Bientôt 2 mois que Bouchette est venu agrandir notre famille pour notre plus grand bonheur (et ma plus grande fatigue mais oooouuhhh aaaaah chuuuuut ça ne se dit pas ! :-P). Bientôt 2 mois et  ce soir, j'ai envie de vous raconter.  

Dimanche matin, 5h. Papounet part travailler, je suis encore couchée, il me fait un bisou sur le front comme tous les jours. Je suis dans un demi-sommeil, tiens et si j'en profitais pour aller faire mon 152e pipi de la night ? C'est parti mon kiki, je roule jusqu'au bord du lit, je m'assois et… SCHPLOUCH !! Je ne connais que trop bien ce schplouch. Je viens de perdre les eaux. Je crie à Papounet qui vient d'ouvrir la porte "attends, pars pas !" Je suis à 4 semaines du terme donc il ne percute pas de suite. Je vois dans son regard une lueur qui dit "bah quoi ? Pourquoi ?" "J'ai perdu les eaux".

Comme pour Hibou, un dimanche matin. Comme pour Hibou en m'asseyant avant d'aller faire mon 152e pipi. Sauf que là, c'est le 2e baby. J'entends encore la voix de la sage-femme lors de l'accouchement d'Hibou "Vous êtes une rapide, 4h de travail pour un premier, chapeau ! Pour les prochains, il faudra venir TOUT DE SUITE". J'avais ri. Oui parce que pour Hibou, j'ai pris le temps de me laver, de manger, de me maquiller… Là je ris nettement moins. Je n'ai toujours pas de contractions mais je sais que ça peut aller très vite.

On appelle Mamie qui ne devait pas lâcher son téléphone, c'était convenu entre nous. Au bout du 3e appel (!!) on arrive enfin à la réveiller pour la prévenir qu'on va lui déposer Hibou parce que c'est aujourd'hui, j'accouche, c'est NOW. La mort dans l'âme je vais réveiller mon bébé et on part comme ça, rapidos, en pyj, la tête dans le cul et les dents pas lavées  (plus JAMAIS), sauf le mari qui est pimpant puisque prêt à aller bosser.

6h, le Hibou est déposé chez Mamie. Il va me manquer. J'ai un énorme pincement au coeur, comme si je disais adieu à mon bébé, mon fils unique. Toujours zéro contraction à l'horizon mais je sais que ça ne va pas tarder. Pour Hibou, elles sont arrivées d'elles-mêmes, assez vite.

On arrive à la mater. "Vous avez effectivement perdu les eaux, mais le travail n'a pas commencé" Sans blague. Je me sens un peu chez moi,  en mode "C'est qui le patron ??! C'est moooooiiii le paaaatrooooon !!!! Vous fatiguez pas, je connais la chanson !" Sauf que toujours pas l'ombre d'une contraction. Je sais que si rien ne se passe d'ici 48h, on me déclenchera. Et ça, c'est juste pas possible. Je supplie bébé de venir, et vite.

9h, on nous installe en salle de pre-partum. Une sorte de chambre d'hôpital mais en plus chiant (pas de fenêtre, pas de tv). Chouette une baignoire, je vais pouvoir me laver ! Je pue et en plus le liquide amniotique arrête pas de couler, j'en ai partout, je me sens crade… "Ah mais non Madame, avec la rupture de la poche des eaux, vous n'avez pas le droit !" Bourrée d'hormones que je suis, j'écoute la dame (alors que pour Hibou j'avais pris une douche à la maison et que là, j'aurais pu me laver que personne aurait rien vu mais bon…)

10h. Toujours rien. On est dimanche, tout est fermé, l'hôpital fonctionne au ralenti. La cafétéria ouvre à midi et je n'ai pas eu le temps de glisser dans ma valise toute la bouffe que j'avais prévue. Ça va être long, très long. Debout depuis 4h du mat, Papounet brave la fatigue pour aller me trouver des mots fléchés et des Twix, j'ai ENVIE de Twix, bordel ! Une fois sa mission accomplie, il pique du nez sur son sudoku pendant que je me prépare à partir en rando bébé-ramène-ta-fraise-ASAP.

