C'est toujours douloureux de se résoudre à regarder la réalité en face quand celle-ci n'est pas belle. Ou du moins quand elle en correspond pas à ce qu'on voudrait, à ce qu'on avait imaginé.

Tu vois, quand je me suis inscrite cet été au CAP Petite Enfance en candidat libre, j'y ai cru. J'ai vraiment cru qu'avec 2 enfants de moins de 2 ans à plein temps j'allais y arriver. Easy. Parce qu'après tout, à part torcher des culs et dépoussiérer la maison, qu'est-ce que je fais de mes journées, hein ? Et parce que même si j'adore être Maman, j'ai atteint ce point où j'ai besoin et envie de sortir de chez moi. De gagner MON argent, de m'achetr des choses pour MOI, de faire des trucs pour MOI.

Alors, je me suis dit, Delph, au lieu de rester confortablement chez toi en mode feignasse, tu vas te sortir les doigts du cul et trouver un job. Hors de question de retourner dans les relations presse (si, si, souviens-toi, il y a 125 millions d'années, à l'ère du crétacé, j'étais attachée de presse, oui monsieur, oui madame). Bref, ça c'était no way. Je ne bosse pas, autant mettre tout ce temps à profit pour réflechir, pour trouver MA voie.

En tant que bonne représentante de cette putain de génération Y, à 31 ans (aïeuh), j'ai donc un Master pro en marketing, je parle couramment 3 langues en plus du français, ai été major de promotion en M2, passé un an à Milan dans une fac de fifou grâce à Erasmus, et pourtant JE SAIS PAS. Voilà, je sais pas quoi faire de ma pomme. Oui, elle est bien pleine, oui, elle peut encore se remplir, mais pour quoi faire nom de nom, pour quoi faire ??

Donc, j'ai réfléchi. Clairement, ma vie, c'est les gosses. Pas les miens, hein. Enfin si, mais pas que. J'aime être avec eux, j'aime voir à travers eux, j'aime transmettre, j'aime accompagner, j'aime rassurer, montrer, expliquer. J'aime l'idée de leur donner la main juste quand ils en ont besoin, autant qu'ils en ont besoin. C'est décidé, je vais travailler avec eux, pour eux. Je vais passer le CAP Petite Enfance. Au moment où je m'inscris, je ris. Je ris parce que c'est tellement évident. Je ris de ne pas y avoir pensé plus tôt.

Je t'épargne les "Ah mais moi je pourrais pas !!!" et les "Han mais fais pas ça, tu vas t'ennuyer" ou encore les "Mais t'es sûre ?? C'est vraiment pas gratifiant comme job !". Bah écoute, quoi de plus gratifiant, au contraire, que d'arroser des petites graines d'hommes et de femmes pour les aider à devenir des adultes confiants et équilibrés ? Bref, question de point de vue on va dire.

Mais je résiste, je suis têtue, je m'inscris. Sur le site du CNED, une petite phrase qui me fait ricanner "il est fortement conseillé de consacrer au moins 20h par semaine à la préparation de l'examen". Je ricanne parce qu'avant même d'essayer, je sais que c'est MORT. Mais je fais semblant. Si si, je vais y arriver. J'ai des facilités, donc de 20h, on peut passer à 12 ou 13 en ce qui me concerne. Sachant que y a des jours où je n'ai même pas le temps de me laver, ça va le faire. EASY (oui je l'ai déjà dit, je sais). Je suis motivée et avec la motivation, on peut tout faire. Hein ?

Fin septembre, le miracle. Bouchette a une place en crèche, 4 jours par semaine ! Génial, je vais pouvoir travailler. Ah non, oups, il me reste un autre enfant. Certes, il sait jouer tout seul (merci Seigneur) et fait environ 2h de sieste par jour. Mais n'empêche. Un enfant de deux ans, il a besoin de sortir, de jouer, d'apprendre. Alors on sort, on joue, on apprend. Et tout ça, et bien ça prend du temps. Faire ses repas, tirer mon lait, repasser et faire le ménage, étendre cette lessive et plier cette pile de linge, faire les courses puis cuisiner, éplucher les 2 kilos de pommes et celui de poires pour sa compote de la semaine. Oui tout ça, c'est RIEN. Et ce rien là, il me bouffe. Il me prend TOUT mon temps et surtout, toute mon énergie. Et je me ronge. Je culpabilise.

