Je crois que très peu de personnes peuvent se rendre compte de ce que vit une Maman au foyer. Enfin, je veux dire, en dehors des mamans au foyer elles-mêmes. Et encore, je ne pense pas que toutes partagent ce sentiment que je ressens aujourd'hui.

J'ai travaillé, avant. J'ai eu des deadlines, des clients mécontents, des clients exigeants, des boss parfois sympas, parfois durs. J'ai des petites responsabilités, et ges grandes. Enfin, je croyais qu'elles étaient grandes. Quand j'y repense maintenant, je ris. Des responsabilités, ça ?! Un dossier qui n'est pas imprimé à temps, une réunion qui saute, un arrêt maladie de 3 jours c'est… GRAVE ? Haha. Cela me paraît tellement dérisoire, tellement vain, tellement loin.

Non, aujourd'hui tu vois, je suis responsable de deux petits êtres. Fabriqués avec ma chair, avec mon coeur. On est pas préparée à tout ça. Je suis H24 avec Hibou, un peu moins avec son frère qui a la chance d'avoir une place en crèche. Quelque part, je peux donc "comparer".

Quel bonheur, quel SOULAGEMENT, de pouvoir tendre son enfant à des bras formés pour l'accueillir et dire "à ce soir". Evidemment que mon coeur se déchire si je croise son regard un peu trop longtemps, que je pleure parfois en passant la porte. Mais quelque part, j'ai confié mon enfant, ma responsabilité de Maman. Pour quelques heures, ce n'est plus MON job, mais celui de quelqu'un d'autre.

Avec Hibou, je vis le contraire. Cette responsabilité ne me quitte jamais, et plus mon fils grandit, plus elle me pèse. Entendons-nous bien : je suis heureuse d'avoir deux garçonsn et je les aime plus que tout. Mais à 2 ans et demi, Hibou a des besoins, des désirs par milliers et c'est souvent difficile de les décrypter, d'une part, et d'y répondre de manière adaptée, d'autre part.

Le sentiment que je ressens aujourd'hui, c'est ce sentiment d'en faire toujours trop ou pas assez. Ce n'est pas quelque chose qui vient de moi, mais du regard de l'Autre. Si mon fils n'articule pas bien tel ou tel mot, c'est de MA faute. S'il a des miasmes et des microbes depuis un mois, c'est MA faute. S'il tombe en escaladant les tiroirs de la commode pour faire comme son héros (Juju le bébé terrible => pourquoi lui ai-je lu cette histoire un jour ??) et s'ouvre le crâne en deux, c'est MA faute. S'il n'est pas propre, c'est MA faute. S'il ne mange seul q'un repas sur trois, c'est MA faute.

Ceci dit, bien que son petit frère aille à la crèche, c'est aussi MA faute s'il se met à tousser. C'est MA faute s'il ne tient pas assis à 10 mois. C'est MA faute s'il suce tout le temps ses doigts. C'est MA faute s'il se réveille encore 2 ou 3 fois par nuit, toutes les nuits que Dieu fait (quoique si Dieu avait fait les nuits, elles seraient moins pourries, moi je dis, mais c'est un autre débat). C'est MA faute s'il a besoin de moi, tout le temps, partout.

Ouais, c'est ma faute, et je t'emmerde. Parce que telle que tu me vois là, je suis au max. 2 ans ou presque de nuit pas complètes, 2 ans de repas donnés quotidiennement, 2 ans de mouchage de nez, de curage d'oreilles et de torchage de cul. 2 ans de câlins, 2 ans d'amour, 2 ans à rassurer, à jouer, à panser, à embrasser, à guider sans formater, à écouter, à accueillir. 2 ans à gérer mes enfants TOUS les jours, avec ou sans sinusite, avec ou sans ventre de femme enceinte, avec ou sans (surtout sans) sommeil, avec ou sans pouce, avec ou sans moral. Si t'es pas Mams, tu peux pas test.

2 ans où le moindre rendez-vous est un casse-tête organisationnel, 2 ans à faire chier le monde parce que "tu comprends, y a les enfants". 2 ans à perdre des amies, à s'éloigner, à rêvasser en pensant à la vie d'avant. Oui, y a des baby-sitters, oui, y a des ass mat, oui, y a des mamies. Mais c'est aussi notre choix de nous en occuper, de M'EN occuper. Alors qu'est-ce que je veux ? De quoi je me plains au juste ? Ben RIEN. Je demande pas qu'on me plaigne, je demande pas une médaille, je demande rien en fait. Juste qu'on arrête de me faire chier et de me juger et surtout de juger mes gosses.

Ouais, c'est ma faute. Mais je fais ce que je peux, TOUT ce que je peux, jour après jour, depuis 2 ans, 3 mois et 12 jours, sans jamais faillir ni renoncer, parce qu'on peut pas de toutes façons. C'est ma faute. Mais si c'était aussi grâce à moi ?

