Avoir des enfants rapprochés, quand c'est un choix mûrement réféchi (=> si ça l'était, on en serait pas là !), c'est génial. Bon c'est aussi parfois bien chaud du luc, mais je veux décourager personne, alors je vais pas m'étendre sur le sujet.

Aujourd'hui, je voudrais juste essayer de mettre des mots sur ce truc qu'on ressent parfois quand on a deux (ou plus d'ailleurs) nains sous le même toit, j'ai nommé : la CULPABILITÉ de la multipare.

Tout à l'heure, j'ai douché Hibou, rapport à sa varicelle et au fait qu'il ne peut pas trop prendre de bains. J'ai ensuite pris le temps de baigner son frère, tout seul. Après notre tête-à-tête aquatique, à peine sorti de l'eau, nos regards se sont croisés et j'ai compris. "Maman, j'ai besoin de toi, je te veux toi, là maintenant, tout contre moi" m'ont dit ses yeux. Je l'ai allaité, là, assise par terre, lui encore tout mouillé, emmitouflé dans sa cape de bain pour ne pas qu'il attrape froid. Et c'est monté au cerveau : "Il ne m'a jamais eue à lui tout seul".

Le premier enfant, la première grossesse, c'est magique. On est dedans à 100%. Le premier enfant a toute notre attention, nos câlins, nos baisers, nos sourires, et nos caresses. Le premier enfant a tout notre temps. Il ne partage pas. La question ne se pose d'ailleurs même pas. La vie suit son cours, il a faim, on le nourrit, il pleure, on le console, il se blesse, on le panse.

Avec le deuxième, ça se corse. Du moins, quand il arrive sur Terre alors que le premier n'a pas deux ans et qu'en plus, tu es restée à la maison pour t'occuper de lui, de lui et encore de lui.

Quand il a faim, tu le nourris, mais il faut aussi faire un câlin au grand en même temps ou bien coller des gommettes ou alors jongler avec la tablette pour lui trouver le fameux épisode où Caillou va au zoo. Parce que tu comprends, c'est hyper important, et c'est MAINTENANT. A deux ans, différer une demande, ne serait-ce que de 5 minutes relève de l'exploit. Et puis, on ne veut pas que le premier, le petit roi, se sente lésé. Après tout, il a rien demandé à personne, lui !

Quand bébé pleure, tu lui dis d'attendre 5 minutes, parce qu'il faut étendre cette fucking machine qui croupit dans le tambour depuis hier, et aussi aller faire un petit tour au chiottes si tu veux pas mourrir à 30 ans d'une infection urinaire. Oui, tu lui dis d'attendre, une fois, deux fois, tous les jours, 100 fois par jour. Il a une semaine, un mois, 6 mois, et passe sa vie à attendre. Attendre ou se dépêcher. Vite, arrête de pleurer. J'ai des choses à faire. Vite, mange. On doit partir faire des courses et rentrer avant la sieste. Vite, vite, vite.

Vite et jamais seul. Ou rarement, très rarement. Trop rarement. Bouchu n'a jamais eu ce privilège de m'avoir pour lui et rien que pour lui. Peut-être qu'il le ressent d'ailleurs et que c'est pour ça qu'il est aussi demandeur. Genre, "T'inquiète pas, je vais t'aider Maman, je vais te dire quand j'ai besoin de toi, comme ça tu sauras ce qui est urgent". Ou pas. Tout à l'heure, Bouchu a pris un bain seul. Evidemment Hibou était à 5 cm, de l'autre côté de la baignoire. Mais n'empêche, il était peinard dans la baignoire, et moi j'ai pas passé mon temps à dire "Fais attention à ton frère", "Dépêche-toi", "Allez on sort". J'ai même pas transpiré dis-donc. Et cette tétée, avec Hibou reparti jouer dans sa chambre, a été… délicieuse. On était raccord à ce moment-là avec Boubouche, il avait besoin de moi et moi j'étais là, pour lui. Juste 5 minutes, oui. Mais n'empêche, 5 minutes qui m'ont fait prendre conscience de la nécessité pour nous de passer plus de temps ensemble, juste tous les deux. 5 minutes qui m'ont donné ENVIE. Envie d'être avec lui (si tu me suis, tu sais que j'ai une relation que je qualifierais de "complexe" avec Bouchu)et juste lui, envie d'apprendre à le connaître, envie de développer notre complicité et de nous créer des myriades de petits rituels rien qu'à NOUS. Envie de lui laisser sa place. Comme je l'ai fait avant avec son frère.

