Comme tu le sais, Hibou n'a pas eu de place en crèche. Comme tu le sais aussi, j'ai très légèrement pété un câble à l'annonce de ce refus (si tu n'as pas suivi l'histoire, je te conseille d'aller faire un tour ici), notamment parce que sur le moment, j'ai eu l'impression qu'on m'assassinait socialement et professionnellement.

Bah oui, je suis au chômage depuis plus d'un an et le jour où je trouve un boulot, pas de garde pour Hibou ! Et puis, hier matin, comme tous les matins, je suis allée chercher mon fils dans sa chambre. En le voyant tout heureux, là, dans son petit lit, en train de zouker (cherche pas, quand je vais le chercher après la sieste ou le matin, il est à quatre pattes et se déhanche comme pas deux), je me suis rendue compte d'un seul coup de la chance que j'avais.

Oui, tu as bien lu. La chance. Avoir un enfant est pour moi déjà une chance en soi (eh oui, même si je m'en plains tout le temps souvent), mais j'ai aussi, moi, la chance de pouvoir passer du temps avec lui, de ne pas être pressée, de le regarder grandir, à son rythme. J'ai souri à Hibou, et je souriais aussi dans mon coeur. Comment être dégoûtée par cette situation ? Ne te méprends pas, oui, j'ai envie de travailler, oui, je suis furieuse (toujours) contre les institutions qui nous disent "ah ben zut, il n'y a pas assez de places…" et qui restent les bras croisés, oui, je sais qu'il y aura des moments difficiles. Mais je suis face à un choix : continuer de me battre contre des moulins à vent (Pôle Emploi, la Mairie, le Département, l'Etat… ce ne sont pas des moindres, tu en conviendras) et gaspiller toute mon énergie dans un combat que je sais perdu d'avance ; ne rien faire, me lamenter et me morfondre ; OU voir la vie du bon côté.

Réponse C les amis ! Le bon côté de cette situation merdique (il y a TOUJOURS un bon côté, et si y en a pas, ben prends une cuillerée de Nutella, ça ira mieux après) c'est que je vais pouvoir passer du temps avec mon Hibou. Je vois et j'entends souvent des parents regretter que les journées en fassent que 24h. Combien de Mamans et de Papas ai-je vus courir en sortant du travail pour aller récupérer les moufflets à la crèche ? Ce sont les mêmes qui le matin sont en speed et pressent leurs enfants avant une journée bien (trop ?) chargée…

Evidemment, c'est la vie. Je veux dire, je n'ai pas envie non plus d'élever Hibou dans l'idée que nous évoluons dans le monde des Bisounours. Oui, il y a des contraintes, des horaires, des rendez-vous… Mais il est encore si petit. Je crois qu'il s'en fout. Et moi, j'ai décidé d'arrêter d'angoisser, j'ai décidé de faire comme lui et de pro-fi-ter.

Bien entendu, comme tout n'est pas blanc, ni noir, alors j'ai aussi un peu peur. J'ai peur que mon fils ne puisse plus se passer de moi. J'ai peur que cette sorte de huis clos le rende asocial. J'ai peur qu'il n'apprenne pas autant de choses que s'il passait ses journées avec d'autres enfants de son âge. J'ai peur qu'il végète. Et en même temps, je pense à ces milliers d'enfants qui ont grandi avec leur maman. Sont-ils moins brillants ? Ont-ils des soucis relationnels ? Les voit-on venir à 1000 kilomètres ? Je ne crois pas… En l'espace d'une semaine, Hibou s'est mis à "bla-blater", il a commencé à ramper puis est passé direct au "4 pattes", il mange tout seul sa biscotte du petit-déjeuner et celle du goûter. Il boit au verre. Il se tient presque assis. Tout ça en même pas 7 jours. De quoi me rassurer sur son évolution !

J'ai envoyé mon fameux courrier de réclamation pour l'obtention d'une place en crèche (on peut toujours rêver). Je compte bien réinscrire Hibou à la commission de septembre. Et je compte bien retourner au travail (si j'en trouve un autre, merci l'administration, hein) Mais en attendant, j'ai décidé d'arrêter de m'en faire. D'arrêter d'angoisser, de culpabiliser. Je veux juste être bien, être heureuse. Parce que je pense que plus que le mode de garde, c'est la manière d'être avec son enfant qui compte. La sage-femme qui me préparait à l'accouchement, me voyant très angoissée un jour où je l'étais plus que d'habitude, m'a dit : "Stop. Arrêtez un peu. Vous savez, un bébé heureux est un bébé dont les parents sont heureux. Point". Cette phrase m'avait alors fait un bien fou. Elle continue de m'apaiser, même si je ne la prends pas pour agent comptant, loin de là. Je suis sûre qu'il y a une part de vérité là-dedans.

