futuripare

Tiens, voilà un article que j'aurais aimé lire avant d'enfanter Hibou. La quintessence des mesures de survie qui s'imposent si tu comptes survivre à l'arrivée de bébé. Attention, je dis pas qu'il faut se préparer comme pour aller à la guerre hein (ce qui était un peu mon cas d'ailleurs), juste qu'il faut se concentrer sur l'essentiel.

1- Seule, tu ne resteras pas. La solitude est certainement le PIRE ennemi de la jeune maman. Parfois on est fatiguée, parfois on comprend pas bébé, parfois on en a ras-la-casquette, parfois on voudrait revenir en arrière ou bien partir très très loin. Et c'est NOR-MAL. Et dans ce cas, je ne saurai que trop te conseiller de l'ouvrir. Un message envoyé à une copine, un petit tour en poussette pour aller déjeuner avec ta Maman, un appel passé au Chéribibi, ce que tu veux mais n'essaie pas de tout balayer du revers de la main en te disant "ça va pas passer". Oui, ça va passer, évidemment. Mais de ma propre expérience, ça passe tellement, mais tellement plus vite une fois que tu as vidé ton sac. Je me souviens d'une fois où Hibou chouinait, chouinait, chouinait (non, pas aujourd'hui, même si aujourd'hui il chouine, je suis devenue 6e dan en audition sélective donc j'entends pluuuuuus) et où j'avais juste envie de le bailloner, de le faire taire. J'avais des images assez violentes en tête (genre coup de boule dans ta face) et au bout du bout, morte de honte et de culpabilité, j'ai appelé SOS Bébé. Ou un truc du genre. Dès que j'ai entendu "allô…", j'ai eu encore plus honte et j'ai raccroché. Mais du coup, toute ma colère était retombée comme un soufflé pas bien cuit. Le simple fait d'avoir décroché mon téléphone pour crier à l'aide, ça m'a sauvée cette fois-là. Donc tu peux même téléphoner au Père Noël ou aux Impôts, on s'en fout. Tu restes pas seule dans ta merde, et puis c'est tout.

2- Durant la sieste de bébé, tu dormiras. Ça paraît idiot, évident. Tout le monde le dit. Oui, mais d'après mes calculs savants, seules 12% des mamans se reposent quand bébé dort. Les autres en "profitent" (est-ce bien le mot ?? hum hum…) pour faire le ménage, ranger, plier le linge… etc. Parce que ne "rien faire" alors qu'on a le champ libre, c'est mal. Laisse-moi te dire que ce qui est mal, c'est de croire que tu peux tout faire, et en plus comme avant. Tu n'es pas en vacances. Tu viens d'avoir un bébé. PRO-FI-TE. Pour de vrai hein, donc pas en faisant le ménage.

3- Ta maison à Bagdad ressemblera. cf. point #2. C'est comme ça, il faut t'y faire. Et de toutes façons, si tu essaies de t'y habituer dès le départ, c'est tant mieux, tu prends de l'avance pour le jour où tes murs seront repeints de carottes (ainsi que tes cheveux, qui ressembleront aussi à Bagdad d'ailleurs, mais chut, je voudrais pas totalement casser le mythe), où ton salon ressemblera aux rayons de Toys R Us la veille de Noël et ta salle de bain à une pateaugoire de piscine municipale (avec les frites en mousse et tout et tout). Crois-moi, le plus tôt tu seras désensibilisée, le plus tôt tu pourras savourer les bonheurs simples de la vie, comme d'avoir encore du PQ en réserve, ou apercevoir le fond du panier de linge sale une fois l'an, quand tu es à jour dans tes machines à laver.