Si je cogite un peu, je m'aperçois que je me sens aussi coupable vis-à-vis d'Hibou. J'essaie de satisfaire tous les besoins des mes deux enfants, tout le temps, tant et si bien que je n'ai plus beaucoup de jus, vois-tu. Comme je le disais dans mon article d'hier, je perds patience pour rien, je crie souvent, je les presse tout le temps. Mais pas que. Je passe mon temps à dire à Hibou de se dépêcher car son frère a faim, de se taire car il essaie de dormir, de faire attention car c'est lui le grand frère… Je trouve ça nul. Je déteste faire ça. Et pourtant, c'est mon quotidien depuis 10 mois maintenant.

Putain, j'ai pas pensé à ça en faisant deux enfants rapprochés, je te le dis ! Non, j'ai pensé à ces heures de jeu ensemble, ces fous rires partagés, cette complicité que je vois naître, jour après jour, sous mes yeux de maman attendrie. Mais bordel, elle est dure cette première année ! Que c'était FACILE d'en n'avoir qu'un.

Ouais, je fais ma vieille. Ah, ça me gonflait tellement quand j'étais à bout avec Hibou et qu'on me disait "Et bah attends que le 2e soit là, tu vas déguster !". Ah ça oui, putain, ça me gonflait sévère même, mais que c'est VRAI, bon sang, que c'est vrai !! 

Depuis près d'un an, je retourne dans ma tête ce casse-tête chinois de "comment, matériellement, je peux leur donner autant d'amour et d'attention ?" Bien entendu, c'est une question piège puisque le deuxième n'aura JAMAIS autant d'attention que le premier. Enfin si, mais non. Pas dans le sens d'enfant unique quoi. Bref, si tu as deux enfants au plus, tu me comprends. Sinon, bah… je vais faire ma vieille et te dire d'attendre que le 2e pointe le bout de son nez.

J'ai depuis peu abordé un tournant dans ma vie à MOI. Je me retrouve, moi, la femme oubliée derrière la maman. Et cette liberté que je retrouve, ce nouvel air que je respire, me donnent la force et l'envie, la disponibilité de prendre du temps pour chacun de mes enfants. Que de beaux moments à venir ! Je suis bien…

 

Share Button

20 Comments on La culpabilité de la multipare

  1. Encore une fois tu saisie ma façon de pense et jeme reconnais mots pour mots car ma fille Aîné a 2ans Et demi et mon dernier 5mois . Et je suis exactement ton double dans se que tu décrit …. on ne se connaît pas je te suit depuis plus de 1 an et chaque fois que tu écrit tu crie la vérité et tu est ma bouffée d’oxygène .merci Delphine merci !!!!
    Ps:désolée pour la fautes j’en suis pas une flèche en français et j’écrit a mi-temps dans le noir entre 2 crises d’enfants qui dorment ds la même chambre