C'est parce que j'ai décidé d'arrêter de lutter et de m'épuiser à faire des choses qui me coûtent et ne me font pas plaisir (du calme, hein, je sais que tout ne peut pas être que plaisir, paillettes et bisounours, hein) que je suis en train de nous concocter un petit programme pour la rentrée. Je furète partout en quête d'idées d'activités, de jeux, de choses que nous pourrons faire ensemble. Je note les endroits où nous pourrions aller pour alimenter la soif de découverte de Hibou. La piscine, la PMI, les relais parents-enfants… Il y a en réalité un milliard de choses à faire pour ne pas "végéter" justement. Et même si cette situation nous est imposée, j'en prends mon parti, et je dirais même plus : j'ai hâte.

D'ailleurs, si tu as des idées d'activités, d'ateliers, de lieux, de balades, je PRENDS !!

Allez, bonne soirée / journée / année, paix et lumière dans ton coeur ! <3

Share Button

23 Comments on Le jour où j’ai décidé de voir le bon côté des choses

  1. Oh ben ça alors!!! Serais-tu ma jumelle de galère???? Pas de taf non plus (bon j’ai quand même une voisine-nounou super sympa qui me réserve une place pour le jour ou je trouverais), je vis en huit-clos avec la Bouille la plupart du temps, j’ai aussi peur qu’elle devienne asociale, mais me rassure vite quand je vois que finalement, elle sourit a tout le monde quand on sort, et qu’elle n’est pas si accrochée a moi, j’ai du la laisser a ma voisine 2 fois pour des urgences, elle a même pas percuté que j’étais partie!
    Donc ne t’en fais pas, le huit-clos ne rendra pas hibou asocial ou chelou! Profite de votre relation, et tu sais quoi, tu m’as redonné l’envie de voir le bon coté des choses!
    Bisous poulette!

    • Snif ! Et évidemment, tu habites loin !! C’est nul ! Hibou et la Bouille auraient pu devenir copains !! Je pense que c’est logique qu’on flippe un peu, vu qu’on veut toujours ce qu’il y a de mieux pour nos petits chéris. Mais bon, d’un autre côté, j’ai vu des gens chelous qui avaient été à la crèche hein, et d’autres parfaitement sains qui n’y sont jamais allés, alors… Ça sera pas marqué sur sa tronche non plu s! 😉 Moi aussi, j’ai déjà confié Hibou, à différentes copine,s à ma Maman… et à chaque fois tout s’est très bien passé ! Il sourit aussi aux inconnus mais Monsieur a ses têtes et c’est aussi déjà arrivé qu’il hurle à la mort alors qu’une copine lui faisait du gouzi-gouzi au mznton (ahem). Au bout du compte, rien d’anormal par rapport aux autres enfants !

      Je suis contente si mon positivisme t’atteint, en même temps, entre agitées du bocal, on se comprend hein ! 😉 Gros bisous !

  2. Tu as bien raison de prendre le bon côté. Tu as de la chance de pouvoir voir l’évolution de ton Hibou comme ça, moi ma Poupette je la vois 1h30 environ le matin et à peine 2h le soir en semaine… Et elle me manque !! Même si le week end parfois je râle parce qu’elle fait la foire 😉
    J’espère que tu vas trouver un taf en tout cas.

    • Comme je te comprends ! Justement, j’avais trouvé le taf idéal qui me laissait du temps pour être avec Hibou (4/5, horaires coolos) car je ne veux pas d’un boulot avec des horaires pourris, ou loin de la maison, ou devoir bosser le samedi. Oui, je suis exigeante (en un sens car du coup, je me focalise plus sur ces critères que sur la paie ou le contenu du job) mais je n’ai pas fait un enfant pour confier à une tierce personne le soin de l’élever à ma place. Je sais d’avance que si j’avais dû retourner bosser aux 2,5 mois de Hibou comme le prévoit la loi, je serais certainement retombée bien bas dans la dépression. J’ai peur de devoir prendre n’importe quel taf quand je serai arrivée en fins de droits niveau alloc, mais on n’y est pas encore. Pour l’instant Hibou apprend chaque jour un nouveau truc et pouvoir être à ses côtés lors de ces découvertes, ça n’a pas de prix !