4- Au strict minimum, tu t'astreindras. C'est-à-dire que tu feras le deuil du chignon-banane-que-tu-mets-20-minutes-à-le-faire, et autres effets de style et/ou de maquillage. Attention, hein, je te dis pas de te laisser aller au point de finir par ressembler à Madame Mime ou à un Yéti (bein que ce soit mon cas une semaine sur deux, je le dis au cas où certaines auraient besoin d'être décomplexées) ! Non, mais disons que si tu es préparée à te concentrer sur l'essentiel, ça ira mieux, tu te sentiras moins frustrée. De toutes façons, rassure-toi, tu seras quand même obligée de te ravaler de temps en temps la façade si tu ne veux pas ressembler à une toile de Picasso (qui est pourtant mon peintre préféré). Le tout est donc de trouver l'équilibre. Sache que ta vie de minette est derrière toi. Genre le fameux chignon qui te prend 20 minutes, ben tu oublies hein, parce que déjà, t'as pas 20 minutes à consacrer à ta coiffure et surtout parce qu'il n'en faudra pas la moitié pour qu'elle finisse ruinée, après un délicieux massage crânien au pain mouillé. Idem pour cette paire de créoles que tu adores tant elles sont "magnifaïques ma chéééérrrrriiiie", tu peux les ranger, tu les ressortiras quand tu iras dîner en amoureux avec Chéribibi. Si tu me crois pas, tente donc l'expérience, je te garantis que tu comprendras vite pourquoi bébé = micro-boucles d'oreilles ou rien.

5- Des moments rien que pour toi, tu te réserveras. Ce n'est pas parce que tu es jeune Maman, que tu n'es plus QUE Maman. C'est un peu comme de se reposer, tout le mond ete le dira. Il faut te préserver, te planifier des moments à toi et rien qu'à toi. Euh, oui, mais concrètement… ? Ben concrètement, tu anticipes. Tu demandes à mamie si elle sera OK pour garder Piou-Piou un après-midi, le temps d'aller, je sais pas moi, te faire épiler, faire un tour à la salle de sport, ou bien faire du shopping. Sincèrement, même si c'est difficile de se séparer de Bébé les premières fois, ça fait vraiment du bien de décompresser, de penser à autre chose, de penser à SOI. Le plus important est de trouver une personne de confiance qui pourra s'occuper de ton Lustucru ou de ta Lusctucrette sans que tu passes ton temps à regarder ta montre ou à te speeder pour rentrer "parce qu'il/elle va pas y arriver". Relax, t'es pas la première, ni la dernière à confier Bébé, et surtout, que çe fait du bien d'être un peu égoïste !

6- Des envies de meurtres, tu auras. Tu ne pourras pas y échapper. C'est comme ça, viendra un jour où ton enfant te tapera tellement sur le système que tu auras envie de le flinguer. Ou de te flinguer. Mais non, attends, reviens ! C'est pas la peine de flipper comme ça. Si je te dis ça là, c'est justement pour que tu puisses te préparer et te dire que ben, c'est normal quoi. Alors, évidemment, tu auras peut-être la chance de donner naissance à un bébé-robot, qui ne pleure ni ne bouge (0,001 % de la population) ou bien feras-tu partie des mamans-robots qui jamais ne perdent leur calme ni leur sourire (0,00000001% de la population). Mais dans le cas contraire, ne sois pas étonnée, ne t'en veux pas. Souffle un coup, fume une clope, bois un mojito, bouffe un carré de chocolat, fais ce que tu veux et passe à autre chose (plus facile si tu respectes le commandement #1). Voilà, ça y est, c'est fini. Tu n'es plus que joie et amour… jusqu'à la prochaine fois ! 😉