  2. Je crois qu’il n’y a pas de recette miracle. Faut juste faire au mieux..
    Maman de 4 enfants: 6 ans et demi/ 5 ans/ 3 ans et 1 an.
    Mes deux gd ont 18 mois d’écart et j’ai fait une dpp. Je ne savais pas non plus ce que sa représentait 2 enfants rapprochés mais j’ai compris après être tombée, sombrée, hospitalisée en unité mère enfant bah j’ai remontée. Je me suis accrochée à l’amour et de me dire à chaque jour suffit sa peine.
    Puis j’ai eu bb3 et ses problèmes de santé… Encore des épreuves… puis on voulait une fille après 3 gars mais on a eu un quatrième garçons la vie continue mais lui aussi est malade et bébé BABI. JE vis depuis casi 12 mois avec un bb collé à moi environ 90% du temps… je ne pensais pas que c’était possible mais si!
    Les nuits à pas dormir… cumulé x “x” enfants mais je fais de mon mieux. Je ne suis pas parfaite, je suis moi et je suis heureuse d’avoir mes 4 gars. Bien sûr que le temps accordé à chaque enfant est mission impossible mais il y a d’autre moyen de faire plaisir et de construire une relation.
    Courage Delphine ! Tu es une maman formidable et être maman n’est pas tjs facile. Pour construire faut aussi prendre en compte son histoire personnel… mais je me fais pas de soucis.. tu as compris ❤
    Des bisous

    • Oui, on ne le répète pas assez, je trouve : à chaque jour suffit sa peine. Tellement. Et le mieux est l’ennemi du bien. Et qui veut aller loin ménage sa monture. Bref, accepter, respirer, repartir… MErci !

  3. Alors tu vois cette culpabilité de la multipare, c’est de mon côté primipare qu’elle s’installe et me fait toujours avoir un frein pour BB2 : j’ai peur de négliger Ouistiti le jour où il deviendrait grand frère.
    Je deconne tout le temps avec le sommeil que j’aimerais accumuler un peu avant de repartir dans une spirale qui pourrait être à nouveau infernale si les nuits sont aussi compliquées qu’avec Ouistiti mais j’ai peur de chambouler cet équilibre qu’on a actuellement.
    J’ai envie mais j’ai peur de le négliger…
    Quant à ta culpabilité de multipare, pour t’avoir vu gérer Hibou et Bouchu, je peux t’assurer que tu gères aussi bien pour l’un que pour l’autre.
    Quand tu les as pris tous les deux sur tes genoux, c’était une magnifique photo d’une maman et ses deux amours.
    Bisous Ma Jolie <3

  4. C’est juste tout ce que tu écris mais tu sais la culpabilité marche pour toutes les mères.
    Moi, je pourrai écrire le même article que toi avec pour titre ” la culpabilité de l’enfant unique” ou comment expliquer à un enfant de 4 ans que non tu n’auras pas de petit frère/sœur parce que dame Nature ne t’a pas estimé capable de faire un 2eme enfant.
    Il faut à la fois assumer les questions des gens qui ne te connaissent pas et te disent ” et 2eme c’est pour quand ?” Alors que tu dois faire le deuil de ce bébé jamais né.
    Il faut regarder son enfant grandir seul en sachant qu’il ne connaîtra jamais les joies des jeux et disputes fraternelles.
    Il faut réussir à voir les autres familles de 4 sans ressentir une pointe d’envie et un déchirement dans ton cœur de maman.

    Je n’écris pas ca pour minimiser ta culpabilité car à ta place, je suis sûre que je me poserai les mêmes questions, mais juste pour montrer que la culpabilité, ça marche pour tous.
    Accepte ta famille comme elle est. Chacun de tes enfants ont les avantages et incon envient de leur position au sein de la famille. Il n’y a pas de mieux ou de moins bien. C’est comme ça, ca participera à l’adulte qu’ils deviendront.

    En tout cas bravo pour ton blog, j’aime beaucoup te lire.

  5. Encore une fois bien dit….exactement ce que je pense sauf que les miens ne sont pas rapprochés et que ma fille est grande du coup c’est plutôt du style mais tu es grande fais le toute seule!!! J’ai l’impression de la délaisser : ton frère est petit c’est 1 bébé pour toi j’ai fait comme ça
    Pourquoi je me sens tjs l’âme d’une mère indigne?
    J’aimerais passer plus de temps avec elle mais des que bébé dort et bien suis naze aussi alors je me pose et ne profite pas du temps avec elle!!!
    Encore merci d’écrire ce que l’on ressent
    Cela fait énormément de bien encore 1 fois
    Pleins de courage et de bisous

