Et puis des fois, tout ne se passe pas comme prévu.

Aujourd’hui, on m’a dit que j’avais l’air rayonnante. Et pour cause. Je viens de récupérer mon petit poussin après 24h de séparation.

24h, c’est pas grand chose dans une vie, mais hier quand on m’a dit “Madame, il y a un problème. Votre fils va être transféré en chirurgie pédiatrique dans un autre hôpital, mais vous ne pouvez pas le suivre”, elle s’est arrêtée la mienne, de vie.

24h, c’est pas grand chose dans une vie mais ça remet les idées en place, en pleine montée de lait, sans bébé à allaiter.

24h c’est pas grand chose dans une vie, mais c’est long, très long, lorsqu’on est seule et qu’on entend pleurer les bébés des autres juste à côté.

24h c’est pas grand chose dans une vie, mais 2 jours post partum, mon monde s’est effondré. Plus de peur que de mal, finalement. Retour à la case départ, fausse alerte, on peut continuer à respirer.

Et pendant tout ce temps, entre les larmes et la fatigue, les seins douloureux et les joies des suites de couches, j’ai serré les dents. J’ai tiré mon lait. J’ai parlé à mon fils qui était à plusieurs kilomètres de moi.

Et j’ai eu confiance. Je me suis répété “Tu es une battante ! Regarde, tu tires ton lait pour ton bébé qui n’a pas 3 jours. Tu as des tranchées sans même pouvoir admirer le fruit de ton travail. Tes seins te font mal et pourtant… Tu continues, tu traces TA route. Tu es là, tu fais ce qu’il faut.”

Je n’ai jamais douté. J’ai eu peur, très peur. J’ai eu des craintes. Et des doutes. Mais je n’ai pas douté de moi. C’est incroyable ce qu’on peut faire quand on a la foi.

24h, c’est pas grand chose dans une vie. On s’est retrouvés, tu as tété comme si nous n’avions jamais été séparés.

Maintenant, on va juste vivre et oublier tout ça.

Share Button

4 comments on “24 heures”

  1. J’imagine combien ça a été dur. Quand on vient de les mettre au monde on a l’impression de perdre un membre quand ils ne sont pas avec nous. Et puis l’hôpital je l’ai vécu avec mes bébés, c’est tellement dur. Contente que ce soit terminé. Profitez 1000 fois plus pour vous remettre de ces émotions

  2. Je ne peux qu’imaginer (à 2 jours post-partum, quelques heures loin de mon bébé me paraissaient infinies), mais bravo pour ton courage (et à celui de ton p’tit bout). Continue à tracer ta route et la vôtre. 🙂

  3. Des moments difficiles à supporter mais heureusement, déjà passés. Vous pouvez vivre à présent en mode collé serré pour l’éternité… (enfin, un peu moins que ça, mais presque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.