, entre Big Brother et RIEN, je suis désolée, il y a… ben y en a des choses, non ? Juste savoir s'il a mangé, s'il a pleuré toute la journée, s'il a bien dormi. La base quoi.

Je sais, c'est pas possible. C'est pas le job du corps enseignant. Et ben c'est bien dommage moi je dis ! Parce qu'à 3 ans, les gosses, ils sont pas finis, tu vois (et les parents non plus d'ailleurs, mais c'est une autre histoire) donc ils mériteraient un traitement différent, un encadrement différent, une prise en charge différente. Oui, je suis utopiste. Et chiante, mais ma foi, je dis tout haut ce qu'on est beaucoup à penser tout bas. Chaque enfant est une petite personne, avec des sentiments, authentiques, forts. A 3 ans, je suis désolée, on a encore besoin d'être materné. Alors oui, il y a un temps pour tout, et il faut bien se séparer un jour et puis "il faut apprendre à couper le cordon, Madame". LOL. Mais à 3 ans quoi, 3 ans !! Ils ont toute la vie pour couper le cordon et s'endurcir, non ? Ils connaissent pas Dolto, Filliozat et Gueguen à l'école ou quoi ? Et le pire dans tout ça, c'est qu'entre mon amour de l'école et mon envie de respirer après 3 ans à la maison, je suis RAVIE qu'Hibou fasse son entrée en petite section ! Oui parce que je sais, il y a l'école à la maison, et puis à 3 ans on est pas obligés blablabla… Mais j'ai envie qu'il y aille moi, bordel ! Mais pas comme ça, pas en m'arrachant le coeur chaque matin…

De toutes façons, je me leurre pas, je sais bien qu'on changera pas demain (ni jamais d'ailleurs) le mastodonte qu'est l'éducation nationale (encore une fois je ne parle pas du coprs enseignant qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, c'est-à-dire rien) alors je prends mon mal en patience. Je note toutes les astuces qu'on me donne, même si aucune ne fonctionne avec Hibou pour le moment. Il a perpétuellement un coeur dessiné au MARQUEUR  sur la main (oui oui au marqueur stp, pour résister aux 56259 lavages de mains scolaires), il a des bisous virtuels plein les poches, et des smarties qui l'attendent à la sortie. Ce week-end, on va fabriquer un talisman avec une photo de nous deux, des gommettes coeur et une trace de bisou au rouge à lèvres. Et même, je lui ai promis l'hélicoptère Lego des pompiers, celui qui le fait tant rêver, si on arrivait à se séparer sans heurts. Oui, tu as bien lu, j'ai essayé d'acheter mon fils. Et tu sais quoi ? J'espère de tout coeur que ça va marcher !

 

Share Button

23 comments on “Première rentrée – au secours mon enfant pleure à l’école”

  1. Et une école alternative ou Montessori? Si tu penses que c'est trop hard pour lui ça peut être une option et il doit y en avoir par chez toi.

    Courage en tout cas <3

  2. Je ne voyais pas çaa sous cette angle , c est vrai que ca doit être dur pour nos petits bout d être ATTACHÉS à leurs repères émotionnelles et quotidiens ,j ai eu la chance que mon conjoint ai déjà un enfant , un enfant qui raconter au mien ce qu' était l école au point de lui donner envie d y allé , la chance d avoir des jumeaux qui sont si fusionnelles qui se foute un peu de voir maman disparaitre , je ne sais trop quoi te donné comme conseil astuce ou autre , peut être l aider à ce faire des amis en les invitant pour une 1 h ou 2 au parc avec leurs parents histoire qu' ils se rapprochent , un organigrammes avec les horaires des activités du petit coeur et surtout l heure à laquelle maman viens le chercher ,une petite horloge qu' il pourrai emporter par exemple .je sais que mon fils en avait fait une la première semaine d école et il la garder toute l année à son porte manteau et les maitresse lui expliquer à quelle période de la journée il  était du coup j en avait fait une plus complete avec les activité de la maison en plus ,bain , gouter ,manger,dormir plein de couleur différente  . Bon courage à vous deux .plein d amour à ce petit bout en peine . 

