verre-vin

On pourrait croire que la grossesse rend “sage”. Plus de clope. Plus d’alcool. Plus de fromage au lait cru. Attention au poids, mangeons nos légumes, buvons de l’eau, faisons du sport.

Oui, on pourrait. D’ailleurs, la grossesse rend sage en fait. C’est après que ça se gâte. Bon en même temps, moi avant d’être maman, je fumais pas, je buvais rarement et je faisais moult sport. 20 kilos et un bébé plus tard… comment te dire ? Je ne suis pas devenue une poivrote hein, quand même pas, mais disons que je n’ai rien contre un petit coup de jaja de temps en temps. Je ne me suis pas mise à fumer, par contre, je bouffe 1 kilo de Nutella par semaine, facile. Et le sp… Oh regarde ! Un éléphant rose dans le ciel !!!!

Pour dire vrai, ce n’est pas que je n’ai rien contre un petit verre, c’est que j’ai tout pour ! Depuis que j’ai accouché, et encore plus depuis la fin de l’allaitement, j’ai soif. Très soif. Quand je bossais, il m’est arrivé de boire des coups pour décompresser, le soir en terrasse avec les copines (merci auxdites copines, de ne PAS témoigner). Mais rien à voir avec la maternité. Même à cette époque, la phrase “boire pour oublier” me paraissait tellement vide de sens, mais tellement. Ah, si j’avais su ! C’est certainement une maman de famille nombreuse (Six and the City, c’est toi ?) qui l’a inventée. Détends-toi, je te l’ai dit, je suis pas devenue alcoolique, je ne passe pas mon temps au bar (Hibou m’en empêche, c’est p’tet pas si mal qu’il n’ait pas eu de place ne crèche en fait, va savoir), ni à vider les fonds de bouteille. Pas de quoi appeler la DDASS, vraiment. En revanche, depuis que l’allaitement au sein a pris fin, je ne suis pas la dernière à apprécier un mojito, une flûte, ou bien un rosé sympa. Il faut tenir le CHOC.

Déjà qu’avant je ne sortais pas beaucoup, alors imagine depuis la naissance d’Hibou. Donc quand je m’aventure dehors en soirée, on sait bien dans quel but ! Arrivée au bar, le premier coup, c’est pour déstresser “J’ai laissé Hibou, je ne lui ai pas fait son bisou du soir, va-t-il arriver à dormir, j’espère qu’il ne va pas avoir mal aux dents…” PAF ! Mets la en sourdine et bois donc un petit canon !! Le deuxième, ben c’est pour avoir le goût, tiens, et puis aussi parce qu’il faut se grouiller, dans 1/4 d’h les Happy Hours seront terminées… Vite, vite, re-PAF ! Et c’est à ce moment-là que tu réalises qu’il va falloir rentrer (pas tout de suite, mais bientôt, parce que sinon y aura plus de train et tu n’as pas envie de finir ta nuit dans la gare, non, non), et aussi que demain, il faudra se lever, certainement vers 6h hein, parce que Hibou a un radar à rhum et que plus t’en as dans l’estomac, plus il se réveille tôt. CQFD. Re-re-PAF, un 3e mojito, pour essayer oublier tout ça !

Je te rassure, enfin, façon de parler, je ne tiens PAS DU TOUT l’alcool. Au bout de 2 verres, je ne suis pas pompette, non, je roule sous la table. Donc autant te dire qu’au 3e, je frôle le coma, l’amnésie, le blackout en mode Very Bad Trip. Mon portefeuille me dit d’ailleurs merci (souviens-toi, les Happy Hours sont finies depuis le 2e PAF) et puis mon corps aussi. Je bois donc de temps en temps, des fois un peu plus que d’autres, mais rarement trop. Disons que je cherche à maintenir cet équilibre des 3 verres, je n’ai pas envie de “m’habituer” comme disent certains. Oui parce que contrairement aux apparences, j’aime bien boire un coup, mais je n’ai pas envie de me retrouver dans 2 ou 3 ans aux A.A. “Bonjour, moi c’est Delphine… BON-JOURRRR DEL-PHIIIINE”. Déjà que je me farcis de la couperose depuis des années (à tel point que des fois on me demande pourquoi mon nez luit comme celui de Zéro, le chien de Monsieur Jack), alors je vais pas en rajouter, merci.

La conclusion de ce post est donc : faire des enfants rend débile (des fois que tu te demandes le pourquoi du comment de ce blog), voire très débile. Débile ET assoiffé. C’est possible qu’il y ait d’autres effets collatéraux dont je n’ai pas encore connaissance. Evidemment, je ne manquerai pas de vous faire part de mes prochaines découvertes. Si vous souhaitez soutenir la recherche, merci d’envoyer vos dons (en Nutella exclusivement) à mon adresse postale.

Share Button

5 Comments on Avant, j’aimais pas boire, mais ça c’était avant.

  1. J’avoue, le petit verre pour décompresser n’est pas de trop ^^
    Mais après un verre de vin le soir, je ne suis plus bonne à rien et je n’ai qu’une envie, filer au lit !
    Je ne me pitenchais pas avant, en soirée je buvais un peu mais en général c’est moi qui conduisait pour rentrer donc 2 verres et stop 🙂 les grosses teuf avec l’alcool à flot c’était y’a 10 ans 😉
    Le hic comme tu dis, c’est que tu boives 1 ou 6 verres et que tu te couches à pas d’heure, bébé s’en fou il se réveillera à la même heure ^^ c’est mal foutu quand même 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.