Mère au foyer et même pas foutue de se reconvertir. J'ai pas choisi polytechnique, merde ! Juste un putain de CAP. Déjà, de caractère, j'ai peur de l'échec. Donc en général, quand j'ai peur de foirer, ben j'y vais pas, comme ça au moins, je suis sûre de bien me planter.

Cette fois-ci, c'est différent. Je suis pas seule dans ma barque. Je veux que mes garçons soient fiers de moi. Je veux que mon mari arrête de m'entretenir et de se crever à la tâche en travaillant 15h par jour, 6 voire 7 jours sur 7. Je veux qu'on ait une vie de famille. Je veux qu'on sorte, qu'on parte en vacances. Je veux plein de choses. Cette fois-ci c'est différent. On a engagé des frais. Tous les mois, une petite facture vient me rappeler que oui, je passe le CAP en candidat libre mais que comme je suis une flipette de l'échec, je suis quand même passer par le CNED, pour être sûre de mettre toutes les chances de mon côté. 

Tiens, je ricane à nouveau. Toutes les chances hein ? En apparence oui. Parce que toutes les chances, ça aurait été d'attendre qu'Hibou aille à l'école. Que Bouchette continue la crèche. Et que j'ai du TEMPS pour travailler. Et du temps pour faire ce pwutain de stage de 12 semaines. Parce que tu vois là, je dois faire ce stage, mais juste, j'ai un Hibou sur les bras. Et pas de job. Je me vois mal payer une assistante parentale plein pot pendant 3 mois, pour faire un stage non rémunéré. Comme d'habitude, j'ai réfléchi, mais pas jusqu'au bout. J'ai vu que ce que je ne voulais bien voir.

Oui mais voilà, ce soir, je prends la mesure du truc. Comme ça d'un coup, j'arrête de me voiler la face et je dois me rendre à l'évidence : j'y arrive pas. Je n'arrive pas à travailler comme je le voudrais, autant que je le voudrais. Je n'arrive pas à travailler sans être interrompue. Je n'arrive pas à établir un ordre des priorités. je procrastine, je m'éparpille, je tourne autour du pot.

Alors, évidemment, en un sens, j'y crois toujours, et heureusement, mais plus pareil. Je vais le passer, ce pwutain de CAP. Je vais le valider, même. Mais en deux fois. Et oui, le stage, ce sera pas pour cette année (à moins d'un miracle mais comme j'ai pas prévu d'aller à Lourdes, ça parait compromis). On peut passer le CAP et conserver ses acquis (les épreuves validées quoi) pendant 5 ans.

Ouais, sauf que moi je voulais travailler en septembre. Je voulais passer d'autres concours, notamment un pour lequel le CAP est indispensable. Je voulais compenser la fin de mon chômage avec un salaire, même tout petit. Je dois renoncer à tout ça, repousser, encore. Bon un an ou deux, c'est pas la mort. Mais ça me fout les jetons. Est-ce qu'on va s'en sortir ? Est-ce que mon mari va pouvoir supporter son rythme de travail effréné encore un an de plus ? Est-ce que je vais pouvoir supporter ces regards qui me diront "t'es une ratée" encore un an de plus ? Est-ce qu'on va supporter que tous nos projets soient encore repoussés ? Notre déménagement, peut-être un frère ou une soeur pour Hibou et Bouchu…

Ce soir, je suis triste, angoissée, flippée, énervée, stressée et je m'en excuse, car je sais que tu préfères me voir plus gaie. T'en fais pas, avec moi, ça ne dure jamais longtemps, va !

 

PS : pardon si y a des fautes et/ou des coquilles mais j'ai les yeux qui piquent et la flemme intersidérale de relire ce post !