    • Tu peux peut-être commencer par en parler avec elle, lui demander si ça lui ferait plaisir de passer du temps juste avec toi ? Tâter le terrain pour voir si la situation lui pèse ou pas ? Je suis l’aînée, et je n’ai que 18 moi d’écart avec ma soeur et j’avoue qu’un des souvenirs qui me saoulent le plus c’est cette phrase de “c’est toi la grende blablabla”, j’ai tout fait pour ne pas la prnoncer à Hibou, mais d’un autre côté, c’est un fait, c’est lui le grand et c’est comme ça. Tout ça pour dire, qu’on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a ! 😉

  6. Ton article ne peu pas me faire écho même si j’ai tant voulu que ça arrive.. mon deuxième petit garçon c’est envolé à 5 mois et demi de grossesse alors que son frère avait 22 mois..
    Maintenant il a 4 ans et du coup il ma toujours eu pour lui tous seul.. (car biensur dans mon cas l’épreuve ne s’arrête pas là, impossible le de lui donner un petit frère ou une petite soeur malgré ses demandes) le corps de maman est cassé.. bref je n’ai pas ta crainte d’oublier mon deuxième vu l’âge qu’aura mon premier le jour où j’arriverai à lui donner ce rôle de grand frère… Je sais que je pourrai profiter à 100% ou du moins 98% de mon bébé car mon fils sera autonome depuis un moment… mais jai cette angoisse d’abandonner mon premier.. après mette totalement dévouer à lui (maman au foyer)
    Après avoir pu répondre à la moindre de ses envies j’ai peur de l’abandonner au profit d’une petite chose nouvelle.. et ça m’angoisse de fou sachant qu’en plus si un jour je tombe enceinte je vais être alité 6 mois donc fini maman qui t’emmène à l’école et qui vient te cherché 4x par jours je vais devoir déléguer et c’est juste horrible pour moi..
    Bref je n’ai pas cette angoisse du deuxième rapproché mais j’en ai d’autre.. je pense que tous simplement avoir d’autre enfant ça devient compliqué quelques soit l’âge où le moment

    • Courage, l’être humain sait s’adaptern tu sauras trouver un million de petites choses qui viendront remplacer cette exclusivité que vous avez ! Tu parles d’abandon, mais tu n’abandonneras jamais ton premier, et tu le sais. Il faudra juste apprendre à partager. L’âge aidant, je pense que tu pourras aussi lui expliquer beaucoup plus de choses que je ne peux le faire avec Hibou, même si je lui parle beaucoup, n’oublions pas qu’il n’a pas encore 2 ans et demi !

      Je te souhaite de te rétablir vite et d’avoir ce 2e bébé que tu souhaites tant. Et d’être heureuse en famille ! <3

  7. Bon… je ne veux pas faire ma vieille hein mais ce temps avec chacun vient avec le temps !
    On a beau dire, au départ il faut satisfaire les besoins primaires puis peu à peu la connaissance de l’enfant en tant qu’être individuel et autonome permet une relation exclusive malgré un grand frère.
    Le SiMignon a 15j de plus que Bouchu et on entame doucement une relation complice avec des regards et des sourires qui n’appartiennent qu’à nous !
    Parfois je culpabilise comme toi car à 4 c’est souvent tendu entre devoirs,bains,activités,dessin animé… et puis on apprend à cultiver nos instants complices. Une chanson dans le creux de l’oreille quand on se sèche après le bain, un bisou en se croisant entre la cuisine et le salon, un livre retrouvé sous le canapé et confié à l’enfant comme un bien précieux à poser sur son oreiller pour le lire bientôt,avoir le droit de s’assoir sur les 2genoux pour une fois…
    En tout cas, je suis heureuse de lire que tu es bien ! C’est l’essentiel pour un enfant (et même 2 et plus )