7- Comme bon te semble, tu feras. J'imagine que ça a déjà commencé avec la grossesse. La tante Micheline qui et raconte son accouchement en 2h en rase campagne parce que pas le temps d'aller à l'hôpital, ou bien la cousine Bette qui te raconte le sien en 44h, y compris la poussée alors que la préidurale ne faisait plus effet. ta voisine de palier t'a déjà certainement demander si tu comptais allaiter, nan parce que c'est bien, mais pas trop longtemps non plus… C'est le moment de s'écouter. De se faire confiance. Facile à dire, hein ? Oui, mais c'est aussi facile à faire. Quand tu doutes, que tu hésites, tu te poses, là, 5 minutes et tu te demandes : que me dit mon coeur ? Et tu fais ce que ton coeur te dit. Ou ton bon sens si tu préfères. Je ne dis pas qu'il ne faut jamais écouter les conseils qu'on va te donner, que ce soit ta Maman qui t'a eu toi, ou bien le pédiatre. Ils ont tous de l'expérience, évidemment. Mais ils ont LEUR expérience. A toi de vivre la tienne. Vraiment. Moi, j'aurais aimé qu'on me dise ça encore et encore au début de notre vie à 3 avec Hibou. Nous ne sommes pas parfaits, nous ne somme spas des Dieux. Juste des parents, et on fait ce qu'on peut avec notre ptite mousse (si tu te souviens de cette pub, chapeau bas l'artiste). On fera forcément des erreurs. Mais ce ne sont pas les erreurs qui nous laisseront un goût amer, non, ce sont celles que l'on aura faites en refusant de s'écouter. Si tu n'as pas envie, ou que tu es trop fatigué, ou que ça te saoules tout simplement, et bien ne donne pas le sein. Au contraire, si ton truc c'est d'allaiter, fonce. Pareil pour le bain à donner le matin, ou le soir, le cul à torcher avec du liniment ou de l'eau lavante, le fameux choix cornélien entre bépanthène et mitosyl… Tu fais comme tu le SENS, crotte.

8- La bouffe de ton enfant, tu mangeras. Oh, je te vois venir, outrée, dégoûtée, effrayée. "Moi ?? Ôter le pain de la bouche de mon beyyybé ?? Jamais !!" On en reparlera quand ton ventre fera crouiiiiiic crouiiiiiic et que même cuire des pâtes te semblera trop long et qu'à côté, juste là, sur l'étagère, il y a aura un petit pot saveur "couscous" qui pourrait être prêt en 2 minutes au micro-ondes. Je te fais un dessin ou bien ? Un petit conseil gastronomique : n'oublie pas de rajouter du sel. Bah oui, quand même, faut pas déconner.

9- Mon blog, tu liras. Ben quoi ? Oui, arrivée au point numéro 9, je me suis dit qu'il n'y avait pas de mal à faire un peu d'auto-promo. Non ? En vrai, tu verras en farfouillant ici que je raconte ma life et partage mes expériences (pas toujours heureuses, cf. le jour où j'ai voulu moucher Hibou, ou encore celui où j'ai voulu lui couper les cheveux) histoire qu'on se marre un peu, à plusieurs si possible. (Des fois on chiale aussi, mais je voudrais pas plomber mon auto-promo, tu vois).

10- Ton humour, tu garderas. A priori, si tu es arrivée jusqu'ici, et jusqu'au bout de ce post, c'est que tu ne manques pas d'humour. Non pas que je me considère comme la plus drôle du monde hein. Mais disons qu'ici, on aime bien dédramatiser. Ce sens de l'humour, garde-le bien précieusement, il te sera fort utile en toutes circonstances (et plus particulièrement dans les cas de figures #3 et #6). Evidemment, il y aura des fois où tu n'auras plus ni l'envie, ni la force de sourire. Dans ce cas, il faudra laisser le temps au temps, avant de rire à nouveau et surtout, de rire de ce qui au départ te rendait chèvre.

Bon, ben je crois que c'est tout. Enfin, il y a forcément d'autres conseils, certainement bien plus utiles ou plus sérieux, mais voici les miens, ceux que j'aurais aimé qu'on me donne avant l'arrivée du Hibou ! Bon courage pour la suite des événements ! 😀

Share Button

20 Comments on Les 10 commandements de la futuripare

  1. Oui, je connais quelqu’un…euhhh moi-même…Y a t-il moyen de revenir en arrière de 34 semaines ?…lol! Nan mais sérieusement l’inconnu me fait un peu peur, mais j’y arriverai…je vaincrai 😉

    Soit dit en passant j’adore ton blog, ta page facebook et…les concours!

