Petit Pois

Ça fait longtemps que j'ai envie de vous parler de notre première rencontre avec Bigornelle (oui parce qu'on ne sait pas encore si notre invité est un Bigorneau ou une Coccinelle donc en attendant, ce sera Bigornelle), mais je ne sais pas trop par où commencer vu comme j'en ai gros sur la patate. 

Si tu te souviens de cet article, tu sais que la première fois que j'ai rencontré Hibou, c'était lors de la première échographie. Dans ma tête, c'est ce jour-là qu'il est né une première fois. C'était un moment irééel, un peu fou, on ne savait pas à quoi s'attendre avec Papounet, et moi, j'avais été estomaquée de voir un vrai petit bébé dans mon ventre.

Forcément, pour un deuxième enfant, même si pour l'instant les 2 grossesses n'ont rien, mais alors rien à voir, on peut pas dire que ce soit Rendez-vous en Terre Inconnue non plus. J'avais donc, et c'est peut-être un tort, une vision de comment se déroulerait l'échographie du premier trimestre. Papounet, l'échographiste, un écran et moi… puis Bébé, notre bébé. A la différence de ma première grossesse, je n'ai pas fait l'échographie dans un cabinet privé, mais à la maternité, où j'ai eu la chance d'avoir un rendez-vous. Enfin, tu parles d'une chance…

Bref. Nous voilà arrivés, on nous prend de suite, sans retard (c'est bien la première fois de ma VIE qu'il n'y a aucun retard à la mater, même pas une toute petite minute), je m'installe, je vois qu'il y a un écran pour qu eje puisse voir aussi, c'est cool, parce que j'avais peur que ce soit jugé comme "superflu" à l'hôpital. On est là pour vérifier bébé sous toutes les coutures, voir si tout va bien. On n'est pas au spectacle de Mickey. C'est d'ailleurs bien dommage, parce que pour moi, la première écho, c'est un peu le spectacle justement, le miracle de la vie, tout ça tout ça…

On voit notre petite crevette à l'écran, un beau bébé dont je peux déjà dire qu'il est parfait, évidemment. Papounet commence à dire "Oh, on voit les mains ! Et là, le nez, il a mon nez !" La sage-femme qui m'examine le coupe dans son élan et lui balance froidement un "Par contre Monsieur, c'est moi qui fais les commentaires sinon on va pas s'en sortir". Ambiance… Excusez-nous de ne plus en pouvoir de rencontrer notre enfant pour la première fois, hein. Vraiment, toutes nos confuses. Echanges de regards gênés entre Papounet et moi, malaise dans la salle.

Heureusement, tout va bien, très bien même, sauf que Bigornelle a décidé de faire le poirier dans mon utérus. Tête en bas, pieds en haut, c'est tout juste s'il ne tire pas la langue à la sage-femme en lui disant "Turlututuuuu, tu ne verras pas ma nuque (je te rappelle que la première écho vise notamment à mesurer la fameuse clarté nucale pour dépister les risques de trisomie), nananananèèèreeeeee". La sage-femme commence à perdre patience et à s'agacer en me disant que mon bébé est mal placé, que vraiment, il fait tout pour lui compliquer la tâche. Mais oui, bien sûr ! C'est moi, Bigornelle, 13 semaines de vie in utero et je fais exprès de te faire chier, voilà. Non mais vaut mieux entendre ça que d'être sourd hein ! Donc là, je commence à me sentir mal. Pas physiquement, non, mais mal à l'aise, énervée, peinée, saoulée.

Je prends sur moi et j'ose quand même un "on peut voir le sexe… ?", même pas le temps de finir la question qu'elle m'aboie un "Ah ben non, c'est bien trop tôt !!!" Espèce de mytho… J'ai pu voir le pénis de mon fils de mes propres yeux à 13 SA+4, là je suis à 13 SA+2… Mouais, de toutes façons c'est une conne, je vais pas insister hein !

Mentalement, je dis à Bigornelle qu'il a bien raison, que cette femme est méchante et ne m'inspire aucune confiance, et que s'il a envie de lui montrer son luc plutôt que sa tête, surtout qu'il ne se gêne pas ! Sauf que Madame la sage-femme s'énerve vraiment, elle s'excite SANS me prévenir sur mon utérus en enfonçant la sonde très vite et très fort plusieurs fois. Genre marteau-piqueur. Et laconique, elle nous sort "Voyez, bébé sent rien, hein" et moi de lui dire "Euh non, mais par contre moi oui !!" C'est qu'elle m'a fait mal, la connasse. Et en bonne consensuelle que je suis, je ne pipe mot, mis à part la petite réflexion susmentionnée.