  8. Ouh la la, je me revois 4 ans en arrière. Et j’ai envie de t’écrire un message d’espoir. Ca va venir, chacun va trouver sa place, tu vas trouver ta place !
    Il nous a fallu un an pour retrouver un équilibre à 4, mais ça s’est fait, finalement.
    Et put….que ce fut dur au départ. Je crois que la phrase la plus prononcée à la naissance de mon deuxième – et sur tous les tons- fut: Deux secondes….(bordel)!
    Mes loulous ont 23 mois d’écart et franchement aujourd’hui ça roule ! Peut-être que le tournant à eu lieu lorsqu’ils ont véritablement interagi entre eux. Oui c’est ça. Leur relation (presque fusionnelle aujourd’hui) à deux m’a permis de m’excentrer. De souffler et de retrouver du plaisir à être avec eux.
    Et puis la reprise du taff, à mi-temps, sortir du cercle familial et du rôle de maman.
    Plein de courage. Non, la vie de maman au foyer, même choisie, n’est pas idyllique. La vie de maman tout court. ( Ou juste sur certains blogs ou fils instagram, la poudre aux yeux, mais c’est un autre débat !)
    Géraldine

    • Je sais, que le temps viendra où les choses se tasseront. Mais en attendant, jour après jour, quand tu as la sensation, d’étouffer, de vivre un enfer, d’être persécutée par tes propres enfants alors que bien évidemment, ils ne font pas exprès d’être relou, cette pensée n’est d’aucun réconfort. Je sais que ça ne dure pas toujours, tout comme un deuil où seul le temps peut apaiser les choses. Mais quand tu es en plein dedans… c’est CHAUD et j’avais besoin de le dire. Merci pour ton message d’espoir !

  9. Je me reconnais bien dans cette culpabilité ! Et quand je la ressens, je relativise en me disant que le 2nd n’a connu que ça et que finalement c’est peut être ma “grande” qui souffre le plus de la situation parce qu’elle a connu un changement… Et du coup, bah je reste dans la culpabilité et je me demande souvent si on a bien fait…
    Et puis comme mon petit a maintenant 14 mois et qu’il vient de commencer à marcher, les 2 petits commencent à jouer ensemble. Alors je me rends compte que mes rêves d’enfants rapprochés qui ont un compagnon de jeu sont en train de devenir réalité… même si cela implique des disputes, de la fatigue pour moi qui doit sans cesse courir d’une pièce à l’autre, d’un besoin à l’autre, d’une tétée à une machine à sortir de la machine (oui, chez moi aussi la machine d’être étendue depuis hier…)…
    Les choses se tassent sûrement avec le temps. Ici pour l’instant, c’est juste l’équilibre qui change en fonction des besoins de chacun (enfin surtout en fonction des besoins des enfants, hein, parce que les besoins de maman on s’en carre un peu !).
    Courage. Je sais que ça ne change pas la situation de savoir qu’on est pas seule, mais au moins ça fait du bien. Te lire m’a fait du bien 😉

  10. ohlala comme ça me parle…. comme c’est dur de ménager les émotions, de se partager, de se donner toute entière à l’un, à l’autre (au risque de s’oublier totalement, au moins pour un temps…)
    et en plus, après une journée infernale où mon grand (27 mois) a pété un boulon à cause des pleurs répétés de la petite (2 mois…), et alors meme qu’elle est en train de faire une nuit complète, me voilà avec une indigestion parce que j’ai bouffé des champignons qui trainaient depuis trop longtemps au frigo : la loose, la loose, la loose 😉
    j’ai l’air d’en rigoler mais purée, après des journées comme ça, où on se sent en dessous de tout, incapable de donner autant qu’on voudrait, incapable de patience, de douceur, de sérénité, se coller une nuit pareille, ça me donne juste envie de chialer 🙁

  11. Oh la la la, cet article tombe a pique … ou presque … chez nous le deuxième vient de pointer son nez, 20 mois d’écart … je savais que ce serait dur … ms ds ma tête, seulement les premiers mois, le temps de prendre le rythme … je vois que ça va peut-être être un peu plus long et plus dur …
    (PS: 3 jours et le linge a plier est déjà en souffrance et je galère à me poser aux toilettes …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.