Grâce à moi qu'Hibou n'a jamais eu peur de l'inconnu ? Grâce à moi qu'il est curieux de tout, amusé d'un rien et jovial au possible ? Grâce à moi qu'il a parlé tard mais en faisant directement des phrases complètes sujet-verbe-complément à 18 mois ? Grâce à moi qu'il connaît toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et tous les animaux de la ferme, de la jungle et des fonds marins ? Et si c'était grâce à moi que Bouchu s'endort tous les soirs en 10 secondes chrono ? Grâce à moi (et à mon lait) qu'il guérit de n'importe quelle maladie en 3 jours seulement ? Grâce à moi qu'il crie, chante, joue avec sa voix comme jamais ?

Et si c'était aussi grâce à EUX tout simplement ? Comme cela est réducteur, petit, borné, de croire que l'évolution d'un enfant se limite exclusivement à ce que ses parents lui apportent ! Nous sommes des guides, par des dieux. Chacun son caractère (ce qui explique si bien pourquoi ce qui fonctionne avec Hibou échoue lamentablement avec Bouchu et vice-versa), chacun ses besoins, ses objectifs, ses craintes et ses envies. Je suis comme un cadre. A l'intérieur, mes enfants sont libres, ils font ce que bon LEUR semble. Je leur fais CONFIANCE. Pourquoi est-ce si difficile à comprendre ? Peut-être qu'Hibou s'en carre du pot, même s'il a parfaitement compris à quoi ça servait et comment l'utiliser ? Peut-être que Bouchu kiffe se chatouiller la glotte avec son index et son majeur ? ET ALORS ?? Il est où le fucking problème ?

Oui, je suis responsable, je plaide coupable. On en reparlera dans 10 ou 20 ans, quand EUX en parleront le mieux. Deal ?

 

 

 

Share Button

21 comments on “Trop ou pas assez”

  1. Coucou ton article est super !
    H24 avec mes garçons bon un peu moins avec mon aîné qui va a l’école mais alors toujours l’impression de ne jamais faire correctement.
    Mon aîné était un enfant relativement calme mais alors me trouvant seule dans ce village ou je ne connais personne, ben j’ai garder mon grand 2 ans h24. Et il était aussi un petit garçon qui avait énormément peur des autres. Dés qu’un enfant le toucher il se mettait a hurler, il se reculer, rien qu’un effleurement c’était la fin du monde. A 22 mois il est aller chez une nounou et il y est rester 1 an et demi. Il lui a fallu tous ce temps pour enfin accepter les autres !!!. Finalement c’était son caractère et le début d’école n’a pas été simple. 3 semaines de pleures tous les matins. Il a commencer à parler a 2 ans (merci nounou), et il a été propre jour et sieste a un peu plus de 3 ans (ouf pile pour rentrer a l’école).
    Mon second est complètement différent, il a enfin commencer a faire des nuits sans réveil a 18 mois, il va avoir 2 ans le 30 mars et certaines nuit il se réveil encore un peu, mais on le connait et on sait si il pleure pendant son sommeil ou si il est réveiller. Et comme toi depuis Février 2014 je n’ai plus fait de nuit complète, je suis très souvent fatiguée. Mais voila on fait comme on peut ! Nos enfants ont leurs caractère et il faut faire avec.
    Désolé pour le pavé et les fautes d’orthographe…

  2. Mais carrément! (Oui je vais pas développer parce que lapinou est enrhumé par ma faute (ou par la faute de ses dents) Bref oui je ressens complètement ce que tu dis. Et on en parle du “mais si tu le règles pas niveau bouffe (sein) tu vas jamais t’en sortir et tu dormira jamais” (et accessoirement tu ne me le laissera pas à dormir MON petit fils) oups je dérape. ( J’ai passé un fucking dimanche à justifier mes choix, ou presque)

  3. Ouah c’est génial de lire ca ! je ne suis pas mère au foyer mais je dis respect car c’est encore bien plus fatiguant de s’occuper des ptits loupios que d’aller bosser parfois !

  4. oh mais BRAVOOOO !!!!! tu as tout dit !!!
    moi je dis : on devrait créer un mouvement genre “fierté d’être mère au foyer” ; yen a marre de douter de nous et de s’en prendre plein la figure !!!!!!!

  5. Merci! Tu as résumé tout ce que je ressens. Je n’ai qu’un enfant et pourtant je croule sous les responsabilités et les jugements! Mais je crois que le pire, c’est que ces jugements et responsabilités viennent d’autres femmes. Je ne me suis jamais permise de critiquer ou de juger les parents, je ne suis pas toujours d’accord mais c’est leurs choix. Moi On me juge sur mon allaitement, sur le fait que mon fils ne marche toujours pas à 11 mois, c’est sûrement parce que tu ne lui mets pas des chaussures rigides! Quoi tu le fais dormir directement au sol, le pauvre! Mais meeeerd****! Qu’on nous foute la paix. Je pense qu’on se met souvent la pression en tant que maman parce que justement on veut le meilleur pour nos enfants, on n’a pas besoin de jugements et responsabilités supplémentaires! Bouchu et Hibou sont des loulous super épanouis. Il n’y a qu’à voir tes photos pour le voir. Donc n’écoute pas toutes les bons penseurs et continue à être cette mère imparfaite à leurs yeux mais qui rends tes 2 petits gars aussi heureux! Bon courage, je sais que c’est dure de les avoir à 100%, ici Lucas ne m’a jamais quitté depuis sa naissance.