Bon, elle voit toujours pas ! Gnark gnark gnark ! Bigornelle 1 – sage-femme 0, bien fait ! Ah ben non en fait, tant pis pour moi, mais on va devoir passer en mode endo-vaginal. Oh génial, j'avais justement envie de me prendre un petit coup de sonde là où je pense… Bon, c'est pour le bien de bébé, alors on y va. Moment incroyable mais que je n'apprécie pas étant donné le comportement affreux de la sage-femme : on voit bébé à la PERFECTION. Les os, les traits, les doigts, son coeur, les parties de son cerveau. Même pour des néophytes comme Papounet et moi, c'est absolument incroyable. J'ai à peine le temps d'être subjuguée que l'autre revient à la charge, parce que Bigornelle cache toujours sa nuque. Et là, elle me refait le coup du marteau-piqueur, SANS me prévenir et DANS mon vagin. Bah oui, pourquoi prévenir une femme qu'on va saccager son intimité avec une machine, hein, pourquoi ? Aujourd'hui encore, je reste choquée par cette expérience que j'ai vécue comme violente. Alors non, on ne m'a pas violée, non, je n'ai pas atrocement souffert et surtout, surtout, Bébé va bien, donc c'est le principal comme on dit.

Sauf que moi, on m'a volé cet instant de vie…. Ce moment merveilleux et magique qu'aurait dû être cette première rencontre avec mon enfant. Je suis quelqu'un de très sensible. Et la grossesse nous rend fragiles. Ça me troue le cul, passez-moi l'expression, qu'une femme, dans une maternité de surcroît, se montre aussi peu prévenante, aussi froide, aussi "violente" avec une future maman.

Mais attends, c'est pas fini (pub SFR bonjour !). Bigornelle, de son côté, a décidé de continuer son petit numéro (je le félicite intérieurement, on se laisse pas faire, nous !) alors hop, on repasse en voie abdominale. 40 minutes d'échographie plus tard, après m'avoir saccagé le bide, le vagin, secoué mon pauvre petit Bigornelle dans tous les sens, elle prend finalement une mesure en disant "Bon ben ça ira bien hein !" Euh… comment ça, ça ira bien ? Genre t'en as marre donc pif paf pouf on mesure et ciao bonsoir ? Non mais oh ! Il s'agit de la santé de notre enfant quand même ! Elle prend 3 mesures, différentes à chaque fois, idem pour la taille de bébé, et en conclut que le terme est décalé de 2 jours par rapport à ce qu'on nous avait dit (perso je ne la crois pas et fait confiance à l'écho de datation que j'ai faite avec mon échographiste chérie bénie) et c'est fini.

"PDS nickel, clarté nuccale OK, l'échographie s'est bien passée". Ahem. Je n'aurais pas dit ça, moi, mais bon. Heureusement, j'ai eu la chance d'avoir une gynéco à l'écoute, qui m'a tout réexpliqué, qui m'a comprise et qui a trouvé les mots pour me rassurer 2 jours après cet affreux moment. Mais surtout, j'ai la chance d'avoir un mari merveilleux, qui a vu que je vivais mal cet examen, qui a été là tout du long, en me serrant fort la main quand j'avais envie de me lever et de partir en courant (non sans avoir craché à la gueule de la sage-femme avant). Lui aussi a su me comprendre, recueillir mes larmes à la sortie et même encore parfois quand j'y repense un peu trop longtemps.

Cette rencontre a été manquée, gâchée et moi je me suis sentie triste, frustrée mais aussi paniquée (merci la gynéco de m'avoir calmée). J'ai longuement hésité à faire une échographie "plaisir", et puis le temps aidant, et Papounet aussi, j'ai décidé de prendre mon mal en patience et d'attendre la 2e écho, en janvier. J'ai peur parce que je fonde forcément beaucoup d'espoirs sur ce moment à venir et que depuis, je n'ai qu'une hâte, sentir Bigornelle bouger (mais décidément, il a son caractère et sait se faire désirer, n'est-ce pas ?). Je suis à la limite de l'angoisse en me demandant " Mais quand vas-tu te décider à gesticuler petit crabe !?" parce que j'ai besoin de ce lien, de cet échange qui n'a pas pu se faire lors de cette première rencontre…

Je te rassure, ça va quand même hein, j'aime mon petit Bigornelle d'amour-mour-mour, et d'autant plus qu'il a l'air d'avoir une sacrée trempe, héhéhé ! Mais j'ai besoin de le voir, de le sentir… Normal, quoi !