Share Button

36 Comments on J’y arrive pas

  1. Bonsoir chère maman, je crois que tu es une femme réellement formidable et nor male ! En tant que maman nous sommes amenées à faire des choix, des concessions, des sacrifices
    Notre patience est mise à l’épreuve en tout temps alors je tiens à t’envoyer tout mon soutien ( je sais ca te fais une belle jambe) et sache que si tu continues à écrire , tes 3 hommes seront fiers de toi! J’aimerai Tellement venir boire un the avec toi pour parler de tant de choses Que nous avons en commun … Sache que tu n’es pas seule et MOI crois en toi, tu es une vraie femme!! Je te souhaite une bon et nuit

  2. Mon amour,

    Sache que je vais “pouvoir supporter” mon rythme de travail effréné un an de plus car tout simplement j’aime ce que je fais.

    Je t’aime tendrement mamounette.

    Ps: une soeur pour les garçons ??? Tu rêves !!! Et mon équipe de rugby alors !!! 😉

    • Moi, je te dis BRAVO à toi, pour tout ce que tu fais (vie de famille, blog…)! Et je ne me fais aucun soucis pour toi, car quand je te lis, je sais que tu y arriveras 🙂 . De plus, tu as toute ta famille qui te soutiens et je pense aussi beaucoup de lecteurs, lectrices comme moi 🙂 . Courage ! Tu l’auras un jour !!! Je le sais, tu ne dois pas en douter !

    • Je crois que c’est le plus beau des soutiens!! Bravo papounet!!!

      PS : pour le rugby faut être 15 qd meme… Tu veux pas une équipe de volley plutot? Et puis les filles jouent au rugby aussi hein 😉

    • oh mais que c’est chou ça de la part du papa 🙂
      Moi je te connais pas bie, voir presque pas du tout mais je peux te dire une chose, de l’énergie que tu dégages de tous tes posts, je n’ai aucun doute sur le fait que tu vas y arriver. Je ne suis pas beaucoup de gens qui t’arrivent à la cheville pour l’énergie que tu arrives à transmettre à tes lecteurs!!! go go go go go 🙂
      Gros bisous et j’espère que j’arriverais à te rencontrer demain aux Efluents.
      Hélène

    • bravo papounet! et bravo Dephine, de ta décision qui n’a pas été facile à prendre, d’avoir envie de faire quelque chose, d’ouvrir les yeux là où d’autres se mettraient des œillères jusqu’au bout….
      bien sur ce n’est pas facile, bien sur il y a des hauts et des bas, mais ne lache rien, tu en es capable et tu le sais!!! je pense que dans un an moi je serais dans la même situation que toi, à devoir réflechir à une reconversion pro parce que pas d’embauche dans ma collectivité malgré un concours, avec mes deux loulous… mais quand il faut y aller…

  3. C’est tout à fait normal de stresser, dis toi que d’autres auraient renoncer juste en voyant le bouton “confirmer” pour valider l’entree en formation ! Tu as au moins eu le cran de te lancer ce qui n’est pas évident avec ton parcours et tes “bagages”. Mais, jai confiance, tu vas gérer.
    Alors quand tu as de nouveau un coup de flippette, enfile des runnings et pars t’aerer la tête une demi heure (ah oui c’est facile ca, t’as pas 2 gosses toi, Que tu vas me dire. Non, j’en ai une, mais ca, je sais que ca m’aide…).
    Ou alors, fais le plein de chocolat !!

  4. Écoute, c’est normal que tu te décourage! On le fait toute quand on a tellement envie de quelque chose et qu’on n’y arrive pas!
    Mais vu tes motivations pour exercer ce métier (ça fait plaisir à lire) qui devraient aussi altruistes pour toutes les nourrices de la planète!
    Alors je ne peux que t’encourager, vas y fonce! Tu vas y arriver!
    Il faut que tu y arrives car tes motivations sont chouettes!
    En plus tu as le soutien de ton homme!! Veinarde que tu fais!! 😉

  5. pleure un bon coup, et demain est un autre jour… tu sais ce que tu veux, donne toi les moyens, méme si ça prends du temps ! le temps c relatif, tu t en fous tant que tu avances. ton homme t aime et t accompagne, alors fonce.

