Étiquette : maman

Plus que tout au monde

 

 

Plus que tout au monde… ❤

Et il me semble que tu dois bien savoir que je t'aimerais quoiqu'il arrive vu ton comportement du moment. Je sais que je suis exigeante et que tu n'as que 3 ans. Je te jure que j'essaie, j'essaie d'être douce, patiente, tempérée. J'essaie d'être une bonne maman. J'essaie de te donner les clefs pour que tu sois heureux, aujourd'hui, plus tard, et même quand je ne serai plus là.

Mais c'est dur… oh que c'est dur. On ne m'avait pas dit que ce serait si difficile, que tu refuserais tout en bloc, que tu passerais des journées ENTIÈRES à te rouler par terre, que tu me hurlerais au visage parce que tu voulais mettre d'abord ta chaussure gauche avant la droite. Oui c'est ridicule d'être démunie face à son enfants de 3 ans et deux chaussures. Et pourtant…

Je suis ta Maman et je t'aime de toute mon âme. Mais je ne suis pas devin. La période où je savais te déchiffrer, te comprendre en un regard, une syllabe est révolue. Je suis exigeante, mais toi, tu attends tellement de moi… je ne suis pas omnisciente ni omnipotente.

Je crois que c'est ça la difficulté. Qu'on fasse le deuil de cette période où tout était simple. C'est plutôt bon signe finalement, tu grandis, tu te construis, tu deviens toi. Il faut juste accorder nos violons, que tu acceptes que je ne sois plus cette Maman qui sait tout et qui peut tout. Et que j'accepte le beau et grand garçon que tu deviens jour après jour.

Les larmes ont coulé au début de cet article et en le terminant, j'ai finalement le coeur léger, de savoir que tu deviens toi et qu'un jour tu te tiendras debout devant moi, toi, un homme, fier et je l'espère, heureux. 


Je t'aime.
Maman

Share Button

Maman

Maman,

Je t'ai adorée. Je t'ai maudite. Je t'ai jugée. Je t'ai aimée. Je t'ai rejetée.

Maman, j'ai cru te connaître mais la vérité c'est qu'aujourd'hui, je crois qu'on ne connaît sa mère qu'en devenant mère à son tour.

Je sais cet amour indicible que tu as ressenti quand je grandissais bien au chaud à l'intérieur de toi. Je sais cette vague qui t'a frappée de plein fouet quand je suis enfin sortie, au bout de 9 longs mois d'attente. Je sais ce besoin viscéral de donner le meilleur de toi, jour après jour.

Je sais ces nuits sans sommeil, ces moments de désespoir, mais aussi ces câlins et ces baisers, ces instants de grâce uniques, magiques. Je sais ces seins lourds, gorgés de lait, tétés amoureusement par un bébé assoiffé de tendresse.

Je sais cette peur chevillée à ton corps depuis ma naissance de me voir un jour souffrir. Je sais ce souhait de pouvoir me protéger coûte que coûte pour que jamais rien ne m'atteigne. 

Je sais cette fierté éprouvée aux premiers pas, aux premiers mots, aux premières lectures, au premier tour à vélo, à l'obtention des diplômes et du premier emploi.

Je sais cette sensation d'avoir le coeur brisé en mille morceaux quand je suis partie de la maison. Je sais cette satisfaction doublée de crainte de me voir amoureuse.

Je sais ce lien extraordinaire, unique et indéfectible qui nous unit. Celui qui unit une mère à sa fille. Celui qui aujourd'hui m'unit à mes fils.

Aujourd'hui Maman, je te connais enfin. Et je taime.

Share Button

Cette nuit

Cette nuit, une fois de plus tu n'as pas dormi. Cette nuit, j'ai eu envie de t'épingler au mur, de te jeter par terre, de ne plus te voir, jamais.

Mes mots sont durs, aussi durs que mon coeur était fermé à ce moment-là. Deux semaines, deux longues semaines que tu ne dors pas plus de 5h d'affilée. On a beau avoir toute la bonne volonté du monde, de la patience et comprendre que tu as mal, que tu as soif, que tu as faim, que tu as envie de jouer, on a beau t'avoir voulu et attendu, on a beau savoir que tu as besoin de nous et surtout t'aimer comme des fous, Papa et moi, on est fatigués, usés, lessivés, rincés.

(suite…)

Share Button

En vacances chez Pépé

vache-vacances-pepeEn vacances chez Pépé, je lutte activement pour ma survie et celle de notre espèce. Ceux d'entre vous qui ont vu passer quelques statuts pas piqués des hannetons savent de quoi je parle.

Laissez-moi vous présenter le personnage. Pépé, il a 80 ans et des brouettes, et depuis quelques mois, il commence un peu à sucrer les fraises. Quand j'y pense trop longtemps, ça me rend un peu triste, car parfois il cherche ses mots, il nous raconte la même histoire d'un jour sur l'autre… et moi je l'aime d'amour mon Pépé ! Mais ça tombe bien, en vacances ici, on n'a pas vraiment le temps de s'appesantir et surtout Pépé, il a l'air d'être heureux lui, alors moi ça me va !

(suite…)

Share Button

Les 10 choses que fait Hibou et qui me font fondre à tous les coups

Capture d'écran 2014-07-08 22.04.04Je sais pas vous, mais moi, j’aime tellement mon Hibou que parfois, rien qu’à le regarder, j’ai l’impression que mon cœur va exploser. Dans ces moments-là, je ressens un élan d’amour, d’affection et de tendresse tellement immense qu’en général, je mets quelques minutes à m’en remettre. Et même, il n’est pas rare que les larmes me montent aux yeux (je t’ai déjà dit que la maternité m’avait transformé en madeleine, il me semble).

Mais il y a aussi des choses qu’Hibou fait, des attitudes qu’il a, qui me rendent dingo. Pas dans le sens d’hystéro, (encore que ça arrive aussi hahaha !), dingo dans le sens dingo-chamallow ! Telle Picasso dans sa période bleue, je suis aujourd’hui dans ma période Bisounours et j’ai envie d’un article choupinounet (dont je sais d’avance qu’il aura moins de succès que mes désormais fameux coups de gueule, mais ne vous en faites pas, ils vont revenir !). (suite…)

Share Button