Comme chacun sait, quand bébé est dans le ventre de sa maman, bien au chaud, il est nourrit, oxygéné, hydraté et que sais-je encore, par l’intermédiaire du cordon ombilical. Magnifique appendice (Chouchounette si tu me lis, je te dédie cette ligne), qui une fois coupé à la naissance, laisse place quelques jours après au nombril.

Moi, mon nombril, il est tout pourri. Normal, ma maman débutante -je suis l’aînée- a tiré sur le petit bout qui restait après une semaine, trouvant anormal qu’il ne soit pas tombé de lui-même. Je vous rassure, j’ai pas dû souffrir (et de toutes façons, je m’en souviendrais pas, même si c’était le cas) et je suis pas non plus infirme du nombril, hein. Il sort juste un peu. Oui, mais moi, du coup, j’ai toujours secrètement jalousé les personnes qui ont un joli petit puits sans fond au milieu du bidou. D’ailleurs, un de mes jeux favoris consiste à enfoncer mon doigt dans le nombril de Papounet, que ça insupporte profondément… Mais on s’égare, là !

Si je vous raconte tout ça, c’est pour que vous compreniez mieux mes appréhensions quant aux fameux “soins du cordon” qu’on doit pratiquer sur bébé après sa naissance. Pour ceux qui ne seraient pas au courant, cela consiste à nettoyer à l’aide d’une compresse et de désinfectant ce petit bout de cordon qui pend du futur nombril. Enfin, petit bout de peau, on devrait plutôt dire croûte, purulente, qui plus est. Oui, c’est dégueu. Et moi, j’ai pas du tout aimé le faire, mais alors pas du tout du tout… Mais bon, ça fait partie des trucs “qu’il faut bien faire” (le premier qui me dit “Mais, avoir un enfant, n’est-ce pas qu’une partie de plaisir ?”, il se mange un coup de boule, parce que NAN, c’est pas QUE une partie de plaisir, même si on ressent énormément, à d’autres moments en ce qui me concerne)…

Tous les jours, je nettoie ce fichu cordon en lui disant “mais vas-tu tomber, oui ??”. Oui, je parle à un lambeau de chair, and so what ?! Et puis un jour… Non, il n’est pas tombé ! Un jour, disais-je, je déshabille Hibou pour le bain. Je serre son p’tit corps tout nu, tout frêle, tout doux contre moi avant de le mettre dans sa mini-baignoire. En le mettant dans l’eau, je sens que quelque chose s’accroche à mon t-shirt, ah non, en fait, c’est bon. Certainement une petit griffe de Hibou qui traînait par là ! Sauf que voilà, dans le bain, Hibou est tout zen, mais moi je vois du sang… LE SANG DE MON BEYYYYBE ??!!!?? Nan mais AU SECOURS !!!!! Hibou fait une hémorragie !!!! (Je vous rappelle qu’en réalité, ledit Hibou est on ne peut plus stoïque, placide, comme à son habitude.)

Petite parenthèse : je vous ai pas dit, mais j’ai la phobie du sang… Quelqu’un se coupe devant moi, au mieux je vomis, au pire je m’évanouis. Alors évidemment quand tu en parles autour de toi, tout le monde te dit “Nan, mais quand ce sera ton bébé, ce sera complètement différent, tu verras !!”. Je confirme : tellement différent que c’est la seule fois où Hibou a saigné, et j’ai cru MOURIR. Donc en effet, c’est différent : c’est pire !

Je reprends ma true story du cordon ombilical. Donc Hibou est en sang dans la baignoire (je pense qu’en réalité, 3 gouttes ont dû perler hein, mais d’une, je suis sa maman, de deux, j’ai la phobie du sang, remember ?), ni une, ni deux, je le sors, je l’emmitoufle dans une, non 2, non 3 serviettes, c’est plus prudent, et puis faut stopper l’hémorragie, nom de Dieu !! Je tremble comme une feuille (Oscar ne dit toujours RIEN, il me regarde juste avec ses yeux de Hibou tout doux), je commence à avoir des sueurs froides… Vite, il est où mon portable, meeeeerdeeeee ?!?? Faut que j’appelle le SAMU (et c’est véridique, j’ai VRAIMENT failli appeler le SAMU) !! Ah mais nan, le SAMU, c’est plus ou moins uniquement si t’es en train de crever… Je vérifie : Oscar n’a pas l’air en fin de vie… Relativisons ! Bon alors, j’appelle Papounet !!!! Mais Papounet est au travail, que va-t-il pouvoir faire ?? Rien… Bon, alors, Tata ???? Au secoooouuuurs ! Oui, mais Tata, c’est pareil, elle va pas se téléporter pour guérir Hibou à coup de baguette magique…

Bon ben alors quoi ? Alors rien, on vide l’eau du bain, en désenmmitoufle Hibou et on recommence… Voilà comment Oscar a eu un joli petit nombril, qui aujourd’hui, je vous rassure, est magnifique et même, en forme de soleil ! Et comment moi, je suis entrée de plain pied dans la maternité, façon Gaston Lagaffe.

Et le bout de cordon tout sécos qui s’est détaché du ventre de mon babychou me direz-vous ? Et bien c’est le chien qui l’a retrouvé ! Elle qui ne va JAMAIS dans la salle de bain (elle a peur de l’eau, no comment), elle m’a mis la puce à l’oreille en allant farfouiller sous le lavabo, comme si elle partait à la chasse aux croquettes. Ni une, ni deux, j’ai plongé et ai réussi à intercepté cette vieille rognure (le bout de cordon, pas mon chien) avant elle, et hop, direct à la poubelle !

Share Button

3 Comments on Le nombril du monde (enfin, du Hibou)

  1. Aaaah dégueuuuuuu!!! Berk berk berk! Rassurons nous, souvent, le cordon tombe de lui-même même s’il est vrai que ce soin n’est pas ce qu’il y a de plus glamour ni de plus facile… Je dirais que ça vaut bien le mouchage de nez…! Un petit commentaire? Une petite vignette sur le mouche-bébé ou le sérum phy? Non, vraiment? Alleeeeeez…
    Je suis sûre que tu as ça en stock! 😉

  2. Oh non, ça c’est trop affreux, mon pauvre beyyyybé qui déteste qu’on le mouche !! Peut-être qu’un jour je ferai un billet sur la fois où je t’ai vue le faire sur Nahira en mode total emmailloté hahaha !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.