Depuis que j'ai accouché, j'ai pu me rendre compte que le débat sur l'allaitement (qui, selon moi, est un faux débat) fait rage et déchaîne les passions, en vrai, sur la toile, à la maternité, comme si c'était un combat. Du coup, je ne sais pas vraiment par où commencer cet article. Ou plutôt si, je vais commencer par préciser de façon simple et claire que ce post concerne MON allaitement, MON expérience et MON vécu de Maman. (Si tu n'as pas encore compris, je te le dis et je le répète, le blogueur est un être narcissique).

Je ne suis pas pédiatre, je ne travaille pas pour l'OMS, ni pour un labo qui fabrique du lait en poudre. Je ne suis pas impartiale pour autant, et tu t'en doutes, car si je parle ici de mon allaitement, c'est bien que j'ai un avis sur la question. J'ai allaité Hibou 8 mois. 8 mois de bonheur, de partage et de plénitude, mais aussi 8 mois de doutes (enfin ça, c'était surtout à la fin), de galères, de moments de solitude.

Commençons par le côté technique. Perso, j'ai les seins qui ont commencé à fuir à genre 3 ou 4 mois de grossesse, et même avant ça, je savais que je voudrais allaiter. J'espérais allaiter. Je dis "j'espérais" car j'avais des doutes quant à ma capacité à nourrir mon bébé au sein. Le jour où j'en ai parlé à la sage-femme de la PMI, elle m'a regardée avec des yeux ronds comme des soucoupes en me disant "Bah pourquoi vous n'y arriveriez pas ??" Et moi de lui répondre "Oh bah vous savez, les crevasses, les engorgements, toussa toussa…" Elle a écrquillé encore plus les mirettes "Mais où vous êtes allées chercher tout ça ??" Ben en fait, on m'avait raconté que… Première erreur. On ne le dira jamais assez, chaque femme est différente, chaque enfant, chaque grossesse, chaque allaitement. D'ailleurs pour moi, TOUTES les mamans allaitent. Quand tu donnes un bib à ton piou-piou, tu lui donnes pas de la bière que je sache, mais du lait. Donc t'allaites (d'où le faux débat sus-mentionné) et c'est tout.

Mais n'empêche, moi je voulais le mettre au sein (mon côté animal), et sans même m'en rendre compte, j'étais déjà pleine d'a-prioris sur la question. J'ai écouté la sage-femme et j'ai arrêté de me tartiner de la Lanoline sur les tétons tous les jours alors qu'il me restait 3 mois avant d'accoucher (oui, avec le recul, ça me parait ridicule, mais quand tu pas…). J'ai mis de côté mes appréhensions en décidant de me faire confiance.

Au moment de la venue au monde du Hibou, si tu te souviens, on a été séparés très vite. Pas de tétée d'accueil. Le premier lait qu'il a bu n'était pas le mien et je t'avoue que sur le moment (et même encore maintenant) je m'en carre comme de l'an 40 parce que : 1- je voulais juste qu'il vive, 2 – il a l'air de pas plus mal s'en porter.

Côté technique, je te passe le retour de la maternité où je ressemblais à Nabilla, mais avec des implants en granit. Je te passe aussi la mastite (si tu te demandes ce que c'est, va donc sur wikipédia) et les 40° de fièvre qui vont avec. Le tire-lait toutes les 3h, y compris la nuit, pour "vidanger", les réveils nocturnes dans une marre de lait (genre énurésie des seins, bonjour !), les tee-shirts mouillés au moindre pleur du Hibou, que ce soit chez moi, les grands-parents ou dans le métro (fuck my life).

De son côté, mon cher Jojo l'Asticot n'a pas attendu pour déclarer les fameuses coliques (je t'en parlerai plus une autre fois) du nourrisson, bien aggravées par mon réflexe d'éjection fort, mon REF pour les intimes.  Grosso modo, le lait jaillit tel un geyser et ton tout petit bébé a bien du mal à gérer ce flux, qui peut lui donner mal au bide. Je me suis sentie bien seule avec mon REF parce que la pédiatre s'en foutait comme de son premier bib' (elle, ce qui l'intéresse, ce sont les courbes de poids, les périmètres crâniens et autres mesures savantes) et je n'avais pas vraiment envie d'appeler la Leche League (parce que me faire sermonner parce que je tire mon lait pour le donner au bib de temps en temps, ou que mon fiston a une tétine, merci mais non merci).