  3. Mon grand de presque 5 ans ne veut plus aller à l'école cette année… il est en moyenne section et n'est pas dans la même cour de récréation que son frère et le fils de sa nounou. Il pleure quand on le dépose l'après-midi et au retour de l'école dit ne plus vouloir y aller. Je sais qu'il est timide et qu'il reste seul jusqu'à l'entrée en classe… j'en ai le coeur serré. Pauvre Hibou… je pense bien à vous deux. Courage. 

  4. "A 3 ans c'est trop tôt pour couper le cordon, il a tout le temps pour s'endurcir", entièrement d'accord ! Je me dis la même chose pour mon fils de 6 mois, qui a fait son adaptation chez la nounou cette semaine. Son problème à lui, c'est qu'il ne s'endort pas tout seul et pleure un peu (ça a duré 3 jours, et il a trouvé son rythme, ouf), mais on s'est mis d'accord avec mon mari, hors de question de le laisser pleurer à la maison, on est là pour le rassurer ! J'adore l'idée du coeur au marqueur sur la main ! Bon courage à vous 2 !

  5. Aaah, quelle merde l'école! Alors moi, contrairement à toi je n'ai pas aimé l'école, alors y mettre mon gosse c'était pas de la tarte. Ca n'a pas été facile les premiers temps et on se bat, moi et mon conjoint, pour faire sortir les doigts de leur derrière aux gens du corps enseignant. On passe parfois pour des parents chiants, mais on s'en fout. Le jour de la rentrée en petite section, ben, on était les derniers parents à partir (et à prendre des photos), parce que j'estime qu'un môme de 3 ans, comme tu le dis si bien, ça a besoin de calinou, de tendresse, et de temps d'adaptation le plus cool possible.

    Pour la rentrée de cette année en moyenne section, on a carrément choqué la maitresse et l'asem, parce que oui, mon fils était totalement stressé par l'idée de faire sa rentrée, alors oui, nous nous sommes adaptés et nous avons expliqué à ces dames que mon fils, ce matin là, ne ferait qu'un tour de la classe, pour se refamiliariser, et que oui, après ça il rentrera à la maison avec nous. *gros yeux* de ces dames. Mais, en fait on leur a même pas laissé le choix, c'était même pas une question.

    L'école a un sacré méga chemin de dingue à parcourir pour se rapprocher au mieux des besoins de l'enfant et de leur façon d'apprendre. Nous, on réfléchi déjà à l'année prochaine, on envisage soit une école montessori (qui vient d'ouvrir à côté de notre commune, la moule!), soit l'école à la maison. Dans les deux cas, on espère gagner au loto avant.

    Bon courage à toi et ton bonhomme!

  6. Merci pour cet article.

    Je suis dans la MÊME situation que toi, sauf que le mien a 3 ans et demi, et que du coup (enfin je ne crois qu'il y ait une relation de cause à effet mais je me pose tellement de questions depuis 1 semaine) tout le monde pensait qu'il était mèga hyper supra prêt pour l'école. Et ben NON! BORDEL DE BORDEL NON! Il ne veut pas y aller. Comme je te comprends quand tu dis qu'on ne sait rien de ce qu'il se passe, c'est juste horrible! Pour le mien ce serait le bruit et l'agitation de la cantine qui pose problème. Il a l'air d'adhérer aux activités mais a peur des autres, même sil est dans la même classe que son meilleur copain de nounou. Alors moi aussi j'attends et j'espère que ça passe. J'ai essayé le coeur sur le bras, il s'en fout. J'ai essayé les réserves de bisous, il s'en fout. 

    Je vais essayer les fleurs de Bach… parce que tu vois moi non seulement je peux l'acheter (enfin j'ai pas encore essayé pour l'école mais c'est une bonne idee) mais en plus je vais le droguer aux huiles essentielles. 

    A suivre….