    • Looool ! Ce n’est pa sla dernière fois que tu pensesu retour en arrière, mais tu verras quand tu y seras, il n’y a rien de comparable à l’amour qu’on ressent pour bébé aussi… C’est dans un sens comme dans l’autre, extrême ! Et merci pour ton com’ ! 😉

  2. Très très juste!! je crois que j’aurais pu l’écrire(en moins bien!) tellement je pense pareil. Faut dire que je suis maman depuis deux mois et demi alors autant dire que çà me parle!! Le coup de la sieste que je fais jamais car je “profite” pour faire autre chose (quelle erreur!), la maison qui ressemble à bagdad, tout çà tout çà. Va vraiment falloir que je suive ton conseil n°5, j’ai pas testé encore!

  3. Salut !
    Maman d’un petit bout de 2 mois et demi, je découvre ton blog et m’y reconnais de manière assez terrifiante (jusqu’au surnom de “Hibou” que nous donnons aussi au baby depuis la grossesse).
    Alors je vais suivre ton commandement #9 et te remercie pour ces expériences que tu partages, de joies et de peines, car ça fait du bien de voir qu’on n’est pas seules…

    • Haha ! Pour l’avoir vécu, c’est parfois assez surprenant de voir à quel point on peut avoir des expériences similaires ! Mais le coup du Hibou, c’est la première fois que je croise une autre Maman Hibou ! Bienvenue ! 😀

  4. bon, moi je n’ai jamais dormi pendant les siestes de bébé. Et ça a été quand meme…! en fait, ça me déprimait trop de voir l’état de l’appart (et de ma tronche) si je faisais ça… Mais mon bébé dormait beaucoup et n’était vraiment pas embetant, dans son genre 😉
    En revanche, je suis d’accord, il faut être prête à ne pas prendre plus de 5 minutes montre en main pour se déshabiller/passer sous la douche/s’habiller/se maquiller/se sécher les cheveux/se coiffer/se parfumer (non non je ne renonce à rien). Moi je finissais par mettre le transat dans la salle de bains avec moi, comme ça je le berçais avec un pied tout en le douchant (véridique;.. le truc pas dangereux du tout…)
    Un dernier conseil que je donnerais (outre le fait de ne pas écouter les vieilles qui t’expliquent la vie tout le temps, pour tout), c’est tout de meme : identifier ZE copine qui a de l’expérience et dont tu sens qu’elle est assez cool/zen/détendue/pasdonneusedeleçon pour être utile. Et quand tu craques, quand ton bébé a des fesses de babouin ou n’arrête pas de hurler comme un oiseau préhistorique, paff c’est elle que tu appelles. Moi, c’était ma copine Del, 3 enfants, un boulot d’auto entrepreneur, une maison avec du linge à repasser à tous les étages, des travaux en cours, et de la compote de pomme bio à tous les gouters 😉 Elle m’a sauvé la vie, pour la faire courte 😉

    au fait, il y aurait un truc à dire sur la rééducation du périnée : perso je suis à deux doigts (il fallait la faire, celle-là) de recommander de ne pas s’infliger cette humiliation supplémentaire… Débat ?

    • Tu as tout à fait raison pour LA copine qui va te sauver la vie. Bon moi, c’est ma soeur, donc c’est pas exactement pareil mais du moment qu’on a quelqu’un sur qui compter alors ça va.

      Par contre, sur le périnée on va pas être d’accord. Tu préfères l’humiliation de pisser dans ta culotte au premier fou rire ? Ou bien celle de porter des couches à partir de 50 ans…Perso je préfère la rééducation, ce ne sont que 8 pauvres heures dans ta vie, c’est rien ! Et côté humiliation, franchement, une fois que tu as survécu aux visites mensuelles et à l’accouchement en semi-public, franchement, avoir juste une sage-femme qui te file un coup de main, c’est du pipi de chat, non ?

      • oui, tu as sans doute raison… Mais en fait, je crois que je suis mal tombée, ma kiné était adorable mais je n’ai rien compris à ce qu’il fallait faire (déjà que j’avais rien compris à comment on doit pousser pour accoucher, à croire que je suis un peu beta de ce coté là 😉
        Résultat je me suis fait des abdos en béton mais, je crois, toujours pas de périnée 😉 Il était déjà pas fortiche avant, le pauvre, alors maintenant… Rendez-vous dans 20 ans pour voir la tete que je fais quand je rigole 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.