Là, comme ça, j'ai envie de parler famille. Je vous parle souvent d'Hibou, de Bigornelle maintenant et surtout de moi, il faut bien l'avouer ! A l'approche de Noël, je suis choquée de voir des articles dans la presse et des études qui balancent des chiffres pas très sympas sur les familles, et notamment, les belles-familles.

Déjà parce que chez moi, Noël = Bisounours time. Donc si t'es pas dans le move, ben ça m'intéresse pas. Et aussi parce que quand j'aime pas, je ne m'appesantis pas, je passe mon chemin et puis c'est tout. Je comprends pas trop le truc de nous bassiner avec le fait que 75% des Français ont pas envie de passer Noël avec leur belle-famille… On pourrait plutôt parler de ceux qui sont heureux d'être en famille, ou même de ceux qui en ont une, de famille, non ? On pourrait se réjouir, et voir le verre à moitié plein, surtout maintenant, surtout pour les fêtes…

Mais c'est pas de ça que je voulais parler au départ. Non, moi je voulais juste vous dire que famille ou belle-famille, je fais pas de différence. Mon marie, je l'ai épousé, je l'ai choisi lui, mais aussi sa famille. Et ça tombe bien, parce qu'il est TRÈS famille justement. Dès le départ, j'ai été accueillie, mise à l'aise, considérée comme une fille par ses parents et ses soeurs. Ma belle-famille, c'est MA famille, notre famille et oui, en effet, comme le dit l'appellation, elle est très belle.

Chez nous, Noël chez les siens (je te parle du sacro-saint grand chelem du 24 soir + 25 midi), c'est une année sur deux. L'année A, on se retrouve TOUS dans la famille de Papounet (et ça en fait du monde !), et l'année B, chacun va dans sa belle-famille (donc dans ma famille en ce qui nous concerne). Cette année, tu l'auras compris, c'est dans la famille de Papounet que ça se passe. Et moi, je suis ravie ! J'adore leurs grandes tablées où on mange, on parle, on rit, on pleure. Ça gueule aussi parfois. Bref, y a de la vie et de l'amour, tellement d'amour et de bienveillance, que quand tu viens d'une famille plus petite, un peu moins soudée, un peu plus égratinée, ça fait drôle.

Je ne sais pas si Papounet se rend compte de sa chance. Je crois que oui… J'ai rarement vu une famille aussi solidaire, avec autant de cohésion, d'entraide et de soutien. Ça fait 12 ans que je les fréquente, je ne compte plus les fêtes, les anniversaires, les diplômes, les naissances, les voyages que nous avons partagés. Je ne pense pas avoir autant ri dans ma vie que pendant mes vacances avec eux, de tout et de rien (souvent de rien), mais parfois jusqu'à en faire pipi dans ma culotte (true story). Je n'ai jamais vécu ça, à part avec ma propre soeur, mais notre histoire et le lien qui nous unit toutes les deux sont encore bien différents !

Il y a ce naturel, cette transparence des sentiments qui vous met à l'aise de suite. Une vraie simplicité, celle des gens vrais, entiers et spontanés. On s'est vus tristes lors de funérailles, on s'est vus bourrés (et pas qu'une fois !) lors de soirées arrosées, on s'est vus heureux aux mariages des uns et des autres, on voit nos enfants tisser des liens lors des cousinades, on se voit vieillir ensemble, sans jamais se sentir de trop ou à part. Chez eux, je me sens bien, je ne suis pas sur la retenue, je ne me mets pas de barrières.

J'adore être en famille, y compris dans la mienne, hein, pas de méprise ! Mais je trouve que dans la famille de l'autre, il y a cette légereté, cette facilité à être soi qui personnellement me transporte. Peut-être parce que justement ce ne sont pas mes parents, ce ne sont pas mes soeurs (Paounet a 3 soeurs) et qu'il y a donc plus de distance entre nous. J'en sais rien. Ceci dit, moi je ne ressens aucune distance, juste beaucoup de complicité et de plaisir.

T'inquiète Josette, je sais que c'est loooooin d'être partout pareil et qu'entre la belle-mère relou qui estime que tu lui as volé son fiston (moi plus tard, ahem), ou celle qui te dit sans arrêt comment élever tes gosses, il y a tout un tas de belles-familles bien moins rigolotes et bien moins sympas que la mienne. Je sais que j'ai de la chance, et je sais aussi que si je suis tombée amoureuse de Papounet, c'est en grande partie grâce à eux tous, eux qui ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui.

Bon et je m'arrête là, parce que je me rends compte que cet article était limpide dans ma tête mais beaucoup moins sur le papier 2.0… J'espère que je vous ai pas perdu(e)s en route les cocos !

Et vous, Noël, c'est avec qui ? Où, quand, comment ?

Share Button

10 Comments on La BELLE-famille.

  1. Et ben franchement, tu as beaucoup de chance d’avoir une aussi belle belle-famille! Je ne peux pas en dire autant de la mienne!
    Sinon, cette année, noël, c’est dans MA famille, et c’est tant mieux, l’Homme va enfin voir a quoi ressemble un VRAI noël, et ma Bouille pourra pleinement profiter de ses grands parents et de son tonton!
    J’ai trop hâte!

  2. Je t’envie !! Ma belle famille c’est loin d’être sa, c’est plutôt tout le contraire de la tienne. On a couper les ponts car sa devenait invivable et on se disputer tout le temps avec zhom, du coup adios les relous et j t’assure qu’on est bien tranquille. Noël ici ce sera avec zhom, ma maman, sa copine, mon frère, ma soeur et mon fils dans nos pensées et c’est très bien comme ça, quoi que, j’aurait préféré que mon fils soit physiquement la, mais bon, sa c’est impossible… Malheureusement…

    • Oh, c’est triste ! Mais c’est clair qu’il vaut mieux couper les ponts et ne pas maintenir une relation destructrice coûte que coûte ! Bonne année (puisque je réponds un peu tard pour vous souhaiter un joyeux Noël ahem !) !

  3. Je te rejoins à 100% sur ton article et ton sentiment envers ta belle famille ! J’aurai pu écrire la même chose !
    Tout simplement merci, on ne dit pas assez souvent qu’il y a de chouettes belles-familles ! 🙂

  4. Noel sera, comme chaque année, à a maison, mais avec ma grand mère en moins cette année. On sera 4. Ma belle famille resseble à la tienne, mais n’est pas en France, donc pas de Noël chez eux. JOYEUSES FETES ET BISOUNOURS EN FOLIE 😉

  5. Chez nous, Noël c’est chez mes grands-parents qui sont toujours dans leur maison (94 et 89 ans) puis on va chez BP et BM ou se trouvent également son frère et sa femme.
    Mon chéri descend avec moi quand il n’est pas de service. Cette année il reste chez nous (il travaille le 25) et ses parents viennent avec lui le 24 alors que moi je suis ailleurs… Après je fais le rituel habituel : je vais chez mes BP le premier we après Noël (chéri y sera déjà, rentré du travail). Son frère ne sera là que pour le nouvel an donc retour pour un we de 4 jours.
    Ma BF est à l’opposé de la mienne. Ma mère est folle, on fait les choses sur des coups de tête. Sa famille (à ma mère) est du sud, aimante, envahissante et bruyante. Mes BP sont issus de famille avec leurs malheurs, leurs relations compliquées. Ma BM est triste, effacée mais avec un fort tempérament (oui, c’est possible). Mais je ne peux pas dire que j’aime mon mari et que je ne les aime pas. Ils se sont construits ensemble. Ils leur ressemble. Donc je ne peux que les aimer 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.