    Ps:désolée pour le pavé 🙁

     

  7. Bon alors autant de mon coté je peux dire que j'ai eu de la chance avec la rentrée à l'école, et que c'est vraiment chaque enfant à son sentiment, et comme le mien était à la crèche depuis plus de 2 ans, je pense que ça aide beaucoup, puisque la séparation du matin il connait bien. 

    Autant je te suis sur le "on peut pas tout savoir sur la journée qu'ils ont passé", parce qu'à la crèche, j'avais un compte rendu tous les soirs (faut dire qu'elles sont une bonne dizaine de femme pour 50 enfants, n'empeche la différence entre crèche et école est assez folle !). Alors moi le mien il est dans une classe à triple niveau, de la petite à la grande section, mais il y a 2 maitresses et une ATSEM. Mais c'est vrai que c'est très différent. Quand on va le chercher le soir, on fait la queue comme à la boulangerie, et j'ose pas trop poser de questions puisqu'il y a toute une ribambelle de parents qui attend derriere de récuperer son enfant… Donc dans l'ensemble, je sais au moins que ça se passe bien, mais c'est tout ! Je sais pas si il mange bien, si il dort bien… Bon il a 3 ans et demi donc j'essaye de lui tirer les vers du nez, mais c'est pas simple à cet âge la ! Et si il a pas envie de réfléchir il me dit "je sais pas" ! 

    Comme ton petit bout, il y a une petite fille dans sa classe qui pleure tous les matins depuis la rentrée, j'imagine comme ses parents ne se sentent pas bien en la laissant !

    Bref c'est pas simple pour eux c'est clair, mais c'est pas simple pour nous non plus ! 

    Je te souhaite bon courage pour la suite, c'est sur que ça va passer, il faut prendre son mal en patience et espérer qu'une fois passé, il ira à l'école en courant et il faudra lui arracher un bisou avant de le voir partir avec les copains !

  8. Ouf ! Je ne suis pas la seule….votre texte m'a littéralement fait fondre en larmes, comme je vous comprends ! Et pourtant moi, ma fille a fait sa rentrée en deuxième année de maternelle cette année mais toujours autant de mal à la laisser si petite…si innoncente ! Merci vraiment merci ! Ravie de vous avoir lu. Courage !

  9. Quelle merde .. ! Pareil depuis le 1er septembre jai le bide en compote ! Je répète 15 fois par jour le mot école … 

    jai eu le meme torrent de larmes. 

    'La rentrée c'est pas chouette 🙁 

  10. Cette Annee Jai la double casquette…enseignante en PS (concernant la rentree, le nombre d'élèves en classe malheureusement nous enseignantes nous n'y pouvons rien…obliges de suivre les textes, sommes les premiers à

    en pâtir avev les loulous!!!)

    et maman d'un petit garcon qui fapit sa rentree. (Dans mon ecole

    alors une complication pour lui…me voir mais devoir faire sans moi!!!!) Et en effet ce n'est pas de la tarte quand les enfants pleurent. On a beau dire aux parents de partir il va se calmer …pour la plupart c'est vrai mais quand Cest pas vrai et bah. Cest coton de les calmer surtout quil faut vite les calmer pour pas que d'autres s'y remettent. En tout cas ce qui est sur Cest qu'il faut plus ou moins de temps mais que tous d'habituent et ne pleurs plus au bout d'un moment. 

    La photo fonctionne parfois j'espère que pour vous Ca sera le cas. Bon courage. 

  11. Cet article est très émouvant, de mon côté j'ai la chance que cette première rentrée ce soit très bien passée (j'ai à peine eu le droit à un au revoir) mais quand j'ai vu la maîtresse avec un enfant hurlant dans les bras, 2 autres accrochés à son pantalon et tous ceux qui pleuraient tout seul dans un coin de la classe, mon coeur de maman c'est serré et j'ai eu envie de prendre mon fils sous le bras et de repartir.

    Ce matin pour la première fois j'ai cru qu'il allait pleurer, il a eu une pharyngite et à manquer 3 jours la semaine dernière, la reprise ce matin a été un peu plus dur mais finallement ça a duré quelques secondes et il est parti joué avec ses copines.