  6. Moi je vois une maman super douée qui fait déjà un stage non rémunéré tous les jours! Alors oui ça validera pas ton diplôme mais est ce de ta faute si tu n’as pas de garderie pour hiboux ? C’est la seule chose qui bloque et tu ne peux rien n’y faire.

    Ah et je vois un mari extraordinaire aussi tu ferai mieux de te voir comme il te voit au lieu d’être tellement exigeante avec toi même.

    (Et si quelqu’un te traite de ratée je lui pète la gueule ahhhaaa!)

  7. Delphine, courage.
    Tu as réussi à arrêter un job qui te prenais la tête pour t’occuper de tes enfants.
    Tu as réussi tes enfants.
    Tu as envie de reprendre une vie professionnelle car tu as réussi à savoir ce que tu veux faire.
    Tu as réussi à avoir une place en crèche pour Bouchette.
    Tu as réussi à trouver un mari qui te comprend (j’ai vu son commentaire, Mathieu tu es top) et qui te soutiens (beaucoup ne peuvent pas dire ça).
    Tu as réussi à t’inscrire au cours.
    Regardes tout ce que tu as déjà réussi.
    Prends le temps de le passer ce concours, et le stage ben ce sera en septembre l’année prochaine quand Hibou sera à l’école. C’est dur de repousser mais regardes déjà tout ce que tu as accompli.
    Moi je te dis déjà bravo pour tout ça.

  8. Ma zinzifruit, je te connais depuis 5 ans maintenant, et je peux t ‘ affirmer que tes pas une ratée, au que non t’es un abatante, une acharnée, et ton cap tu l’auras, peut-être en deux fois, comme j’aurais mon master en 10 ans lol. Ne perds pas espoir, tu as un super mari, qui le prouve encore plus en lisant te articles et en te laissant un com adorable ( les filles aussi peuvent faire du rugby!!), être maman, c’est un taf à plein temps, et si ça peut te rassurer, sans enfants je galère aussi à trouvé des heures de travail pour le master. Et tu les as tes priorités, pour l’instant, tu fais tout pour bien élever Tes kids, et ça tu vois je pense sue c’est la meilleur préparation pour ton cap de la petite enfance, alors gardé le moral ma zinzifruit, t’es une super maman et même su ne super nana, tu realiseras tes rêves en temps et en heure, et en attendant tu peux donner cours de langue aux enfants! Jà

  9. Je crois que le premier commentaire est le plus important. Alors courage!

    Mon amoureux travail environs 55h par semaine sans compter la nuit d’astreinte par semaine et le week-end d’astreinte par mois. Et moi quand le soir je suis fatigué de ma journée je me sent illégitime de lui dire. Et l’autre jour il m’a dit ‘ tu sais toi avec la petite c’est comme si tu étais d’astreinte 7jours sur 7 et 24h sur 24 alors tu as des raisons d’être aussi sinon plus fatigué que moi.’

    Écoutons nos amoureux et défendons nous
    Belle journée.

  10. Comme je te comprends ! Dans le même cas que toi sauf que moi je viens de me séparer du papa Il y a quelque moi et que maintenant je fois reprendre ma vie à zéro.
    Ce p….. smde CAP PETIT ENFANCE il me le faut sinon tout ces gens (surtout la famille) qui me dise que je suis incapable de vivre sans lui que je suis sans caractère et que je n y arrive pas je vais leur donner raison …
    Mais voilà ptit bout de 2 ans et pas le temps pour les stages … comment faire pour avancer .
    T es une battante et apparemment un homme qui t aime de tout son coeur .
    Je te connais qu’a travers tes mots mais je sais que tu ne laisseras pas tomber parce que ton objectif est ancré à l intérieur de toi… être heureuse pour rendre tes enfants heureux et ça tu vas y arriver .
    Je crois en toi ! Ne lâche rien … même si ça te prends plus de temps que prévu ne lâche rien !

