sukkiri aqua center parcs

Comme tu le sais, je suis fan de portage. D'une part pour le côté câlin et fusionnel d'avoir son enfant tout contre soi, mais aussi, au quotidien pour le côté PRATIQUE ! Faire les courses, aller à la poste, rentrer du parc avec un nain fatigué, je ne sais pas ce que je serais sans le portage ! Evidemment, si tu es plus poussette que porte-bébé, tu vas avoir du mal à comprendre et l'article du jour risque de ne pas t'intéresser. En revanche, si tu es une maman kangourou, ouvre bien grand tes mirettes et viens découvrir le sukkiri.

L'été dernier, en pleine canicule, je bavais le peu de salive qu'il me restait sous le caniar, en regardant les photos des copines dans la piscine, avec leurs jolis Sukkiris. Ah ! Si seulement j'en avais un, moi aussi !! Mais je n'ai pas osé, parce Bouchu avait tout juste 3 mois, et j'avais peur de le baigner dans la piscine non chauffée de Papy et Mamie. Et puis, en janvier, pas du tout en pleine canicule, je me suis retrouvée à l'aquamundo des Hauts de Bruyère, avec mes deux nains,  mois pour Bouchu et tout juste 2 ans passés pour Hibou. Tant que le mari était dans le coin, c'était facile. Mais dès qu'il allait faire un toboggan ou la rivière sauvage, même quelques minutes, c'était l'angoisse. Gérer un deux ans, avec un bébé à bras, le tout dans une piscine au sol glissant, merci mais au secours !!

Une nouvelle fois, je me suis dit "Mais bon sang, pourquoi j'ai pas de Sukkiri, berdol !!!" Parce qu'en temps normal, je t'avoue que j'ai toujours un enfant, ou les deux, sur le paletot. Littéralement. Un dans un porte-bébé et l'autre à bras. Et s'il y a bien UN endroit au monde ou le porte-bébé me parait INDISPENSABLE, et bien c'est la piscine figure-toi ! (Sauf si tu n'as qu'un nain, là c'est encore gérable sans). Mais je n'avais pas de Sukkiri. Alors j'ai pleuré des larmes de sang et mes cheveux blancs se sont multipliés par 100.

sukkiri paradis tropical

Quand j'ai su qu'on retournait à Center Parcs début juin, j'ai fait un truc extraordinaire, incroyable, absolument inouï : j'ai anticipé. Et ouais. Et j'ai eu la chance de recevoir mon sukkiri quelque temps avant de partir, pour pouvoir l'apprivoiser sur terre, avant de le tester dans l'eau. Mais au fait, le sukkiri, c'est QUOI ?

C'est un porte-bébé asymétrique à anneaux, encore appelé sling, parfaitement indiqué pour un portage d'appoint. La particularité du sukkiri réside dans sa maille très légère et très fine, qui en fait le sling idéal par temps de forte chaleur mais aussi et surtout, dans l'eau. Que ce soit la douche du camping, la piscine ou encore la mer, il a été conçu POUR ça : porter son enfant en milieu aquatique.

sukkiri physio sous l'eau

Je n'ai pas de mots pour dire à quel point cette invention est géniale. Le côté sling est parfait puisque rapide et facile à installer, mais aussi à désinstaller, en cas d'urgence notamment (on sait jamais ce qui peut se passer et mieux vaut pouvoir retirer bébé en un instant que de devoir défaire 3 sangles et 2 clips).

La maille est très agréable au toucher, très douce, fine est souple. C'est pas compliqué, chez nou sle sukkiri a remplacé l'indétrônable PESN de Je Porte Mon Bébé ! C'est une seconde peau, mais chose assez étonnante, la maille a beau être douce, elle ne glisse pas du tout. J'ai d'autres slings que je passe mon temps à réajuster au fur et  mesure de mes activités, car le poids du bébé finit par détendre le tissu. J'ai pas mal porté avec le sukkiri maintenant, et sur une balade d'une heure, je dois le resserer une fois grand max. C'est TRÈS appréciable.

sukkiri bois francs

Il me permet de porter aussi bien Bouchu que Hibou, ce dernier en mode appoint +++ parce que 16,5 kilos sur une épaule, je te laisse imaginer la gueule que fait mon dos au bout de 10 minutes. Et encore uen fois, je dois dire que je suis surprise car même avec le poids d'Hibou, le sukkiri reste confortable et le tissu se tient, là ou d'autres slings glissent et se détendent (je parle de slings tissés hein).