11h. Toujours rien. Pour Hibou, 3h après la perte des eaux, je contractais ++. Là on est à H+6 et RIEN. Je veux pas qu'on me déclenche. Bébé, viens !!!! Mes tatanes neuves aux pieds (coucou la rétention d'eau), je pars marcher pour accélérer le mouvement. Enfin accélérer, déclencher plutôt, oui. C'est décidé, je m'arrêterai de marcher quand j'aurai une contraction toutes les 10 minutes, pas avant. Et je marche, je marche, je marche…

J'ai faim. J'ai des ampoules aux pieds. Il est 15h et toujours rien. On me demande si je veux déjeuner. Euh… BAH OUI les gars ! J'ai pas fait voeu de jeun en arrivant ici hein, j'ai besoin de forces. Bon évidemment, c'est pas avec les repas de l'APHP que tu te régales mais ça fait passer le temps. Je textote avec la famille et les copines. De temps en temps, Papounet me demande "mais tu contactes là ? " NAAAAAAN !

18h. J'envoie un message à ma meilleure amie du monde entier "ça commence à piquer". Effectivement, j'ai des contractions qui sont venues d'un coup, toutes les 10 minutes. Puis toutes les 5 minutes. Ça pique GRAVE maintenant.

19h. Je dis à Papounet "sonne, il me faut la péri, je vais pas tenir" (souviens-toi, j'en voulais pas). En attendant que l'infirmière arrive, je souffle, je me balance comme un gros pachyderme, je ferme les yeux, je serre les dents. Elle arrive. Je lui dis que ça fait mal, que je veux la péri. Quand je lui dis que je contracte toutes les 5 minutes depuis 20 minutes, elle me répond que donc ça ne fait "que 4 contractions" et que donc "c'est pas pour tout de suite". Euh mais moi je suis dedans mon corps là, et je te dis que ça fouette, que ça soit pour dans 2 secondes ou pour dans 3 jours, je m'en tape !

19h15. La sage-femme arrive pour l'examen. Manque de bol, je suis aux chiottes, j'ai trouvé une position miraculeuse où j'ai presque plus mal, je suis bien, même. Je veux rester là, et puis c'est tout.

19h30. Elle revient. Bon OK, je sors. "Ooooh aaaah mais vous êtes à 5 !! Bon ben faut y aller hein, parce qu'après ce sera trop tard pour la péri !" Parfait, je vais rencontrer mon bébé, allons-y Allonso !

20h. Je m'installe. L'équipe anesthésie est AU TOP, moi qui ai la phobie des piquouzes et tout, ça passe comme une lettre à la poste. Au moment de partir, l'infirmière anesthésiste me demande de noter la douleur sur une échelle de 1 à 10. Je dis 8, puis je me ravise, plutôt 7 car doit y avoir pire dans la vie.

Et là… paie ta contraction de fifou. FAUT QUE JE POUSSE. C'est animal, bestial, vital. Genre comme une envie de chier mais 20 000 fois plus forte. Je lui agrippe le bras et je lui dis "Celle-ci, je lui donne un 9 !" Elle sourit et s'en va, laissant la place à la sage-femme.

20h15. Papounet peut revenir en salle de travail. La péri ne fait pas encore effet. La sage-femme veut m'examiner mais moi, je veux pas qu'elle aille trifouiller ma touffe, j'ai des putains de contractions, j'ai MAL. Elle y va quand même quand là… 2e contraction de fifou de sa mémé la tepu du bois de Boulogne. Je dis en grinçant des dents à Papounet "faut que je pousse ! J'ai l'impression que je vais chier !!!" Il me regarde amusé et surpris et me dit "faut le dire !" Mais moi je veux pas, c'est la honte, et puis l'autre là-bas, si elle vire pas ses paluches de mon utérus TOUT DE SUITE, je lui pète la tête entre mes cuiss… "Aaaah ooooh mais vous êtes à dilatation complète !"

20h20. Ah ben je me disais aussi ! Branle-bas de combat, la péri commence juste à agir mais faut pousser. Oui mais moi qui avais très envie de pousser, ben là je veux plus. Je veux bien sentir les contractions, toussa toussa, mais un bébé qui sort par ma teucha, merci mais nan merci. Alors je me retiens. Si si, c'est possible. L'anesthésiste est appelé en urgence pour me faire un petit cocktail décontractant, histoire que je puisse pousser. Quand il arrive, la sage-femme lui dit "tu as 5 minutes, pas plus, bébé commence à fatiguer".

