Bon ben voilà, ça y est. Fallait le temps que ça monte au cerveau. Enfin, au cerveau… au coeur plutôt. Oui, je sais, je suis lente, TRES lente. Quasiment 5 mois, c'est plutôt pas mal. Je ne m'en rendais pas compte, mais j'avais VRAIMENT besoin de savoir qui s'était niché au creux de moi pour apprivoiser cette grossesse.

La connexion cérébrale, pas de souci. Je veux dire, le test qui dit oui, la prise de sang qui redit oui, la première écho (une horreur si tu te souviens bien) qui confirme… Merci, j'avais pigé qu'on attendait un bébé. Mais là, j'attends pas un bébé. J'attends mon bébé. Mon fils. Mon deuxième fils. Ça me remue jusqu'au fin fond de mon âme et depuis lundi, jour mémorable où l'échographiste ne nous a pas parlé de "zizi" de "quéquette" ou autre "pénis" mais bien de "troisième jambe", je n'arrête pas de pleurer.

Pas parce que c'est un garçon. J'aurais certainement eu la même réaction si on nous avait annoncé une fille. Non je pleure parce que c'est complètement dingue ! Enfin j'ai pu faire connaissance avec notre enfant, notre bébé. Donc je pleure.

Oh t'inquiète, ça va hein, je suis pas triste, mais alors pas du tout ! Au contraire. Je suis transportée, survoltée, ravie, enchantée. Ça y est, Mamounette a percuté, impact dans 5, 4, 3, 2, 1… Zéro ! Je. Suis. Enceinte. Trop de bonheur pour un mon petit coeur. On va avoir un autre bébé. Hibou, mon tout petit Hibou va avoir un petit frère. J'arrive même pas à mettre les mots. C'est trop. Trop de joie, trop d'amour, trop de bonheur à venir et à partager.

Pour Hibou, j'avais vraiment intégré ma grossesse quand je l'avais senti bouger. Mais ça, c'est parce que je savais déjà qui il était. Mon fils, mon Pois Chiche, mon Oscar (oui, il a eu un prénom à 12 semaines). Pour Bigorneau, rien à voir. On a eu cette première écho où bien sûr on a vu notre bébé, mais qui est resté "Bébé". Puis j'ai senti Bébé bouger. Comme pour Hibou, une sensation indescriptible, un élan d'amour et de tendresse. Surtout que Bigorneau est MEGA-joueur, il adore répondre du tac au tac dès qu'on le sollicite. MAIS, je ne m'en étais pas aperçue, mais il n'y avait pas encore ce lien, indescriptible lui aussi, qui unit une mère à son enfant.

C'est pas que je ne l'aimais pas. Mais c'est qu'on était entre deux. Fille ou garçon, Bigorneau ou Coccinelle ? Bon bah Bigornelle… Impossible de savoir et en même temps, impossible de rester dans une espèce de statuts quo où "c'est personne, juste bébé". Moi, je peux pas. A chacun sa façon de vivre la grossesse et moi, j'ai vraiment besoin de savoir. Oui parce que Bébé, il est bel et bien là, et déjà lui, différent de moi, même si en moi. Un vrai petit être qui grandit et qui un jour sera un homme ou une femme -je l'espère- accompli(e).

Il y avait cet amour donc, mais difficile de lâcher prise, de s'abandonner quand on ne sait pas qui on aime. Très étrange, je te l'accorde (ne t'en fais pas, j'en parlerai à ma psy la prochaine fois) mais c'est mon mode de fonctionnement. Il aura fallu 2 grossesses pour que je m'en rende compte. Si j'ai besoin de savoir qui est là, c'est pour pouvoir m'abandonner totalement.

Lundi 19 janvier, à 14h37, mon coeur de battre s'est arrêté. avant de reprendre de plus belle et de battre à l'unisson avec celui de notre fils. Maintenant, il y a ce lien indéfectible entre nous, que je n'arrivais pas à nouer avant de savoir. J'ai encore du mal à réaliser. Je regarde les clichés de l'échographie et je me mets à pleurer en réalisant la chance que nous avons. D'avoir un couple solide où nous pouvons compter l'un sur l'autre quoiqu'il arrive, d'avoir un fils extraordinaire (bien que fatigant parfois, on va pas se mentir) et plein de joie de vivre, d'en attendre un autre. Quelle vie, quelle aventure, quel bonheur !