 

Share Button

24 Comments on Bonjour, qui êtes-vous ?

  1. Pour une rencontre c’est effectivement assez loupé mais elle/il a un sacré profil de bo goss déjà 😉
    Pour le sexe, mes filles je n’ai jamais su à la 1 ère echo mais je l’ai su pour les mecs!
    Et sinon pour ne pas attendre entre les 2 échos, j’ai fait une chute sur playmobil et j’ai eu le droit a une écho de plus ♡ (je tente de rester positive malgré le mal de dos et bébé va bien ouf!)

    • Oui, mon bébé est beau et en bonne santé alors je vais pas non plus faire pleurer dans les chaumières ! 😉 J’avoue que la tentation de me trouver un mal subit ou d’inventer une chute pour avoir le droit à une écho de contrôle fut grande mais bon, je vais pas abuser non plus. A labas, les échos, c’est médical justement. En janvier, j’ai rdv avec une très bonne échographiste normalement donc j’attends sagement (mais avec impatience quand même !) 🙂

  2. C’est sur que pour elle, c’est que travail et qu’elle ne s’occupe que du résultat, mais on n’est pas de la chair autour de ce qui l’intéresse :-(. Tu as pensé à écrire à la maternité pour qu’une autre maman ne revive pas çà? Comme tu le dis, heureusement que la gynécologue a rattrapé une partie du massacre. La prochaine écho, ce sera où? Du coup je préfère attendre 1 heure que de vivre çà :-(. Bon courage et bigornelle saura te faire une belle surprise au moment où tu t’y attendra pas 😉

    • J’ai pensé à écrire à la mater car on m’a dit de le faire, mais j’avoue que je n’ose pas. D’une part parce qu’à force d’y repenser, je me dis que mes hormones en folie ont dû peser dans la balance donc était-ce aussi affreux que ça ? Et d’autre part, parce que je n’ose pas causer de problèmes à la SF qui m’a fait passé l’écho. J’aurais dû lui dire en direct, je trouve ça moyen de se plaindre derrière car alors, elle pourrait répondre “Bah, elle ne m’a rien dit sur le moment !” C’est vrai que dans l’absolu je m’en fous, car je ne la reverrai sans doute jamais et voilà mais n’empêche… Et puis, c’était il y a un mois jour pour jour, j’avoue que j’avais envie de et que j’ai réussi à passer à autre chose…

  3. Alors moi, en tant que simple infirmière, je ne peux que te conseiller d’écrire au directeur de l’hopital! NOn pas pour insulter cette connasse de SF mais pour raconter le sacage de cette échographie!
    D’une, cela te fera du bien et de 2 , ils vont lui envoyer un petit courrier pour lui dire d’être plus sympa la prochaine fois (et tu peux même le faire en anonyme et sans date pour être tranquille)
    Le problème c’est qu’en tant que patient on pense qu’on doit tout supporter! Grosse erreur, aujourd’hui l’hopital est une entreprise comme une autre avec de l’argent qui rentre et sort, et je peux te dire que si c’était une vendeuse qui t’avais fait un truc pareil tu ne retournerais pas dans le magasin!
    Ecrire au dirlo, permet de faire connaitre les problèmes et de sevire si ce n’est pas la première fois!

    • Moooooh ! Tu m’as presque convaincue ! Mais je n’ai pas envie de causer de souci à cette SF… Je sais qu’elle n’a pas été cool sur ce coup-là mais bon, moi et mes hormones en face aussi, j’en viens à me demander si j’ai pas un peu sur-réagi ! Vendredi dernier j’avais rdv avec la gynéco qui va me suivre jusqu’à la fin, et elle c’est l’opposé : un Sylvanian !!! Super douce, à l’écoute, pas en train de me dire que “non, ça c’est pas possible” ou “ça, ça m’étonnerait” comme le font moult médecins… Bref, je suis réconciliée avec la mater… pour l’instant ! 😀

  4. Mais quelle con….asse celle là ! Ma pauvre ! Pour être tombée une fois sur une gynéco de ce style, j’ai pris mon courage à deux mains, me suis levée de la table, rhabillée en une seconde et me suis enfuie littéralement enfuie en cou-rant du cabinet. Je me sentais violée comme tu dis, mon corps a réagi tout seul en partant en courant. Mon seul regret est de ne pas m’être retournée pour voir sa tête à ce moment là , elle a du me prendre pour une folle furieuse mais au moins j’ai limité la casse.
    J’espère que tu trouveras dans ta mater un personnel plus chaleureux et compréhensif pour les prochains examens, surtout qu’enceinte on se sent tellement vulnérable ! Et big up pour Papounet qui a sû comprendre et te réconforter…;)