  11. Coucou
    Alors là, je te trouve très courageuse et c’est sûr que c’est complexe avec 2 enfants…mais savoir ce qu’on veut faire, c’est le plus important (et accessoirement un mari qui te soutient grave).

    Si je puis apporter un point de vue pratique, (vu que moi, je travaille dans un service qui organise les CAP 🙂 ) je peux te dire donc, que tu ne vas pas passer toutes les épreuves au vu de tes autres diplômes et que donc tu peux te concentrer sur les épreuves spécifiques (même si c’est déjà pas mal) et qu’effectivement, les notes que tu obtiendras au dessus de la moyenne pourront être conservées 5 ans. Pour le stage, c’est sûr que c’est le hic.
    Une idée loufoque me vient mais si tu trouvais un stage dans une structure qui accepterait momentanément ton Hibou aussi? (style halte garderie?)
    ou alors devient ass mat” chez toi, il me semble que l’agrément n’est pas lié au CAP (et comme tu comptes le passer).
    Bon courage en tout cas!

  12. Je suis contente de voir que ton billet fini sur une note optimiste. Tu as toujours la niaque!
    Alors oui, tu ne peux pas tout faire cette année à cause d’un défaut de mode de garde pour ton Hibou, mais tu y arriveras car tu le dis toi-même, tu as trouvé ta voie et ça déjà c’est précieux.
    Si tu veux tout savoir, je suis moi aussi une maman de deux enfants de 31 ans (bientôt 32 mais chuuuut), au foyer, “entretenue” par son conjoint (la répartition des tâches habituelles pour cause de nichonnage de louveteaux) et moi, je ne sais toujours pas ce que je vais faire quand mon fils ira à l’école en septembre prochain (comme ton Hibou trop chou). Et on est censé déménager dans 2 mois! Ce qui signifie changement d’école pour ma fille (en moyenne section) alors qu’elle s’y sent super à l’aise.
    Bref, je flippe de l’avenir.
    Maman Breizhou a raison. Il faut que tu vois tout ce que tu as déjà réussi. Et c’est pas rien! Alors bravo et continue. Tu es au top!
    P.S. : tes fils sont adorables. Merci pour tout ce que tu partages.

  13. Bonjour Dame Delphine,
    Dans ton post que j’ai lu ce matin entre mon café, Le Petit Prince et les “Mamans veux cocholat ” et les “Mouche moi” bref ! Comment je te comprends cette envie de reprendre le chemin du monde adulte ! Moi je rêve de changement d’orientation depuis quelque temps, d’être plus a la maison qu’a mon boulot ! De profiter de mon petit mec plutôt que des “C**” du boulot ! Mais surtout ne te découragé pas ! Cela prendra le temps que ca prendra mais ne lâche pas ton rêve ! Si ton homme est près a te soutenir alors continue ! Si j’avais été a coté de chez toi et que je bossais a domicile ou autre je t’aurais gardé Hibou le temps que tu révises !Bref valide déjà les écris puis tu verra pour le stage lorsque Hibou sera a l’école !!
    Plein de courage et reste positive !
    Virginie.

  14. Salut !
    Je te lis toujours et ne commente presque jamais, sache que moi je t’admire vachement d’avoir tes deux petits bouts si rapprochés ! Et franchement faut la niaque pour se reconvertir, c’est pas grave si ça prend un peu plus de temps si c’est que tu veux ! Courage et bravo au quotidien !

  15. Je vais te dégoûter et te rassurer d’un coup! Le regard des autres tu t’en tapes! si si! J’ai subi ce regard qui te sapes ta confiance en toi jusqu’à il y a deux ans, moment ou j’ai trouvé un contrat de deux ans. Crois-le ou non il a été immédiatement remplacé par un regard critique et j’ai passé un an à expliquer que non j’avais as eu le job grâce à un piston (c’était dans une école) mais que j’avais passé trois entretiens à l’académie pour l’avoir ce boulot. Alors depuis les le regard des autres et leurs petites remarques je m’en fous voir je leur renvoie. Ensuite ta plus belle récompense elle viendra plus tard. Aujourd’hui ma miss est au collège, c’est la meilleure élève de sa classe, ses profs la trouvent mature et cultivée et je me dis que si on en est là c’est aussi parce que je suis restée à la maison à m’occuper d’elle, à l’aider dans ses devoirs le soir, à ne pas la coller devant la tv dès que j’arrivai du travail parce que je dois m’occuper d’autres choses. Des périodes de découragement c’est normal. Mais tu as déjà compris comment rebondir. Et en attendant de faire ce stage pourquoi ne pas passer l’agrément d’assistante maternelle. Ça ne te sortira pas vraiment de chez toi mais ça peut faire un revenu en plus et peut-etre un plus en expérience pour ton CAP. En plus t’as un mari super qui te soutient! Les vacances elles viendront plus tard mais qu’est-ce que vous allez en profiter! C’est promis!

  16. Tu es juste humaine, une maman normale qui aime ses enfants et une femme aussi, qui plus est, est brillante et intelligente. Les deux sont compatibles mais chaque chose en son temps.
    Au niveau de l’organisation, moi la pro, la perfectionniste, la maniaque, depuis l’arrivée de no.2, j’ai perdu tous mes repères et j’en suis fière. Nos enfants nous apprennent à vivre autrement, un jour à la fois.
    Je dois reprendre mon job en janvier, dans mon super poste de cadre dans un hôpital prestigieux, si tu savais ce que je donnerai pour rester auprès de mes princesses…
    Ton stage, tu le feras. Take your time. Rien ne sert de courir, il faut partir à point!
    Courage et merci pour ton blog rafraîchissant, j’adore 😉

  17. Comme je me retrouve dans ton post
    Je suis exactement pareil
    Sauf que moi j”ai toujours pas trouvé ce que je voulais
    J’aimerai ouvrir un truc et que mon homme travail avec moi mais je ne peux pas je n’ai pas les moyens.
    J’ai passer mon CAP petite enfance en candidat libre je l’ai eu de justesse car pas assez bossé
    Si tu dois le faire en 2 ans fait le en 2ans
    J’adore le mot que papa a laissé il est vraiment très beau

  18. il est génial ce papounet, quel commentaire plein d’amour !!!
    prends ton temps, sois un peu indulgente avec toi-même, aime toi 🙂 Tu vas y arriver mais ça ne sert à rien de viser trop haut, et de sous-estimer le boulot immense que c’est, de s’occuper de tes bouts d’chou !!!
    plein de bises et de courage pour lutter contre le coup de mou bien naturel qu’on a toutes ressenti un jour ou l’autre et qui va revenir pointer son nez un de ces jours, c’est sur 😉

  19. Merci ! Merciii ! Merciiiiiiiii !
    Un grand merci d’avoir écrit cet article ! Si tu savais combien ça me soulage de voir que je ne suis pas la seule à prononcer cette phrase _et ce depuis presque 1 an :-/ !
    Je la répète encore et encore depuis le mois de janvier (ça fait 10 mois !), date à laquelle j’ai repris le boulot et confié mon Loulou de 5 mois à la crèche. Je me suis aperçue que moi, primipare d’un BABI, je n’arrivais à faire correctement aucun des rôles que je remplissais assez facilement avant : je n’y arrivais plus ni comme assistante, ni comme femme, ni comme épouse, ni comme housewife, ni même (ce qui était nouveau !) comme maman… et ce constat m’a remplie de regrets, de déception de moi-même, de doute d’être une maman-comme-il-faut pour mon Loulou et d’énervement de n’arriver à rien faire correctement et jusqu’au bout…
    Alors j’ai essayé des « trucs » : j’ai réduit mes horaires de boulot (et mon salaire aussi argh…), j’ai abandonné l’idée même de me laver les cheveux aussi souvent (vive le shampoing sec !), j’ai adopté les petits pots industriels (ok, bios mais quand même !), et tout un tas de petits détails chronophages.
    Mais je n’y arrive toujours pas… c’est « moins pire » qu’avant mais cela ne me satisfait pas, loin de là. Les jours de légèreté (par exemple quand Loulou ne se réveille que deux fois par nuit…) je me dis qu’il faut que je sois patiente et que ça va venir mais les jours sombres, j’ai envie de hurler « Donnez-moi juste quelques heures en plus par jour, mordel de berde !! ».
    Parce que oui : il ne me manque presque rien… juste 4 heures par jour pour y arriver !
    Alors merci beaucoup de partager cet article avec nous : je me sens moins seule et reprends espoir. J’espère de tout cœur qu’avec le temps et l’immeeense amour de tes trois hommes tu vas toi aussi reprendre espoir parce que t’occuper des enfants est (de ma fenêtre) si évident que ça ne pourra _que_ t’arriver !
    Hauts les cœurs ma belle et bonne fête 😉

  20. Courage tu vas y arriver avec ta pomme bien pleine! Si non juste une idée comme ça. Je le souviens que pendant mes études d infirmière il y avait des mamans en reconversion et elles avaient un petit salaires de l ANPE me semble t il afin de faire garder leurs bébés (il y avait même une maman solo pour te dire). Et je pense que cela est possible pour toutes formations genre auxiliaire puéricultrice (je sais pas trop si ça t intéresse mais tu pourrais bosser en crèche ou hôpital et t es certaine d avoir un job). Voilou pour le partage d infos de mes copinettes de promo. Bonne chance et bisous bisous.
    PS : Trop mimi le mot d amour de ton chéri

  21. Comme je te comprends, j’ai commencé mon master en étant enceinte. J’ai du le terminer en 2 ans (à la place d’une seule année). C’est difficile car je pense qu’il n’y a pas vraiment un statut maman-étudiante. Il faut savoir jongler entre les tâches ménagères, les enfants (ou l’enfant dans mon cas), les études et le travail personnel que ça demande (et trouver la motivation pour s’y mettre à 21h). J’ai été déçue de le faire en 2ans (financièrement, personnellement, pas de déménagement etc.) mais au final ce qui compte c’est le résultat!
    Bon, je dis ça mais maintenant que j’ai mon master je n’ai pas de boulot…

    Allez, courage!

  22. Quand j’ai vu que tu te lançais dans un CAP, je me suis dit que tu étais une femme admirable ! Et tu l’es toujours hein !
    Alors j’espère que ton constat du jour ne te minera pas le moral trop longtemps! Bravo à Papounet pour son super commentaire et bravo à toi pour ta force et ton courage et ton rôle de super maman et étudiante !

  23. Je comprends tellement tes mots… Je ne peux te dire que courage, je suis sure que bientôt tu verras les choses avec plus d’optimisme… et que tu réaliseras combien tu peux être fière de toi pour tout ce que tu as accompli, pour tes choix, ton énergie, ton dévouement… Bisous !

  24. Ton chéri déchire avec son message trop adorable!
    Et aussi merci d’avoir écrit ce post. Je vis la même situation: ancienne bac +5 maman d’un chaton d’un an, je me suis dit comme toi que le congé parental était l’occasion de me reconvertir… Alors hop hop hop! Cet été, inscription au CNED pour être instit. Quand il a fallu passer aux révisions j’ai fait face à la réalité dans la douleur – entre le sentiment de culpabilité et celui d’échec – que les rares fois où j’ai un peu de temps je n’ai juste plus d’énergie. Franchement j’ai l’impression d’être tout le temps sous l’eau, surtout que le Papa est très peu à la maison (boulo++ et déplacements). Alors je n’ai pas eu ton courage. Sans crèche et sans budget nounou, j’ai dû choisir entre le concours et le chaton… Il paraît qu’il n’y a pas de mal à lâcher prise quand ça nous pèse trop. Peut-être. Ou peut-être que je trouverai le moyen et le courage de m’y remettre. En tous cas ta détermination m’inspire. Je te souhaite de tout coeur de réussir et de t’éclater à fond dans ton futur nouveau job!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.