Rends-toi compte, je crois même que si j'avais du mal à venir ici, à raconter ma petite vie, à me confier, c'est parce que j'étais bloquée. Incroyable, non ? Bon, j'étais pas non plus obsédée au point de ne plus en dormir (sinon je me serai débrouillée pour découvrir le sexe d'une façon ou d'une autre) mais, maintenant que Bigorneau est dans la place, je me sens légère, libre, heureuse ! Je réalise à quel point j'étais peinée, freinée dans ma grossesse mais aussi dans mon quotidien par cette ignorance. Et comme j'ai un petit fond dépressif (comme dirait l'autre), quand quelque chose me turlupine, je rentre dans ma coquille et je me tais. Mais tu vois, je le fais sans même m'en apercevoir ! Ce n'est qu'une fois le voile levé que je me retrouve les yeux en face des trous.

Bref, j'ai plein d'articles à écrire, alors je vais terminer celui-là, essayer d'endormir Hibou qui est en train de jeter ses Playmobils en criant partout comme un petit cochon d'Inde et tenter de brouillonner un peu.

Ou alors, je vais faire des crêpes. C'est bon, les crêpes. Allez, bisous.

 

Share Button

17 comments on “Je suis enceinte.”

  1. Oh non mais c’est trop beau tout ce que tu écris… Tu me files les poils!!! Je te souhaite une merveilleuse (fin de) grossesse! Hâte de faire la connaissance de Bigorneau!!! Putain un peu plus et tu me faisais chialer (heureusement je suis au boulot et je fais genre je suis très concentrée derrière mon pc).

  2. Alors de nouvelles félicitations sont de rigueur 😉
    Je comprends parfaitement ton point de vue,j’ai besoin des mouvements et de savoir le sexe pour me projeter pleinement même si mon coeur dégouline déjà d’amour dès le 1er pressentiment!
    Il me manque un tout petit prénom pour me projeter encore mieux mais je ne perds point espoir de trouver!
    Profites bien de cette nouvelle grossesse!

    • Merci ! Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir besoin de sentir les mouvements et connaître le sexe pour “attendre” un enfant. Avant ça, je suis enceinte. Je sais pas expliquer, c’est juste pas pareil. Comme toi, ça veut pas dire qu’on a pas d’amour hein. Juste que c’est pas pareil lol !

  3. Quel bonheur !!! Un petit frère pour ton bébé ça fait tout bizarre… et bien sûr ça me donne envie comme tu le sais 🙂 Moi aussi je fais partie de celles qui veulent savoir le sexe du bébé pour mieux le “connaitre” et appréhender son arrivée. Trouver le prénom bien avant m’a aussi beaucoup aidé à imaginer la suite. Je te souhaite une très belle grosses 🙂

    • Aaaaaah enfin quelqu’un qui me comprend niveau prénom !!!!! Tout le mond enous dit “déjà” ???? Bah ouiiiiii, faut bien qu’on sache à qui parler non ? 😉 J’avoue que l’idée qu’Hibou soit grand frère, ça me fait tout bizarre, un mélange de joie, de fierté, d’appréhension aussi… Bon et vous, c’est quaaaaaaand ? Petit Pois a un lit de grand maintenant, c’est bon, vous pouvez à nouveau pouponner !!! 😛

  4. 2 fils quelle joie, quel bonheur… Et je parle en toute connaissance de cause ^^
    Je comprends ce besoin de savoir j’ai eu le même et je te souhaite une belle grossesse avec ton bigorneau!

  5. Profite bien ! Ca fait envie … je me rappelle mon hurlement de joie quand j’ai appris, au téléphone au boulot, que j’attendais une fille. YEEEEEEEEEEES !!!!
    Que du bonheur…

  6. Bonsoir

    alors il est ne ce bigorneau?

    je suis en train de monter un site pour les femmes enceintes et j'ai adore vos écrits et les réponses 

    je cherche des filles pour bosser, écrire, partager, échanger si ça vous branche contactez moi

    taniafaurenoel@gmail.com

    merci ET bon courage!! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.