    • Wouaaaah comme tu me fais rêver !!!!!! Franchement, c’est vraiment mon GROS GROS regret ! J’aurais réellement dû lui dire “STOP, là, on arrête, c’est n’importe quoi !” Mais déjà qu’en temps normal je n’ose jamais dire quand je ne suis pas d’accord ou quand quelque chose ne me convient pas alors là, enceinte et impressionnée par ce premier rendez-vous avec Bébé, laisse tomber…

      J’ai eu rdv vendredi avec la gynéco qui va me suivre jusqu’à la fin et énoooorme coup de foudre ! Tellement douce et gentille, un ange ! Comme quoi ! 😉

  5. Incroyable ce que certains professionnels de santé manquent de tact. La première sage-femme que j’ai rencontrée, à un mois de grossesse (premier bébé, je précise), avait écrit un livre à son auto-gloire de sage-femme à l’écoute. Elle nous reçoit, mon amoureux et moi, me demande si j’ai des questions. En bonne flippée, j’avais consulté les paragraphes dédiés à “choisir sa maternité” et j’avais une liste de questions grosses comme le bras, qu’elle a remballées sur le thème “mais c’est quoi ces questions mademoiselle ?” (et toi vieille peste, c’est quoi cette personnalité ?). Je l’ai interrogée sur les techniques d’accouchement qu’elle pratiquait (ben ouais, mon premier bébé, désolée Jocelyne je n’étais pas au point), elle a répondu “Ben la normale”, avant d’embrayer : “A ce stade de la grossesse, si vous faites une fausse couche, ce n’est pas un drame” et de conclure “de toutes façons, vous vous vexez à chacune de mes phrases, je crois que ce n’est pas moi qui vais vous accoucher” (“faudrait me passer sur le corps avant de te laisser mettre les mains dans mon intimité et toucher mon bébé, madame j’ai-de-l’empathie”). Premier contact de ma vie avec une sage-femme. Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça et certains hôpitaux vous accueillent bien, certains gynécos ne vous culpabilisent pas au premier kilo en plus par rapport à la sacro-sainte règle du “1 kilo par mois”.

    • Oh ma pauvre !!! Tu as trouvé quelqu’un qui te convenait du coup ?? Non mais ça me fait halluciner, c’est même pas que c’est normal ou pas d’avoir des questions, c’est juste qu ec’est son PUTAIN de JOB d’y répondre quoi !!!! Qu’elles soient légitimes ou pas, ridicules ou pas, ils sont censés ECOUTER bordel !!!!! Moi on ne m’a jamais rien dit sur le poids, et pourtant j’ai fait un bon petit score de +22 pour Hibou ! La seule chose qu’on m’avait dite et qui est vraie : “C’est pour vous, Madame, car vous voudrez les perdre après…” Je confirme ! -__-

  6. j’en ai marre de lire des histoires comme ça, de maltraitance quasiment. Ca me met vraiment en rogne, en colère. Ces “‘soignants” ne méritent pas les patientes qu’ils ont en face d’eux. C’est lamentable…
    J’en ai vu des comme ça pendant ma grossesse et maintenant je sais ce que je veux leur dire. Stop. Tout simplement. Dans ton cas, je crois que ce qu’il aurait fallu, et ce que tu devrais faire la prochaine fois si par malheur tu tombes de nouveu sur ce genre de c…, c’est dire “stop. C’est mon corps, mon bébé, on n’est pas là pour se faire insulter et malmener. Si votre boulot vous insupporte, changez-en mais ne vous vengez pas ni sur moi ni sur bébé” et ON S’EN VA. Comme bcommeb juste au-dessus le raconte. Elle a eu raison. Arrêtons de nous laisser maltraiter comme ça. Et je le dis d’autant plus que j’ai été comme toi, trop gentille, et trop “consensuelle” 😉 et que je me suis laissée faire sans rien dire, piur pleurer comme une vache après… Il faut apprendre à leur dire m… même si ce n’est pas du tout facile.
    courage et vivement l’écho suivante. Et cette fois, tu la fais au meme endroit que d’habitude, j’espère !!!!
    et plein de bises toutes chaleureuses !!!