      Moi aussi je râle souvent (quoi ? qui a dit tout le temps ??), et parfois, j’étouffe évidemment. C’est par cycle d’ailleurs et au moment où j’attendais la réponse de la crèche, j’étais dans le cycle “mais enlevez-moi cet enfant ou je fais un malheur !!” et au final, le cycle est passé (je sais qu’il y en aura d’autres, je ne suis pas folle) et maintenant c’est plus facile de positiver ! 🙂

  3. Il boit au verre ! Je suis impressionnée ! A 1 an mon loulou boit toujours tout au biberon (mais il tient tout seul celui de l’eau qui est un petit format). Quand je lui ai filé un verre il l’a retourné pour regarder comment c’est fait dessous. Je te laisse imaginer le résultat. Il a trouvé ça marrant et le fait à chaque fois maintenant -_-”

    Sérieusement, profite ! Je donnerais tout pour ne pas avoir à retourner travailler à la rentrée T_T J’en vient à espérer que la boîte (qui a des soucis) va finir par disparaître totalement pour ne pas y retourner. Dans mes rêves les plus fous je serait auto-entrepreneur chez moi, avec un petit site de e-commerce qui vendrait des produits dans lesquelles je crois, et mon loulou n’irait à la crèche que les matins (pour jouer avec des copains) et serait de retour à la maison pour manger, faire la sieste et passer l’aprèm avec sa môman. Mais bon, monter une boîte c’est compliqué et ça demande des sous… que j’ai pas T_T

    • Oui, enfin, je lui tiens le verre hein ! En fait, il a commencé dans son bain, tout, tout petit. Il a des gobelets qu’on empile là, et son gros kif, c’est de boire avec (avec du savon si possible, sinon ce n’est pas drôle ahem). Une fois il a même bu la tasse, j’étais grave flippée mais lui il n’a pas bronché, je le soupçonne même d’avoir trouvé ça marrant… Et il boit au biberon, mais que le lait. L’eau, il la refuse. Par contre, quand j’approche son verre (en plastoc bien entendu), il devient fou, il est tellement content ! Ça ne l’empêche pas d’en mettre un peu partout quand même 😉 Du coup, j’hésite à lui acheter une tasse d’apprentissage car je me demande si ce ne serait pas “régressif” pour lui qui boit déjà au verre…

      J’imagine tellement le retourné de verre “Wouaaaah mais Maman, c’est trop marrant, ça !! On va le faire à chaque fois désormais !” Hahaha !! Pauvre Lilune ! 😀

      Pour le boulot, c’est justement en pensant aux Mamans qui comme toi, retournent bosser la boule dans le ventre que je me dis que je n’ai pas vraiment le droit de me morfondre. Je peux être mécontente de cette situation abhérente mais quelque part, j’ai bien conscience d’avoir beaucoup de chance. Moi aussi j’aimerais bosser de chez moi, mais dans quoi ? Pour quoi faire? No idea… On n’a qu’à ouvrir un site de vente en ligne de Rainbow Loom, non ?? 😉

      • Ici je lui donne à boire l’eau dans une autre marque de biberon que ceux du lait. Sinon il refuse. En fait un bébé c’est plein d’essai-erreur, il faut tester la totalité du matériel de puériculture pour trouver ce qui va lui convenir -_-”

        Mais pour les verres c’est de ma faute, j’ai eu l’idée stupide de lui présenter dans un verre Bellemont (dont j’avais entendu beaucoup de bien). Mais voilà ce verre translucide à un pied… vert pomme. Forcément il a voulu regarder de plus près la jolie couleur du dessous. Logique !

        Mais dans le bain il fait très bien le geste de boire avec ses gobelets. Je pense que techniquement il saurait faire (et pareil, quand il boit la tasse il rigole !!!). Celà dit le biberon à un avantage : ça ne coule pas. Du coup en promenade le bib est fixé au harnais de la poussette et il peut se prendre quelques gorgées d’eau dès qu’il a envie. Idem pour les longs trajets en voiture. Ce qui fait que même par grande chaleur, il est toujours assez hydraté, c’est vraiment relax pour moi de le savoir autonome là dessus !

        Si tu veux une tasse d’apprentissage qui ne fasse pas de régression ne prends pas une anti fuite. Prends celle de chez ikea, la verte et blanche, elle coule mais pas trop vite, elle est sans bpa et made in italy. Loulou arrive à boire dedans mais il s’amuse aussi beaucoup à la secouer ce qui arrose partout… donc en bad mother flemmarde je lui donne plutôt son bib qui ne coule pas du coup…

        • C’est vrai que c’est bien le bibi d’eau à dispo ! Tu me fais envie !
          C’est con pour la tasse Ikea, j’ai failli l’acheter l’autre jour et au final, je suis repartie sans… Je vais devoir attendre d’y retourner (et c’est pas demain la veille, je HAIS aller chez le Suédois), ou demander à une âme charitable de me la rapporter lors d’une prochaine expédition shopping 😉

  4. Comme je te comprends !
    Enfin pas pour le refus de la place en crèche mais je suis moi aussi au chômage depuis un an et demi, je l’ai mis à 5 mois chez une nounou quelques jours par semaine car je repris mes études à côté, mais finalement lorsque je commence à déprimer à cause de ma situation pro à 30 ans, et bien je me dis exactement comme toi, on a de la chance, on ne loupe rien ou presque rien, on passe du temps calme avec eux, sans courir partout, sans être stressée… alors oui, on aimerait toujours tout avoir, mais ce n’est pas possible, alors prenons la vie du bon côté 😉

    • Et tu habites où ?? Nan parce qu’on peut se prendre un petit café-bébés si tu es sur Paris. Comme ça, hop, les enfants se socialisent (ça se dit ?) et nous aussi 😀

      Je suis bien d’accord avec toi, on aimerait tout avoir mais ça n’est pas possible et on passe souvent tellement de temps à courir après ce qu’on n’a pas plutôt que d’apprécier ce qu’on a déjà ! Dans notre cas des enfants magiques, en bonne santé, heureux de vivre et j’en passe ! Donc un seul mot d’ordre : PROFITONS !!

  5. Moi j’ai une idée de ballades! venir à Antibes me voir!! 😉 Contente que tu est retrouver ce “positivisme” qui te va si bien 😉 et tes articles me réconfortes déjà, même si je ne t’ai pas encore rejoints dans cette grande aventure qu’est la maternité !

    • Looool ! J’en rêve, t’as pas un système D à me proposer pour venir rapidos et surtout gratos ? Hahaha ! Ravie que mes posts te plaisent, vivement ton blog que je puisse aller y faire un tour aussi ! Bisous bisous mon Pimousse <3

      • Système “D” voyage, gratis je ne vois pas, à part squatter un camion de livraison, mais niveau sécurité, c’set pas le top, sinon en t’y prenant 90 jours à l’avance tu as des billets à 25€ sur voyages sncf, et même parfois à 19€ ( mais là pour avoir l’info il faut s’inscrire à la news letters! pour ça ils ne sont jamais en grèves…), ou alors tu as blabla cars, bus ou covoiturage, sinon, total gratuit pour toi, c’est moi qui vient! je te laisse juste la responsabilité du coca Zéro et du nutella 😉 <3 P.S: tu peux aller sur le blog! c'est par ici : http://systemeddunetrentenaire.wordpress.com, Enjoy;-)

  6. Comme quoi on a toutes les mêmes angoisses… Moi j’ai un boulot mais j’ai pas envie d’y retourner en septembre… Trop envie de rester avec petit paquet et de la voir grandir ! Pas de place en crèche dans le quartier non plus… Heureusement on en a eu une par la crèche d’entreprise du mari mais elle est à la Défense… galère quoi…
    Et moi je suis dispo dès mi août pour aller prendre un café avec toi si tu veux !!! 🙂
    Et j’ai testé pas mal d’ateliers avec petit paquet mais malheureusement, le Poussette Café où je les ai fait a fermé… Mais j’en trouverai bien un autre pour continuer ! Donc si tu as des idées, je suis preneuse !

    • Arf, comme je te comprends ! C’est en pensant à des mamans comme toi que je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de me lamenter sur mon triste sort ! On a fini par me proposer une “éventuelle” place en crèche (sur dérogation ,et ce n’était même pas sûr que ce soit accepté), à 30min de voiture, avec un boulot entre chez nous et la crèche. Comme si j’allais faire 1/2h de bagnole pour déposer Hibou le matin (ça, c’est sans compter les bouchons en plus !) pour ensuite revenir sur mes pas pour aller travailler… euh LOL ! Si j’avais décroché le job à whatmille euros par mois, peut-être… Mais là, raquer mon maigre salaire en frais de garde et en essence… C’est honteux, mais je préfère encore rester avec mon fils et toucher mes alloc !

      Je suis super partante pour un petit café, mais du coup, on ne va rentrer que début septembre,, tu reprends quand ? J’ai entendu parler de Happy Families à Paris, on pourrait y aller aussi ? Je mène l’enquête sur les activités Baby friendly et je te dis ! De toutes façons, faudra bien tester pour pouvoir en parler sur le blog hein ! Mouhahaha !

      • Carrément partante pour un café début septembre. Je ne vais reprendre que le 8 septembre car je dois faire la période d’adaptation avant ! Et oui, Happy Families j’y suis allée mais seulement pour manger pas pour faire des ateliers. Trop hâte du coup !!!! 🙂

      • Carrément partante pour un café début septembre ! Je ne vais reprendre le boulot que le 8 septembre car je dois faire la période d’adaptation avant. Et oui, Happy Families, j’y suis allée mais seulement pour déjeuner, pas pour des ateliers. Trop hâte du coup !!! 🙂

  7. Quand le Crapiot est né, l’Homme a décidé de ne pas chercher du boulot tout de suite et de rester à la maison avec lui pendant sa première année. Etant instit (et en plus à 3/4 temps), j’ai également passé beaucoup de temps avec mon lardon, durant ses 3 premières années. Le Crap’ n’est allé à la crèche que 9 mois, vers ses 2 ans et demi, histoire de le sociabiliser un peu et qu’il voit autre chose.

    T’inquiète pas, ça n’a pas du tout fait de lui un asocial, bien au contraire, ça lui a permis d’acquérir une certaine stabilité et une confiance en l’autre à toute épreuve. Il n’est pas du tout sauvage, parle avec tout le monde, est capable de partager (genre à l’aire de jeux)… et si ton petit est en demande, y’a plein de trucs à faire avec lui (mon Crap aussi a énormément besoin d’être stimulé) : la bibliothèque, des activités Montessori (j’avais fait un article dessus, à un moment…), la peinture, la pâte à modeler, des balades… t’inquiète pas, ton loulou a tout le temps de découvrir les contraintes et les horaires 😉

    Enfin bref, je trouve ça super important d’être présent les premières années de nos bambins, je les trouve tellement essentielles, d’ailleurs pour ma Chips je ne reprends qu’à mi-temps et on s’est organisés avec mon mari pour pouvoir passer du temps : avec n°1, avec n°2, avec n°1 et 2, et avoir une journée libre commune ! Et même si on aura moins de sous, je ne regrette pas trente secondes d’être là pour mes gosses et de ne pas rater toutes les premières fois 🙂

    • Bon j’avais fait une super réponse mais elle s’est effacée, la salope !! Je disais donc que comme toi, je ne regrette rien, c’est fini tout ça ! Je suis Maman au foyer par la force des choses et tant mieux pour Hibou, pour moi et Papounet !! Na ! Même si je crains encore le regard des autres, je l’avoue… On m’a quand même dit l’autre jour quand je parlais de faire d’autres enfants ” Quoi ?? Mais t’as pas compris la leçon ou quoi ? Tu sais que tu fabriques les chômeurs de demain ??!” Euh… ah… et sinon ta gueule pour voir ? Ouais, c’est bien aussi ! 😀

  8. bravo ! je ne peux que sur sur sur plusser cette belle déclaration ! et moi qui suis en train de passer par la case “atrocement malheureuse dans un faux boulot où je ne sers à rien alors que bébé s’époumone à la crèche”, je peux te dire que je choisis ton camp et que je me prépare à prendre le taureau par les cornes (euh, désolée pour ce mélange de métaphores chelou) !
    bref, bravo !

    • Oh ma pauvre !!! Comme je te plains ! Mais j’imagine que comme beaucoup, tu subis ta situation sans en avoir le choix, non ? Tu cherches autre chose ? Tu ne peux pas demander une rupture conventionnelle ? Ou un congé parental ? Financièrement c’est dur, c’est sûr mais voir grandir son enfant n’a pas de prix (même si c’est pas facile tous les jours non plus hein !)…

      • en fait, j’ai pris 6 mois de congé parental (le max désormais pour un premier bébé 🙁 Le retour au bureau est atroce (genre la nana qui me remplaçait, qui a 10 ans de moins que moi et jette ses cheveux en arrière toutes les 3 minutes , est restée sur un autre poste parce que bien sur elle était tellement géniale (ah et puis c’est la cousine de la chef…) mais en fait elle continue de faire mon taf en douce, en me piquant les dossiers…). Bref, je me suis donné un mois pour me rencarder sur mes possibilités de départ et zou je négocie pour la fin de l’année car oui, je suis plus qu’à 100% d’accord, être aux cotés de son bébé (surtout quand ça se passe comme ça), ça n’a pas de prix ! Il y a aussi à dire sur les crèches municipales, mais ceci est un autre débat…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.