Le côté seconde peau est vraiment surprenant, pour tout te dire, ce sling pèse dans les 200g, soit une plume (quand tu as l'habitude de porter un Hibou faisnat son poids), et en plus, il se replie sur lui-même, dans une poche directement cousue dessus, un peu comme un K-Way, if you see what I mean. Ce qui en fait de loin mon sling préféré, léger, facile à emporter partout.

sukkiri position physio

Dans l'eau, il ne glisse pas plus que sur terre. On en vient même à l'oublier complètement, notamment parce qu'on ne sent plus le poids de son enfant. Magique ! Surtout si comme moi, tu as deux enfants dont un petit qui fatiguera plus vite. Trop pratique de pouvoir le câliner et lui offrir la possibilité de se reposer contre soi alors qu'on emmène le grand vers d'autres aventures !

Le seul défaut, qui n'en est pas un, c'est qu'il se mouille ! Oui car vois-tu, quand tu es une tête de buse comme moi, tu vas à la piscine avec ton moufflet en sukkiri, tu te baignes avec ton moufflet en sukkiri et tu repars avec ton moufflet…à bras puisque le sukkiri est mouillé et que tu n'as PAS emporté d'autre porte-bébé tellement celui-ci est parfait ! Bon, il sèche super rapidement hein, mais c'est juste qu'on voudrait qu'il sorte de l'eau déjà sec ! Comment ça, c'est pas possible ?

sukkiri close up

Bref, si tu vas quelque part où il fait chaud, si tu vas quelque part avec de l'eau et si tu hésites encore, saute le pas, mais vraiment ! Tu ne le regretteras pas ! En plus, le prix est plus que raisonnable (une trentaine d'euros), surtout quand tu sais que tu vas t'en servir aussi à d'autres moments. A acheter les yeux fermés (chez Maman Naturelle bien sûr) !

 

Share Button

7 Comments on Sukkiri, le porte-bébé quatique – test et avis

  1. Bon, bah voilà, c'est commandé !! Tu me dois trente euros !!! Lol. 

    ( Merci quand même, parce que je commençais à mourir de chaud avec la jpmbb )

  2. j'en rêve depuis l'année dernière (ou je n'avais plus d'enfant à porter) et cette année elle sera surement petite pour l'été prochain c'est sûr j'en aurais un enfin peut être avant mais il me servira dans l'eau que l'année prochaine <3 

    bisous et merci pour ces jolies photos

  3. J'ai achete un sling du meme genre (pas le Sukkiri mais un sling en maille identique que j'ai eu sur Amazon pour 15 balles) et c'est juste GENIAL !! Je l'ai etrenne aussi a Center Parcs 😀 et a la maison je le trouve aussi mieux que la PESN que je n'arrive jamais a regler correctement. Bref, la revelation ^^

  4. En vacances dans un camping à Lacanau avec un dôme dans le même style que center parc, j’ai donc prévu mon sukkiri suite à ton post. Je trouvais l’idée géniale avec Maïeul et les grands!
    A aucun moment je ne me serais attendue à cet accueil glacial! Les 3 maîtres nageurs se sont mis à siffler comme des fous! L’espace d’un instant j ai cru à un truc grave, mais genre, vraiment grave! En fait non! C’était pour moi! «non non madame! Vous ne pouvez pas! » l’un m’explique qu’avec le tissu qui pendd c’est dangereux, ni une ni deux je le cale sous les fesses de mon bébé, « non ça ne marche pas on refuse les shorts de bain c’est pas pour accepter ça » quand le troisième me sort « et question sécurité on repassera » pardon? On parle de sécurité dans une piscine où il est noté partout « baignade non surveillée »? On parle de sécurité quand il y a des petits sans brassards dans la piscine à vague? « C’est presqu’inconscient » c’en était trop pour l’émotive que je suis. Les larmes montent, je cherche mon mari pour récupérer les clés et partir vite de la. Il m’a fallu presque 10min pour le trouver, à chaque déplacement hors de la piscine que j’effectuais j’avais Pim Pam Et Poum qui me suivaient! Qu’est ce que ma tête a traduit? Que j’étais une mauvaise mère, que je mettais la vie de mon enfant en danger.
    Je précise que il n’est noté nul part dans la liste des choses interdites (et elles sont clairement affichées en entrant dans la piscine) que le portage d’eau est interdit. D’ailleurs aucun des trois n’avait la même version, et qu’à aucun moment je n’aurai pris de risque avec mon bébé, il s’agissait plus de m’assoir dans l’eau la où les petits ont pied, de regarder mes grands s’amuser, et de ne pas laisser mon mari seul à gérer.
    Je passe également sur le fait que tout le monde qui a été témoin de la scène s’est donc mis à me regarder, et bien que je ne puisse lire dans les pensées je me suis sentie jugée. Je me suis sentie nulle et inapte à être la mère de mon enfant.
    Je suis désolée de poser ça là Delphine, mais en recherchant ton post pour voir si tu avais bien pu l’utiliser à center parc j’ai ressenti clairement le besoin de commenter.
    Au delà du fait que je ne puisse pas porter mon enfant, j’ai été choquée par leur façon de faire.
    En gros vive center parc et vive le sukkiri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.