20h30. QUOOOOIIII ??! Mais fallait le dire tout de suite !!! Ça tombe bien, je sens tout mais j'ai plus mal, je peux pousser ! Je donne tout ce que j'ai. 1 poussée. Puis une autre… même pas jusqu'au bout, stop, bébé est là. Délivrance. Kiffance. Mourrance d'amour.

21h03. Gustave est sur moi. Il n'est pas violet comme son frère. Après quelques secondes qui nous paraissent interminables à Papounet et moi (rapport à la naissance hibouesque), il crie. C'est bon, mon coeur peut battre à nouveau.

Il sent bon. Une odeur unique, indescriptible. Il sent le dedans. Il est sur ma peau. Mon petit boulet de canon. Plus de 12h à le supplier de sortir et quand il a enfin décidé que c'était le moment, en à peine 3h il était là !

Je peux le regarder, le toucher, le mettre au sein. Rien à foutre de la révision utérine. Rien à foutre du ballet des infirmiers et des sage-femmes. Je me perds dans lui. Il est là. Vivant et présent. Ça change tout. C'est pas la fin, c'est le début. Bienvenue, petit Gustave.

Share Button

39 Comments on Mon accouchement

  1. C’est drôle et pourtant c’est pire que drôle un accouchemt hein on est d’accord ?.. jolie plume et prenom que je kiffe et qui me touche..

    • Je sais pas, pour Hibou j’ai eu plusieurs fous rires pendant le travail et un pendant l’expulsion… Alors moi j’ai trouvé ça plutôt drôle finalement ! Pour Bouchette, euh… pas eu le temps ! 😉

  2. Oh putain énorme ce récit… J’adoooore !!! Moi j’ai pas vécu tout ça (pire pour Louis, 3 jours de déclenchement et césarienne programmée pour gabin) mais qu’est ce que tu m’as fait marrer…et je me suis reconnue dans plein de choses aussi lol par contre moi j’étais a jeun le matin de ma césarienne de Louis et pas mangé jsq lendemain soir alors j’aurais tué pour un twix MDR et pour Gabin a jeun depuis la veille au soir et je suis allée au bloc avec le chariot des petits dej qui avait embaumé l’ascenseur lol merci bisous <3

  3. C’est beau, c’est touchant !
    Tu a même réussi à me faire éprouver de la nostalgie d’accouchement, c’est dire !!!
    En tout cas j’adore suivre tes joyeuses tribulations, on se sent moins seule !!

    • Merci ! Moi autant j’aime pas être enceinte, autant j’adore accoucher (oui je fais des phrases improbables comme ça, comme si j’accouchais tous les jours). Alors je suis CARREMENT nostalgique de mes deux accouchements… mais quand je repense aux looooongues semaines avant pour en arriver là, euh… c’est bon, ça va aller hahaha !

      • J’avoue ! Surtout les toutes dernières semaines… Quand tu es énorme, que tu rêverai de réussir une superbe pédicure et que tu te fais labourer l’intérieur !! Mais c’est vrai que l’accouchement… Quelle délivrance !! ( par contre de la à accoucher tous les jours… Il y à deux poids deux mesures aha !!!

        • Bah et les 3 premiers mois avec une gerbe de fifou, la rétention d’eau ensuite, la sciatique, ah non pardon, la DOUBLE sciatique, les ligaments, les bas de contention… bref, perso c’est pas un état qui me plait. Moi j’aime le pipi sur le batonnet et l’arrivée du baby, entre les deux, pouark !

  4. <3 Dis donc la péri a fait effet in extremis. Ici posée à 5-6 aussi juste avant que les contractions s'intensifient. Ouf ! Et par contre l'avant oh là là, tellement long ma pauvre.
    2 mois déjà. Putain (heu pardon). Ca passe si vite. Je vais chialer.
    Des bisous

  5. Haha Ca me fait penser a mon accouchement …. Jarrive dilatée a 2 puis perte des eaux et
    La l’horreur !!!!! Suis passée de 2 à 8 en 40 min….pas de salle de naissance dispo dc pas de peri….et quand enfin j’ai eu la peri trop tard la tete etait la donc il n’y avait plus qu’à pousser!!!! 1h30 apres mon arrivée a la mater bb etait la !!!!

      • C’est ça je n’ai pas eu mal trop longtemps mais je crois que le temps triplait pendant que j’avais mais bon moins de douleurs par contre après par rapport a à mon premier accouchement que j’avais eu avec péri alors …..

        • Pareil ! Je me suis remise beaucoup, beaucoup plus vite du 2e accouchement ! Comme quoi la péri c’est pas anodin, je m’en suis vraiment rendue compte là ! Bon, surtout que pour Hibou elle était surdosée donc forcément… 😛

  6. Très beau témoignage, très belle conclusion… Ce moment magique d’amour je l’ai ressenti, quand après ma césarienne et 1h à regarder papa en peau a peau avec ma princesse, la sage femme l’a enfin posé sur moi 🙂
    Je ne sentais toujours pas mes jambes, ma cicatrice pissait le sang mais j’étais heureuse, avec ma fille, qui s’est précipité sur mon sein… Magique!
    Et aujourd’hui on fête ses 1 an… Le temps passe tellement

    • Ooooh que oui ça passe vite ! Trop vite… J’ai déjà l’impression qu’Hibou est né hier alors bon ! C’est magique comme tu dis… et j’aurais beau faire 20 gosses, ça tiendra toujours du miracle pour moi ! 😉

  7. J-??? Pour moi… J’étais sûre et certaine de ne pas vouloir de péri et puis j’ai lu cet article… Je doute depuis…
    Naaaan, je reste sur ma première idée! (Mais je doute quand même un peu^^)

  8. Félicitations !! Et tellement joli prénom, j’adore !!!! 3 mois ici pour ma princesse, c’est très bizarre comme ça passe à la fois vite et lentement dans le sens où on a l’impression d’être à 4 depuis toujours ( bon et aussi que les nuits sans sommeil sont loooongues, ne nous mentons pas ;))

    • Merci ! J’avais eu le même ressenti pour l’arrivée du Hibou. QUoi, déjà X temps ??? Et en même temps : bah, il est pas là depuis toujours ? J’avoue qu’avec l’arrivée du deuxième, euh… bah j’ai même plus le temps de penser en fait ! Hahaha !

      Bon, et puis FELICITATIONS !!!!!! Parce que moi je suis à l’ouest, j’ai tout raté à ce que je vois ! Bienvenue à la Princesse !

  9. Raaa les quelques secondes d’attente du fameux cri!!! Les plus longues de mon existence à chaque fois!!
    C’est sympa de te lire car cela me renvoie un peu plus de deux mois en arrière avec beaucoup de points similaires (bon déclenchement et rupture artificielle mais la même attente et la même urgence finale 😉 et la péri aussi juste avant la poussée! )

    • Surtotu quand bébé 1 n’a jamais crié… Je peux te dire que pour le deuxième, tu l’attends vraiment vraiment vraiment ! La péri juste avant la poussée, c’est ROYAL, je veux ça à chaque fois maintenant !! 😀

  10. 🙂 c’est beau ^^ il m’a fallut 14h entre la perte des eaux et la délivrance. J’ai attendu patiemment la dilatation à 6 (bon ok il m’a dit 7 mais faut pas le dire) pour recevoir ma péri….En même temps je compatis le desert du dimanche à l’hôpital j’ai aussi accouché un dimanche hahaha donc entre le changement d’équipe de nuit et l’absence folle de surcharge de la part des équipes, j’ai eu le temps de souffrir, de pleurer, de souffler, de déchirer les draps, de vomir avant qu’on se décide à me faire moins souffrir ma mère par contre on m’a laissé prendre une douche (ouai on est arrivé à 3h30 du matin, j’ai même eu le kiff d’un brossage de dent (serré) pour me rafraîchir).
    La péri plus rapide, en 5min j’ai tout compris rien compris à l’histoire, quand l’anesthésiste m’a “dès que vous sentez une chaleur dans vos jambes prévenez moi”….haaa c’est donc ça XD.

    En tout cas belle histoire, joli accouchcment 🙂 bienvenue (avec X mois de retard) à Monsieur Gustave ^^. (oui le stress qui parait duré une éternité quand bébé ne pleure pas tout de suite j’ai connu…Elle a pleuré deux fois enfin pleuré, couiné deux fois, une fois le cordon coupé et une deuxième fois sur moi, après c’était le bonheur, mais on me la prise :/ car justement ils étaient inquiet).

  11. Je sais que mon commentaire est très très tard mais votre histoire est vraiment émouvante. J’adore votre blog maman. Je crois que votre petite a bien grandi. Je viens juste de vivre votre histoire il y a 4 mois. Moi, j’ai subit une césarienne. Bonne continuation et merci de ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.