    • HAHAHAHA mais ouiiiiii c’est TA faute s’il marche pas à 11 mois ( Bouchu 11 mois dans 2 semaines ne tient pas assis) et surtout c’est gravissime, parce que, parce que… Pourquoi déjà ? Comme tu dis, qu’on nous (et leur surtout) foute la paix, bordel !!!

  6. Moi aussi actuellement mère au foyer de jumeaux et je suis parfois à bout vraiment .. mais personne de comprend car je suis chez moi alors c’est facile…

    • Courage, courage, courage.
      Tu n’es pas toute seule, l’humanité ne se résume pas à ton entourage. Regarde sur les blogs de mamans, elles ont toutes un quelque chose à raconter pour rassurer et déculpabiliser surtout. Tu craques et c’est bien normal.
      Appelle à l’aide, secoue les gens autour de toi – si possible – ou essaie de contacter ton département, une assistante sociale, quelqu’un pour trouver une solution. Essaie de ne pas rester seule, parce que c’est un cercle vicieux. Tu te sens seule donc tu t’isoles de plus en plus donc tu te sens de plus en plus seule.
      Courage m’dame Miaou, ça va aller.

  7. Je vis ce que tu vis, presque au mot près J’ai aussi droit au jugement des autres sur plein de choses et la plupart du temps je m’en fous! Mais y a des fois où le moral est moins bon, où les doutes prennent plus de place, et où le jugement peut m’atteindre… Mais en fait je me répète sans arrêt qu’on n’en fait ni trop ni pas assez, on fait avec nos moyens, avec ce que l’on est capable de faire à l’instant T. Et je crois qu’en passant tout notre temps avec nos enfants, nous faisons un boulot formidable! Comme tu dis, nous les accompagnons et le guidons mais ce sont eux qui font leur propre chemin!

  8. Mère au foyer ou travailleuse, mère allaitante ou biberonnante, mère porteuse ou pousseuse et j’en passe. Tout est toujours de notre faute qd ca ne va pas et on a toujours “de la chance” quand ça va.
    Les avis des uns des autres on devrait apprendre à s’en carrer mais que c’est duuuuuuur.

  9. Eh oui comme tu dis c’est TA faute j’adore mais c’est Grâce à toi tu as a raison….
    Moi pareil le 2eme chez la nounou pour que je puisse avoir du temps pour moi car le papa travaille beaucoup….oui je le laisse pour faire mes courses me faire 1 couleur M épiler…et passe du temps avec la ma grande mais j’avoue je pense plus à moi parfois!!!!
    Mon mot sera encore Merci et j’en ai les larmes qui montent
    Au bout d une semaine de grippe pour les 2 je suis restée en jogging toute la semaine et lavée 1 jour sur 2 j’en peux plus….pffff

    • Mais tu as bien raison !!!! Ma conclusion après ce burn-out, c’est qu’il FAUT penser à soi, et même il faut penser à soi D’ABORD. Parce que si on est kaputt, alors la famille est kaputt… Donc oui faire sa couleur et s’apiler, c’est IMPORTANT bordel !

  10. Ben moi je travaille et je m’occupe de mes filles. Mais j’ai besoin (à tous les sens du terme) de sortir de la maison et on apprécie d’autant plus les retrouvailles le soir mais pas trop tard…
    Courage.

  11. Je suis tout à fait d’accord c’est grâce à eux, même si parfois on les aide à atteindre des objectifs, on ne fait pas de miracle, il faut que les choses viennent d’eux-mêmes !
    De mon côté, lorsque mes enfants sont “en retard” (genre ma fille qui prend la tétine à 3 ans ce qui selon certains de mes proches est un gros retard) alors c’est ma faute. Je n’ai pas fait ci ou ça et de toutes façon je lui ai parfois donné des petits pots au lieu de faire toute la bouffe moi-même et ça vient forcément de là ! Par contre quand mes enfants font “un progrès” (genre ma fille qui adore les légumes) certains de mes mêmes personnes me sortent leur fameux : “tu vois, avec moi ça marche”. Et là tu as envie de tout casser et de hurler : “euh… oui, avec moi aussi !”… Bref, certains ne sont que critiques… Quelle que soit la situation, le fait qu’on soit H24 avec nos enfants ser

  12. Bravo! votre article relate bien ce que nous mam’s de 2 bébé rapprochés! et ceux qui jugent ben tu sais quoi??? on les E…..DE!!!!
    Comme toi depuis 2 ans et demi, je suis claqué, exténué, fatigué, usé.. mais c’est tellement de bonheur aussi de voir nos boutchou s’épanouir, apprendre a leur rythme, se faire chacun leur caractère! Je vous souhaite en tt cas une bonne continuation avec vos deux amours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *