Capture d'écran 2014-07-08 22.04.04Je sais pas vous, mais moi, j’aime tellement mon Hibou que parfois, rien qu’à le regarder, j’ai l’impression que mon cœur va exploser. Dans ces moments-là, je ressens un élan d’amour, d’affection et de tendresse tellement immense qu’en général, je mets quelques minutes à m’en remettre. Et même, il n’est pas rare que les larmes me montent aux yeux (je t’ai déjà dit que la maternité m’avait transformé en madeleine, il me semble).

Mais il y a aussi des choses qu’Hibou fait, des attitudes qu’il a, qui me rendent dingo. Pas dans le sens d’hystéro, (encore que ça arrive aussi hahaha !), dingo dans le sens dingo-chamallow ! Telle Picasso dans sa période bleue, je suis aujourd’hui dans ma période Bisounours et j’ai envie d’un article choupinounet (dont je sais d’avance qu’il aura moins de succès que mes désormais fameux coups de gueule, mais ne vous en faites pas, ils vont revenir !).

Bref, assez tourné autour du pot, voici les 10 trucs hibouesques qui font que je me liquéfie d’amour sur place :

1 – Quand, au moment de téter ou de prendre son bib’, Hibou s’agrippe à mon t-shirt comme si on était sur une plage de Pukhet au moment de l’arrivée du tsunami. J’ai l’impression d’être un roc à cet instant précis, comme si tout le reste pouvait chavirer mais que ça n’avait aucune importance. J’aime aussi ce côté animal, mammifère, presque simiesque du petit qui s’accroche à sa maman, question de survie.

2 – Quand, le matin, j’entends Hibou qui babille (à ce stade, je ressemble déjà à un Miko resté trop longtemps en dehors du congélo), que j’ouvre sa porte et que je le vois là, la tête tournée vers l’entrée, le sourire jusqu’aux oreilles, excité comme une puce : “Aaaaah enfin !!!”. Journée de ouf, ou journée de merde, elles commencent toute à la perfection avec le sourire de mon fils…

3 – Quand, d’un seul coup d’un seul, Hibou me regarde avec ses grands yeux, puis plisse sa bouche en la tordant vers le bas (comme ça 🙁 ) avec la lèvre inférieure qui ressort comme un gros boudin et les sourcils tout froncés. Juste une seconde avant qu’il ne se mette à pleurer. Je sais, ça peut paraître horrible, mais la tête qu’il a à ce moment-là… J’ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens. Ah si, il ressemble au chat botté de Shrek ! Ça y est, tu visualises ? Je te vois faire “AWWWWWW” avec la tête penchée sur le côté et la petite moue qui va avec !!! Bon ben voilà, c’est ça que je ressens !

4 – Quand, dans son bain ou sur son tapis de jeux, Hibou m’oublie complètement. Je serais pas là que ça serait pareil, j’adore ! J’en profite pour le regarder en pleine action, attraper un jouet, se retourner, mettre des coups de pieds dans tous les sens. Mon cœur se gonfle de joie et de fierté (je vous avais prévenus pour le côté gnan-gnan du post, hein !).

5 – Quand, discrètement, je prends sa copine Sophie la girafe sans qu’il ne me voie et que je lui fais faire un énoooorme POUIIIIIIIIC dans mon dos. “Oh ! T’as entendu Maman ??” Moi j’ai l’impression d’avoir égorgé un chat errant vu le bruit que ça fait (genre tympans qui saignent) mais son air d’abord étonné, puis très vite réjoui (il a bien compris que lors de l’étape suivante Sophie lui bécotait les pieds, puis le ventre, puis les joues en lui faisant de gros guiliguilis) me donne systématiquement le sourire.

6 – Quand, pendant les repas, Hibou ouvre la bouche dès qu’une cuillère passe à moins d’un mètre de son visage. Peu importe qu’elle soit vide, destinée à quelqu’un d’autre (et oui, les Mamans et les Papas mangent aussi dis-donc !), ou 3 fois trop grosse pour son petit bec, c’est automatique ! Je ne pense même pas qu’il en ait conscience, ce qui évidemment rend ce geste 20 000 fois plus mignon.

7 – Quand, alors que je suis occupée à tout autre chose, je l’entends éclater de rire avec son Papa. J’aime leur complicité, j’aime de temps en temps être celle qui est “de côté”. Hibou et moi, on est plutôt fusionnels, comme tu le sais, et Papa Hibou travaille énormément.  Du coup, ces moments qui n’appartiennent qu’à eux me font vraiment chaud au coeur.

8 – Quand, endormi comme une masse, Hibou me lâche un bon gros prout bien bruyant mais ne bouge pas d’un iota. J’avoue, on quitte un peu la sphère des Bisounours là, mais quand il fait ça, ça me fait tellement marrer (j’essaie de le faire discrétos, je te rappelle qu’il dort quand même) que j’en deviens toute chose.

9 – Quand, dans les bras de mon grand-père, il reste immobile (souviens-toi que Hibou se surnomme AUSSI Jojo l’asticot et que ce n’est pas pour rien) à le fixer, songeur, avant de lui faire un immense sourire avec option fossettes dans les joues et tout et tout. Pfiiiouuuu, mon propre grand-père qui tient mon fils à moi dans ses bras… Trop de sentiments, comme dirait Nabilla ! (Quoi ? Je t’ai jamais dit que c’était un blog à vocation culturelle ici !)

10 – Quand, à quatre pattes façon château branlant, il met toute son énergie à aller chercher LE jouet qui lui a tapé dans l’oeil. C’est dur, laborieux,fatigant, un peu comme une ascension de l’Everest alors que ledit jouet est à seulement 12 centimètres, mais il ne lâche rien. Je vois sa tête qui dodeline (qu’est-ce qu’elle est lourde cette tête, nom d’une pipe !), parfois même il s’étale sur le tapis histoire de reprendre des forces en cours de route (oui, la route fait 12 centimètres, et bah c’est vachement long quand t’es un petit Hibou !) mais il finit par y arriver. La plupart du temps, je le regarde de loin, pour ne pas le déconcentrer mais je transpire tellement les encouragements et la fierté que je suis sûre qu’il le sent !

 

Bon et puis pour finir, je dois bien dire qu’au fur et à mesure que j’écrivais ce post, je me suis rendue compte qu’en fait, Hibou, il me faisait fondre à chaque seconde, de chaque minute, de chaque journée. Parce que c’est lui, mon fils, ma chair, mon sang, mon amour. Hibou, si un jour tu lis ce blog (pauvre de toi hahaha !), sache que JE T’AIME de tout mon cœur. Bon ça y est, je chiale, j’y vais avant de court-circuiter l’ordi en fuyant sur le clavier !

Edit du 9 juillet

11 – Quand Hibou roule des galoches à son bout de pain du goûter, qu’il s’en fout partout (dans les narines, les cheveux, les oreilles et même les pieds), que je me dis “Argh, mais pourquoi est-ce que je lui ai filé ce croûton de m*rde ?!!” et que d’un seul coup il s’interrompt pour me regarder et me faire un immense sourire de Jacquouille à la mie de pain en mode “T’as vu Maman, comme c’est bon le pain et comme je suis heureux de le transformer en éponge à l’aide de ma propre bave ??” Oh oui, Fils, je vois, et je suis tellement heureuse de te voir comme ça ! (En général, la parenthèse Bisounours se ferme quand je dois récupérer les miettes détrempées dans le transat, entre ses doigts, dans ses manches… bref, partout, quoi… Dé-gueu-lasse !)

Share Button

6 Comments on Les 10 choses que fait Hibou et qui me font fondre à tous les coups

  1. Ooh ç est tout choupinou ! Tes articles me donnent le sourire chaque jour.
    Et là le court-circuit du clavier je n ai pas pu résister au commentaire Ahah remember !
    Chloé

    • Je ne vois ABSOOOOLUUUMENT pas de quoi tu parles !!! Je t’avais dit d’ailleurs, que ça m’était aussi arrivé chez DRP ?? Sauf que je bossais sur un portable et que du coup, TOUT l’ordi était foutu… HORRIBLE !!
      Bon, mais t’arrête de m’embêter avec mes dossiers, hein, sinon je vais être obligée de parler de l’épisode du pantalon hahaha !! 😀
      En tout cas, ça me touche beaucoup que tu me lises et qu’en plus mes articles te fassent sourire… C’est la meilleure récompense !

  2. Je découvre ton blog depuis qq jours, je suis fan! J adore tes articles pouet-pouet-tape-sur-la-cuisse, mais alors j adooooore tes articles cul-cul la praline comme celui-ci, je m y retrouve complet!! Tu écris super bien, on ressent l’amour fou que tu ressens pour ton fils (je suis pareille, au début,les hormones et la fatigue aidant, je me mettais à pleurer juste à le regarder dormir, en me disant quelle chance on avait). Le point 3 “la petite lèvre qui rentre” ça me faisait chialer à la maternité, maintenant je me marre quand il commence à faire ça (enfin si je vois que c est pour une raison discutable bien sur!). Le point 8 mais oui!! J’en rajouterai même une couche, c est encore plus drôle si tu es en mode calinou/sieste/instant complice maman-fiston, toi qui l enlace amoureusement.. et… “proooooout” sur ta main… Et le petit ange, stoïque.. Voilà voilà! Bon je continue à parcourir ton blog. Joyeuses fetes!!

    • Héhéhé ! Grâce à toi, je relis ce post, qui n’est pas si vieux et pourtant… Hibou a tellement changé, grandi, évolué… Nos petits bonheurs aussi du coup. C’est incroyable !! Ce qui n’a pas changé en revanche, c’est les larmes qui coulent parfois quand je le regarde dormir et que je pense à la chance que nous avons. Et maintenant qu’on attend le 2e, ce sentiment de chance est décuplé, donc je te dis pas !! 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.