    • Hahaha j’ai l’impression de sicuter avec mon esprit en lisant ton com !!! Oui, il faudrait arriver à dire stop, merde ! Mais j’y arrive pas… :-/ La deuxième je la fais aussi à la mater, mais avec une échographiste au top du top normalement (recommandation par mon échographiste en ville) donc je suis rassurée, et surtout la gynéco que je vais voir TOUS les mois est juste géniale donc ça relève le niveau ! 😉

  7. Rha tu n’as pas eu de chance de tomber sur cette femme. Ça a bien du gâcher ce moment. C’est vrai que eux leurs priorités c’est la santé et le développement mais on peut allier professionnalisme et humanité ( j’ai étais suivis dans un hôpital publique et je suis tombée sur des perles. A tel point que je leur ai envoyé le faire – part avec un petit mot personnel ). Après il doit y avoir d’autres échographes dans ton hôpital, le prochain rdv sera peut -être plus humain… je l’espère pour toi!

    • Oui c’est axctement ça, la priorité, c’est la santé mais même ça, à la fin, j’avais l’impression qu’elle bâclait le truc en mode “Bon ben ça me saoule, il veut pas, il veut pas hein” donc j’ai un peu flippé ma maman (mais j’ai été rassurée depuis). Je confirme ce que tu dis, c’est ma 2e grossesse dans un hôpital public et à part cet incident, franchement, je suis ravie des équipes et de la façon dont on est pris en charge là-bas. Heureusement car on y passe un bon moment hein ! 😉

  8. Haaaaan la connasse!! Comment je lui aurais sauté a la gorge a ta place!!!
    Je suis d’accord avec certains des commentaires précédents, y’en a marre de se faire maltraiter par le personnel médical! Ne laisse pas passer, envoie un courrier au directeur de l’hôpital, faut pas qu’elle s’en sorte comme ça cette p***!!!

    • Mouhahaha ! Le bouledogue !! Dison que je laisse une 2e chance (la SF en question, je ne la reverrais pas donc bon) à l’hosto avant de tout péter parce que c’est peut-être juste un cas isoler et tu me connais, j’aime pas faire des vagues… 😉

  9. Mais quelle conne !! J’en reviens pas, je crois que j’aurai pleurer direct OU éclaté de rire façon “euh tu te fous de ma gueule là ? caméra cachée?”. C’est vrai qu’on ne s’attend jamais trop à ce qui va arriver, mais là quand même elle avait du se faire plaquer avant c’est pas possible !

    • Je te jure que quand elle m’a dit un truc du genre “Moi, mon 4 ans, bla bla bla…” j’ai failli tomber de la table d’examen parce que je me suis dit “QUOOOOOOI ??? Elle a des gosses ? Mais putain elle sait ce que c’est alors ?!” Bref, la consult m’a parue encore plus ubuesque après cette précision hahaha !

  10. Eh bien… Visiblement cette dame a oublié une grande partie de ce qu’est son métier !
    Pour le sexe, je sais que c’est vraiment pas facile à avoir à la première écho qu’il y a beaucoup d’erreur et je pense qu’il faut du très bon matériel pour vraiment bien voir…
    Pour le reste…
    Je pense qu’à ta place je n’aurais pas forcément réagi non plus, dans ces cas là on est comme sidérée, tellement “sur le cul”, tellement on ne s’attend pas à ça… Alors que les filles ont raison, il faudrait se lever et partir !

    • Oui je pense que ça devait la faire chier de faire passer des échos… mais bon, c’est pas mon problème lol ! Pour le sexe, je le conçois mais de là à m’aboyer dessus, je trouve qu’il y a des façons de le dire, elle ne m’a même pas laissée finir ma phrase ni rien. Et c’est plus le côté “mauvais volonté” qui m’a blessée… Elle aurait pu me dire “Je vais essayer de voir… ah ben non on voit pas !” et j’aurais vécu le truc totalement différemment je pense !

      Et tu as tout à fait raison : sidérée, c’est clairement le mot !

  11. Et ben, quelle aventure 🙁
    Pour ma première écho du 2eme, la SF m’a clairement dit qu’on ne voyait pas le sexe si tôt, mais d’une manière très gentille. Selon le matériel, de toute façon, ils disent l’un ou l’autre, y’a quand même 50% de chances qu’ils aient raison. Je préfère donc personnellement qu’on me dise qu’on ne peut pas voir plutôt que de me raconter des bobards…
    Mais je leur aurais également écrit dans une pareille situation.

    • Comme tu dis, il y a l’art et la manière de dire les choses ! Et en l’occurence, on eut savoir tôt puisqu’au même terme pour Hibou, on savait. Donc bon. Dire qu’on ne peut pas voir, perso j’y crois pas. Après qu’on ne le dise pas parce que marge d’erreur et compagnie, je peux comprendre, mais c’est pas la m^me chose ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.