Heureusement, la sage-femme qui m'a suivie pour la préparation et la rééducation n'était pas avare de conseils et m'a fait tester l'homéopathie, la sophro et les massages, pour soulager Hibou et pour que j'arrive à maîtriser mon REF. Je dirais qu'avec tout ça et le temps de bien roder la machine, l'allaitement est devenu un plaisir TOTAL vers les 5 mois de Hibou. Attention, hein ! Je te parle de l'aspect technique, là.

Côté psycho, je ne saurais pas dire le pourquoi du comment de l'allaitement. Pour moi, c'est juste naturel, instinctif, animal. J'ai vécu ma grossesse (et je vis ma maternité) comme quelque chose de cru, de brut, de naturel. Mon bébé boit du lait. Mes seins produisent du lait. Je donne mon lait à mon bébé. Pour moi, il n'y a rien d'autre que ça. Oui, il y a de la tendresse (heureusement), des moments de partage et de douceur. Mais c'est "en plus". Et d'ailleurs, on les a tout autant quand on allaite au bib. Je peux le confirmer puisqu'Hibou est sevré depuis 2 semaines environ. Cela s'est fait tout doucement, et une fois encore, naturellement. Je ne peux même pas expliquer pourquoi, ni comment, mais on est tous les 2 passés à autre chose. Et même si j'ai encore du lait, Hibou ne veut plus du sein. C'est juste ce que j'attendais pour mettre fin à l'allaitement. Que ce soit lui qui me "dise" (pas besoin de mots) : "c'est bon, je passe à une autre étape". Parce que moi, je suis sa Maman, avec tout ce que ça comporte d'affectif et de psychologique, mais j'étais aussi son garde-manger. POINT. Ni plus, ni moins. Et tu sais quoi ?? Je le vivais bien !

Il n'y a rien qui m'exaspère plus que les réflexions qui te font croire que ton mioche va finir débile, désaxé, ou perturbé, parce que tu lui donnes le sein plus de 6 mois. Ça reviendrait au même que de dire qu'il va souffrir toute sa vie parce que tu ne lui as PAS donné le sein à la naissance. Je vais même te dire : avant d'avoir Hibou, je trouvais ça hyper bizarre (pour ne pas dire malsain) d'allaiter un enfant longtemps. Par longtemps, j'entends 2, voire 3 ans. Et au fur et à mesure de mon allaitement, j'ai compris ces mamans. Et même si je n'ai jamais eu envie d'allaiter Hibou jusqu'à sa première bougie ni au-delà, je comprends désormais les mamans qui le font. Après, on pourrait discuter 120 ans de l'art et la manière, j'ai envie de te dire que c'est comme les mecs qui pissent contre les arbres, ou ceux qui se foutent les doigts dans le nez au feu rouge, on s'en tape, c'est pourri comme débat, et sans fin.

Oui, je comprends ces mamans qui allaitent jusqu'à ce que leurs enfants "disent" stop, quand EUX sont prêts. Bah oui, comme les veaux, les chatons, les porcs et je ne sais quoi encore. C'est juste naturel. Pas tordu. Pas baba-cool. Pas malsain. ce qui est malsain, c'est le regard foireux que porte la société sur les nichons et le rapport nichon-bouche. Mais merde ! Y a pas besoin d'avoir fait bac +9 pour piger que le premier rapport bec-nichon, c'est le rapport bouffe : le niveau zéro. Le niveau maman-bébé, sans lequel tu serais pas là pour lire ce blog, ni moi pour l'écrire. Le niveau 1, c'est le niveau homme-femme, mais je vais pas en plus te faire un cours sur la sexualité.

Quand on me dit "Ah ! Mais c'est pas bien d'allaiter au-delà de tel âge", ça me rend ouf. Déjà, merci le jugement de valeur, même si la personne te dit qu'elle ne te juge pas. C'est un choix tellement personnel que je ne vois pas comment on pourrait le faire rentrer dans des cases "bien" ou "mal". On parle pas de vol, de meurtre ou que sais-je encore ! Et puis d'abord, ça veut dire quoi "longtemps" ? 6 mois, 8 mois, 1 ans, 3 ans, 5 ans ? Et surtout, j'aimerais bien savoir en vertu de quoi, c'est pas bien ? Vis-à-vis de la société ? Ah ben oui, suis-je bête ! Parce que dans les pays où y a rien à bouffer et où le moufflet reste accroché à sa mère plusieurs années, ils sont tous teubê, c'est bien connu !

Bref, je refuse d'alimenter cette joute qui dure depuis des siècles, puisque quoiqu'on dise et quoiqu'on fasse, il y aura toujours des arguments pour (c'est bon pour la santé de bébé, c'est naturel, c'est économique, c'est pratique, c'est recommandé par l'OMS…) et des arguments contre (c'est exclusif, c'est contraignant, ça détruit les seins, c'est malsain…). Le tout c'est de faire comme on en a ENVIE, nom d'une pipe ! Car comme je dis toujours, un enfant heureux et un enfant dont les parents sont heureux ! Si t'allaites en te demandant à chaque tétée pourquoi tu fais ça, ben arrête. Si tu allaites au bib en te demandant ce que ça fait de donner le sein, ben t'auras qu'à essayer au prochain baby, juste une fois si t'aimes pas, et plus si affinités… Et puis voilà ! (En fait je viens de me rendre compte que si je continue, je serai capable d'écrire un bouquin sur le sujet alors bon…)

Et pour une fois, je vais pas vous demander votre avis, je suis sûre que vous me le donnerez de toutes façons, pas vrai ?

Un grand merci au blog It's a Mum's Life et à cet article en particulier qui m'a permis de m'affirmer dans mon allaitement, et à celui-ci sur le blog de Julie Podecolle, qui m'avait particulièrement touchée au moment où je l'ai lu. Oui, car j'ai sevré Hibou une première fois avant qu'il soit "prêt", puis j'ai repris en décidant de NOUS faire confiance etqu'on arrêterait quand le moment serait venu.

Share Button

16 Comments on Mon allaitement

  1. Je suis tout a fait d’accord. l’allaitement c’est perso et c’est seulement une fois que j’ai commence a allaiter que j’ai compris que certaines mamans decident de ne pas le faire avant meme la naissance et que d’autres continuent a l’age de deux ans. l’allaitement c’est une experience, un sentiment et un vecu qu’aucune personne exterieure n’a le droit de juger. Ni ‘ton lait ne suffit plus’ ni ‘pourquoi tu n’essaies meme pas’.
    bcp aime to article

    • Merci ! Moi ça me défrise les poils de nez qu’on se permette de juger quelque chose d’aussi naturel. Je veux dire, y a pas à tortiller quoi. T’as envie, tu le fais, t’as pas envie, tu le fais pas. Mais je me suis aperçue en ayant un enfant qu’il y a un côté “combat”. A la mater, faut se battre pour arriver à allaiter, moi je n’ai reçu AUCUN conseil, comme si c’était inné. Heureusement pour moi que je n’ai pas eu de crevasses ou autre et que j’ai tenu bon malgré le REF, je ne regrette pas une seule seconde. A contrario, quand on ne veut pas allaiter, j’ai l’impression qu’il faut aussi lutter pour se faire entendre. Etant donné que nous avons la chance d’avoir le choix, autant nous le laisser, merde !

  2. Tu as bien raison 🙂 très bel article.

    Moi non plus je ne prends pas part au débat sein/bib.
    Jai allaité 24h et ça ne me convenait pas et à Poupette non plus du coup (je ne voulais déjà pas allaiter à la base mais parce qu’on dit que c’est mieux je me suis dit que j’allais essayer et ça s’est mal passé). Maintenant je me dis que j’aurais peut être du persévérer parce que j’entends partout que c’est bien d’allaiter au moins 2/3 mois bla bla bla. Ben tant pis c’est fait.
    Et j’ai des amis, leur fille de 2 ans et demi prend encore quelques tétées, si ça leur convient tant mieux.

    Dans les pays où les enfants sont portés tout le temps, où la maman est là à chaque pleure (en même temps je ne crois pas qu’ils pleurent beaucoup) et où effectivement ils sont allaités longtemps (il n’y a pas de lait en poudre là bas), ces enfants grandissent normalement.

    Dans notre société, tout le monde juge. “Oh regarde l’enfant qui est encore allaité mais il est trop grand pour ça !” “Mais laisse pleurer ton bébé ça lui fera la voix et les poumons” “Mais laisse ton bébé arrêté de le prendre tout le temps dans tes bras” “Il n’est pas sociable ton bébé il pleure quand je le prends”… M-E-R-#-E ! Après on à l’impression de mal faire et on n’écoutes plus son enfant… C’est triste… Et il faut donner ci ou ça à manger à ton enfant parce que c’est comme ça donc tu achètes les marques bebe qui coûtent une blinde et après en te renseignant une amie te dit que elle au lieu des céréales chocolat de marque bebe elle met une demi cuillère à café de Nesquik dans le bibi, lui donne des p’tits filous au lieu des Yaourts Nestlé ou Bledina, et quand tu vois la gamine en pleine forme tu te rends compte qu’on est vraiment dans une société qui pousse à la consommation et qui te fais dépenser toute la tune que tu n’as pas…

    Bref ce n’était pas le sujet 🙂 mais les mamans qui veulent et peuvent allaiter c’est beau c’est naturel c’est la nature qui est faite comme ça 🙂

    Moi je pense que j’avais tellement en tête le fait que je ne voulais pas allaiter que mes seins n’ont pas fait le travail pour. Tout est dans la tête 🙂

    • Je plussoie ! C’est dans la tête en effet ! Et dans le coeur aussi. A 30 balais, qui peut faire la différence entre un gamin allaité 3 ans, 6 mois, 2 jours ou pas du tout ? Par contre entre un enfant qui a reçu de l’amour et un autre qui n’en a pas eu, alors là, oui !
      Et surtout, tu as tellement raison : on ne s’écoute plus, et pire encore, on n’écoute plus nos enfants. Alors que moi, c’est bien comme ça que je vois la maternité : l’enfant au centre ! Fichtre !!

  3. Je plussoie totalement !
    De toute façon, quoi qu’on fasse sur n’importe quel sujet touchant à la maternité, ce n’est jamais exempt de critiques alors bon !
    Moi au final, ma miss refuse le biberon farouchement donc ça m’arrange bien pour couper court à toute éventuelle remarque !!

    Sinon, je lis que tu as “apprivoisé” ton REF : comment as-tu fait ?

    • Moi j’ai de la chance, il prend n’importe quel bib, n’importe quelle tétouse, bref, un aspirateur à bouffe !
      Pour le REF, j’ai déjà diminué les produits laitiers. Ça n’a pas changé grand chose, mais quand même. J’ai pris de l’homéopathie aussi (mais me souviens plus quoi) mais surtout, c’est la sophro qui est venue à mon secours ! La sage-femme qui me suivant pour la préparation m’a aussi suivie après l’accouchement et elle est vraiment géniale. En me concentrant, en respirant correctement et en visualisant un ruisseau tout minus au lieu d’un torrent d elait, franchement, c’était le jour et la nuit. Elle m’a aussi dit un truc très con auquel je n’avais pas pensé : “Parlez à votre fils, dites-lui de se calmer, d’y aller mollo”… Ah bah oui, pas con. Et aussi incroyable que ça puisse paraître, ça a fonctionné ! 😉

  4. Coucou
    je sais que l’article commence à dater un peu mais que veux tu, maintenant que j’ai commencé à lire ton blog j’ai du mal à arrêter 🙂
    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, malheureusement le débat sein/bib, c’est comme le cododo, le portage, l’éducation….
    Tout ce qui touche aux enfants est synonyme de débat…
    Ce qui m’a le plus exaspéré pendant mon allaitement ce sont les gens qui me demandaient “jusqu’à quand tu va allaiter?” et quand je répondais “jusqu’à ce qu’on n’en ai plus envie” on me regardait avec des gros yeux “mais ça peut durer longtemps tu sais?”….
    Bref j’ai “du” arrêter d’allaiter plus tôt que prévu bébé avait presque 10 mois et j’étais enceinte de 2 mois et demi à ce moment là… Fatigue, grossesse, hormone, j’ai eu moins de lait et plus la force de me battre pour relancer la machine.
    Et comme tu l’as si joliment dit dans ton article j’ai eu l’impression que petit Caramel était prêt à passer à autre chose alors j’ai arrêté de culpabiliser (enfin j’ai essayé) et on a donné des biberons!
    Merci pour cet article qui ne prends aucun parti et qui raconte juste une expérience perso, ça change des discours moralisateurs qu’ils soient pro ou anti allaitement!
    Belle soirée bisous

    • Hahaha loin de moi l’envie de moraliser qui que ce soit. Autour de moi, j’ai des pro et des anti-allaitement mais surtout des personnes qui voient midi à leur porte et ne font chier personne !
      Par contre, je vois que tu as eu des enfants très rapprochés ! Là aussi on a dû te faire pas mal de remarques, non ? Comme tu dis, dès que ça a un rapport aux enfants, ça porte à controverse, mais franchement, moi je ne pige vraiment, mais alors vraiment pas pourquoi !

  5. J’interprète ou il y avait vraiment de l’énervement dans ton article ?

    Pour ma part, je suis très sensible au jugement des autres, c’est d’autant plus vrai lorsqu’on discute de ma façon d’élever ma fille ! La moindre remarque, aussi futile soit-elle (comme par exemple, “elle fait sa sieste à quelle heure ?”) et je m’interroge trop !

    Heureusement, mon amoureux m’a donné une super parade pour faire fasse aux questions : “Je ne fais pas comme ça, car ça me saoule”. Exemple : “je ne lui fais pas de purée comme-on-m’a-dit-de-faire car ça me saoule”, “je ne lui mets pas de chaussures car ça me saoule”, “je l’allaite encore car ça me saoule de lui trouver d’autres boissons…” Imparable !

    Et puis je me rassure en observant la Petite Bulle. Oui, elle va bien, elle a l’air heureuse, oui elle grandit, oui elle sourit.

    Une personne m’a dit un jour : les parents ont toujours raison. J’ai trouvé ça super ! Qui mieux que les parents savent ce dont leurs enfants ont besoin ?

    • De l’énervement, non pas trop. Du vécu, oui. De toute façon, la parentalité est un débat sans fin, il y aura toujours quelqu’un qui aura quelque chose à redire sur quelque chose alors… Je ne sai spas si le sparents ont toujours raison, mais en tout cas, ils “sentent” et j epense que c’est important de faire comme on le sent, de se faire confiance !

  6. bonjour merci pour tes conseils très précieux.je voulait demander à celle
    allaite quel sensation sa fait? sa chatouille sa pique sa fait du bien?

  7. “toutes les femmes allaitent..quand tu donnes le biberon, tu ne donnes pas la bière donc tu allaites ”

    Alors là Non ! NON NON !!!!!!!
    L’allaitement est bien plus que donner le sein “comme un animal” l’allaitement c est donner la meilleure alimentation à son bébé, participer à bien plus de chose que le simple acte de donner un biberon de lait industriel en poudre : cela n’est pas le lait maternel : cela n a strictement aucun rapport avec le fait d’allaiter son bébé !

    • Hey oh, du calme ! J’ai deux enfants, j’ai pas allaité hyper longtemps, mais plus de 18 mois pour les deux, donc c’est pas la peine de venir me souffler dans les bronches et de hurler une vérité que je connais déjà. Tu prêches une convertie, mais aussi une peace and love et culpabiliser les mamans qui donnent un bib en leur disant qu’elles donnent de la merde à leur gosse, je suis pas d’accord. J’ai aussi ALLAITÉ 6 mois mon enfant en crèche, et ouais ! En donnant mon lait en BIBERON aux puéricultrices qui nourrissaient mon fils. Donc si, on peut allaiter au biberon. Tu peux jeter des cailloux sur les biberonnantes si ça te chante, mais pas ici. Ici, le maitre mot, c’est tolérance, et ça marche et pour celle qui veut allaiter 3 ans, et pour celle qui fait le choix de ne pas donner le sein. A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.