     

    Courage à toi, j'espère que ça passera très vite et que tout ira mieux rapidement !

  12. comme je te comprends c'est vraiment dur de les laisser en pleurant ! mon grand a eu une longue période d'adaptation la première année… il a pleuré tous les matins pendant un mois et ensuite à chaque rentrée de vacances la première semaine était pas évidente ! et pourtant il n'y allait que le matin… sa maîtresse de PS était vraiment adorable et elle nous rassurait quand on le récupérer en disant qu'il s'arrêtait très vite de pleurer. on a essayé pas mal de trucs sans succès évident. enfin si je crois que ce qui a marché c'est le chantage au cadeau (oui c'est mal !!). on avait mis un petit planning sur le frigo et le soir on notait un petit smiley ou un bonhomme pleurant suivant comment c'était passé le matin. au bout de 5 jours sans pleurer il avait une petite récomprense et à 10 jours il a eu un truc légo qui lui faisait envie depuis un moment ! j'espère que le talisman va fonctionné. courage à toi et à lui, dans quelques temps ce sera un mauvais souvenir et il ira retrouver sa classe en courant !

  13. Mon fils est en grande section, l'année dernière (en ms donc) nous (enfin lui) à eu des problèmes. Il se mettait en mode verrouillé à l'école, ne faisait pas son travail assez vite, etc….

    Je suis celle qui pense que les enfants sont tous différents et l'éducation nationale qui veut les faire rentrer dans ce moule….ça me débecte…

    Je dis pas que la vie à l'école n'est pas utile. Mais je n'aime pas que mon fils soit mal à l'école et ai du mal à s'adapter. On ne s'adapte pas aux enfants, ces petits êtres qui n'ont que 3ou 4 ans de vie.

  14. mon fils a 2 ans 1/2 et je le garde avec moi à la maison. La rentrée scolaire sera dans 1an mais qu'est çe que j'ai peur pour lui … La transition va être trop dur! Pourtant je rêve de retravailler, d'avoir du temps pour moi mais mon coeur de maman est déchiré de penser à la séparation! Je vous comprends et c'est horrible de se sentir impuissante et de voir son enfant triste. Le système scolaire est tellement mal fait mais que faire…

    bon courage à vous! 

     

  15. Omagaaad! Mais on dirait que c'est moi qui ai écrit cet article!!

     Tu m'as tirés les larmes, c'est dingue comme je pense la même chose! D'ailleurs, je pensais à un truc, vu que la maternelle n'est pas obligatoire, n'y aurait-il pas un moyen de créer des "classes" hors éducation nationale? Comme ca, l'idée est très floue, mais en gros, réformer une sorte d'école maternelle mais auto-gérées par des parents/enseignants/éducateurs/etc ? J'imagine que si c'était possible ça existerait déjà.  Mais on peut rêver… Ça désengorgerait les maternelles et au moins les enfants pourraient accéder à une entrée à "l'école" plus douce, en petit nombre. 

    Ma fille est rentrée aussi cette année, elle aura 3 ans en octobre, elle est hyper fusionnelle avec moi, comme moi avec elle, et cela a été très dur de la décrocher de ma nuque. Pleurs, hurlements, maîtresse débordée par 31 enfants en double niveau aussi… 

    J'ai le même sentiment que toi. C'est dépressiogène de voir à quel point nous, on a eu de la chance petites d'avoir des classes à taille humaine (15 enfants), de l'attention des maîtresses, et pas nos enfants.    

    Est ce que le soir petit Hibou semble plus positif? Ou le sens tu angoissé? 

    Je te souhaite du courage. 

    Bonne journée , 

    Caroline

  16. Tu as pensé au jardin d'enfants ? C'est une bonne alternative à l'école à cet âge-là, surtout pour les petits de fin d'année. Mon fils adore le sien.

    • Euh, je t’avoue que nous n’avons pas envisagé cette option, pour la simple et bonne raison que nous n’en avons absolument pas les moyens. Ce genre de structures est certainement bien plus adapté aux enfants de l’âge d’Oscar mais cela représente un coût conséquent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *