TBC_face

C'est pas grand chose, mais je peux enfin le dire : ça y EST. Je l'ai fait ! Un tiers du parcours ! Ce matin, j'ai terminé la 4e semaine du programme de Sonia Tlev qui comme vous le savez, en compte 12. Le temps pour moi de faire un petit bilan, surtout pour vous parler du déclic que j'ai eu mercredi.

Ce n'est pas un secret, je n'apprécie pas tellement le Top Body Challenge, pour tout un tas de raisons, que j'ai déjà expliquées ici. Mais comme j'ai payé mes 40 balles pour avoir le programme et qu'il dure 12 semaines, et aussi parce que DETESTE abandonner sans aller jusqu'au bout, j'ai commencé et je finirai.

C'est aussi cette espèce d'obstination à deux balles qui fait que le TBC me sort par les yeux. Parce que moi, quand on me dit "fais deux fois les circuits 1 et 2 en 10 minutes, et le circuit 3 en 10 minutes", bah je fais les circuits en 10 minutes. Quand on me dit "Fais 120 squats et de la corde à sauter en 10 minutes", je fais les 120 squats et la corde à sauter en moins de 10 minutes. SAUF QUE. En vrai, j'y arrive pas, putain.

Je sais pas si vous faites du sport, depuis quand, à quel niveau, ou si comme moi vous sortez de deux grossesses rapprochées, sponsorisées par Nutella et Kinder. Mais il est évident que tout le monde ne part pas du même niveau. Donc, si certaines arriveront à encgaîner 120 squats en se faisant chier (coucou Serena Williams), d'autres ne le peuvent tout simplement pas.

Oui mais voilà, là où je n'aime pas le TBC  c'est qu'en fait, il est incompatible avec mon corps (ça on le savait déjà) mais surtout, surtout, avec mon esprit. Je suis maniaque. Et têtue. Quand je vois les pictos sur le programme avec les comptes, je veux tout faire. Si j'y arrive pas, ben c'est pas compliqué, c'est que je suis nulle.

Lundi dernier, j'en ai pleuré de rage et de dépit. Ma pauvre fille, même pas capable de tenir 4 semaines !! Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? Laisse tomber, t'y arriveras jamais. Mais comme je le disais, je suis obstinée. J'y arriverais certainement pas, mais je vais essayer quans même. J'ai peut-être des fuckings cuisses de mouche et des abdos en pâte à tartiner, mais j'ai aussi une fierté, bordel.

Ah, tu crois que je vais t'abandonner comme ça, petit TBC de mes deux ? Et bien non. Toi et moi, maintenant, j'en fais une histoire personnelle. Et tu sais quoi, je vais même ttransformer, te modifier, te couper des pages et des circuits pour que tu sois conforme à mon PLAISIR.

Oui car entre deux photomontages avant-après, un tour sur les forums pro-TBC et ce putain de chrono qui clignote en rouge vénère tous les lundis, mercredi et vendredis, j'en avais oublié le principal : le PLAISIR.

Si on fait du sport comme une corvée, c'est MORT. Si on oublie le plaisir, si on s'oublie, c'est MORT. Si on s'inflige une séance de fitness qui nous donne envie de chialer alors qu'on dort pas la nuit, que les moutards sont déchainés, que la baraque ressemble au Titanic et qu'on a 89 ans de linge en retard, c'est MORT.

Mercredi, je me suis levée, j'ai mis un bon son (JT je t'aime), mon corps a commencé à bouger tout seul. Sodain un sourire sur mes lèvres, le vrai de vrai, celui de l'intérieur, quand tu sais que juste, ça VA. Petit échauffement rapide, programme enchaîné, assouplissements. Je n'ai pas mis de chrono. Je n'ai pas compté. J'ai inversé l'ordre de certains exercices. J'ai fait des pauses là on on est pas censés en faire. Et j'ai KIFFE.

J'ai retrouvé ce truc d'avant, quand je bougeais mon gras sans réfléchir, sans penser à après, sans penser à RIEN. Bon Dieu que ça fait du bien. Bon, il faut dire que les enfants ont été trèèèèès coopératifs ce jour-là, et que j'ai pu m'éclater sans être interrompue, ce qui joue quand même vachement sur le bilan d'une séance.

Mercredi, j'ai compris que je m'étais éloignée, fourvoyée, répondant à l'appel des sirènes des résultats et de la performance. Oui, j'ai une légère tendance à me laisser submerger par tout ça. 2 burn-outs et je me fais encore avoir comme une débutante. Mais pendant que je remuais mon croupion sur cette musique de dingo, j'ai juste réalisé que ce qui comptait, c'était pas le TBC, cétait pas les comptes, ni le chrono. Non, ce qui compte c'est juste de kiffer.

Depuis, j'ai donc décidé de ne plus chronométrer mes séances. J'ai aussi décidé de faire des pauses quand mon corps me le réclamait et non pas quand le papier me disait de le faire. Si au milieu de 40 sit-ups, je dois m'arrêter à 30 derrière, et bien soit. J'ai décidé d'arrêter de compter comme une machine. Si je fais 18 squats au lieu de 30 parce que mes cuisses crient au meurtre, et bien soit. Si je perds le fil au milieu de 23 – 24 – 25 – non 23 – oh je sais plus ! butterflies, et bien soit. ON S'EN FOUT.

Je bouge, je sue, j'avance. J'ai décidé de ne plus me battre contre moi-même, mais de me battre POUR moi-même, pour arriver au bout, pour être fière, pour remonter sur cette barre de pole que j'aime et qui me manque tant.

Je sens que mes efforts commencent à payer. Mon souffle s'améliore. J'ai moins mal au dos. Je peux me baisser en pliant les genoux et remonter sans avoir peur de me retrouver par terre comme un petit scarabée, et sans avoir mal. Je me tiens plus droite. Moi qui n'arrivais pas à faire UN SEUL sit-up au début du programme, j'ai réussi à en faire une soixantaine ce matin. Moi qui ne pouvais pas faire 10 squats, je peux en enchaîner 30. Alors certes, on est loin du compte, loin du programme, que j'adapte et modifie sans cesse (mais depuis mercredi, ça ne me gêne plus puisque j'ai décidé de faire à ma sauce).

On est encore loin, mais j'aperçois cette lueur au bout du tunnel : et si j'y arrivais ?

TBC_face_1a4

 

Share Button

8 comments on “Top Body Challenge – bilan intermédiaire”

  1. Très beau témoignage qui permet de se sentir moins coupable quand on fait une séance en plusieurs étapes ou quand on changes des exercices….
    Par contre tes efforts ce voit bien, j en suis à la semaine 6 et ça ne ce voit pas autant!
    En tout cas bravo

  2. Bravo à toi! Tes efforts paient!
    Et encore une fois, tu pointes du doigts pile ce qui me dérange dans ce programme ! Bon, par contre j’ai pas le courage de m’y mettre (même quand j’aurais accouché et que je serais remise. Je suis tout sauf sportive !)
    Continue à kiffer 😀

  3. Bravo pour ta détermination. Oui le TBC bouscule un peu trop les perfectionnistes, mais même quand on ne l’est pas (ou moins que d’autres personnes) c’est difficile de zapper ou changer un exercice ou d’en faire moins qu’indiqué. Mais tu vas le finir ce TBC!! Tu as eu le même déclic que moi, mais j’ai quand même voulu aller au bout. Ca pousse à se dépasser, c’est ça qui est fort et qui donne envie de finir! C’est bien que tu aies adapté la chose à ta sauce, et que tu arrives à prendre du plaisir maintenant! C’est ce qui te permettra, toi aussi, de finir. Bonne continuation!

  4. bravo pour ces 4 semaines accomplis. je l’ai fais aussi, et j’ai très vite arrêté de regarder le chrono. sinon on ne perd le plaisir. bon courage pour la suite

  5. Je ne chronomètre jamais les TBC ! Parce qu’au début j’allais trop vite donc je me disais que je faisais mal puis apres j’allais trop lentement… Bref je fais à mon rythme et souvent je remplace des exos parce que j’y arrive pas ou que ca me saoule L’important c’est le plaisir !

  6. Pour perdre du poids, quelques minutes par jour de corde à sauter pour commencer. Ensuite 10 à 15 minutes par jour 4/5 fois par semaine. Attention au cardio car il est possible que ça monte vite (selon les personnes) 🙂 La longueur et le type de corde à son importance. 

    • Ouais enfin la corde à sauter quand tu as des soucis de dos, y a mieux. Idem pour les genou set les chevilles en ce qui me concerne et surtout, surtout au secours par rapport au périnée ! Donc perso la corde, c’est non ! Mais c’est peut-être efficace hein, je dis pas le contraire, juste bien trop violent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *