Coucou ! Me revoilà !!

Pardon pour la loooongue absence mais j'avoue que je suis accaparée (dans ma tête) par ma grossesse, et puis Hibou a eu la bonne idée de choper la grippe A, puis d'enchaîner sur une dent, puis sur la roséole… Oui, oui, tout ça ! Papa Hibou a lui aussi eu la grippe, et moi, "juste" une petite bronchite, mais va te soigner enceinte, quand ton mari et ton moutard sont au bout de leur vie et te crachent leurs miasmes à la tronche… Bref, nous avons survécu mais je t'avoue que c'était pas gagné et surtout, je commence à me sentir bien seulement maintenant, soit 2 semaines après !!

Pour me faire pardonner, je reviens avec un petit florilège de ce que j'adoooooore (ironie du jour, bonjour) à propos de cette deuxième grossesse. C'est pas compliqué, aussi bien psychologiquement que physiquement, on est à l'opposé de la grossesse hibouesque. Le jour et la nuit. Alors, évidemment, ce qui était relou pour la numéro 1 et dont je te parlais ici se vérifie encore et toujours (ou presque)… MAIS je peux désormais y ajouter de nouvelles choses qui vont te faire baver d'envie et te convaincre sans aucun doute de te lancer dans l'aventure "multipare". J'ai assez fait durer le suspense, voici donc les 10 choses qui vraiment me font bien suer dans cette nouvelle gestation.

1- Le mode escargot. Oui, on en parle pas assez, et même jamais, mais il y a des femmes qu'être enceinte rend… baveuses. L'hypersalivation, on appelle ça. Déjà que je suis au top du glamour (comme tu le verras par la suite), je ne te cache pas que me baver dessus sans m'en rendre compte (évidemment) contribue grandement à ma sexy attitude de big mamma. Non parce que y a baver et baver hein. Ici, c'est hypersalivationus inconscientus, où d'un seul coup, tu sens la bave t'échapper du bec, mais il est déjà trop tard, plouc, elle est arrivée sur ton gros bide rebondi, laissant une magnifique traînée sur ton sweat-shirt chiné (le chiné est le meilleur ami de la jeune maman, rappelons-le). Shame.

2- Les nausées. Perso, un véritable cauchemar que j'ai mal vécu et que j'ai déjà évoqué ici. Je ne vais donc pas en rajouter une couche, mais le jour où j'ai décidé de braver la gerbe pour aller acheter de quoi faire un gâteau pour le tout premier anniversaire de mon Hibou et où j'ai fini par rendre mes tripes dans le caniveau à cause d'une putain de rôtissoire à poulets (QUI allume sa rôtissoire à 9h du mat', hein, QUI ???) restera gravé en moi à tout jamais.

3- L'aérophagie. Ah oui, pardon, je n'ai point précisé en intro que ce serait certainement un des articles les plus classes de l'histoire blogosphérique ! Mais enfin, vous êtes fidèles au poste, alors entre vous et moi, on va pas se mentir ! Je préfère jouer franc jeu et vous dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Enceinte pour la 2e fois, j'ai donc mué en véritable porc qui rote à gogo, dès absorption de quelque bouffe que ce soit. C'est irrépressible, bien entendu, et incontrôlable, ce qui donne lieu à des débats avec l'amoureux, qui pense que je fais exprès. Et comme, je ne tiens pas à vous achever dès le point numéro 3, je vous épargnerai mon laïus sur les pets. Sachez juste que si vous tenez à vos poils de nez et à ceux de votre mec, évitez les cornichons. C'est tout ce que je peux vous dire, vraiment.

4- La chialouze. Autant pour Hibou, j'avais le rire facile (limite flippant), autant pour Bigorneau, c'est un festival de larmes. Partout, tout le temps, pour tout et n'importe quoi. Le monsieur du supermarché est gentil, paf, on chiale. Une petite Mamie a du mal à traverser avec sa canne, paf, on chiale. On regarde un reportage sur les suricates en Afrique, paf, on chiale. J'ai même pleuré devant Télématin. Ah, et Beverly Hills aussi. Et même l'autre jour, devant Barbie parce que des mini-bébés magiques naissaient dans des fleurs (oui bon ben ça va, j'étais avec mon neveu !!)… NO COMMENT. Au début, on peut trouver ça touchant, mignon, adorable, tout ce qu'on veut. Mais en vrai, c'est quand même vachement handicapant. Tu fais à dîner, ton mari rentre, vous mangez et là, il te dit que c'est très bon. Et tu te transformes en flaque… Déconcertant…

5- Les remontées acides. J'en avais eu pour Hibou. Mais plutôt sur la fin. Là, dès le 4e mois mon pote le reflux est venu me faire un petit coucou. Du coup, enceinte de 6 mois, je dors semi-assise (quand la sciatique me le permet… Non mais sinon, c'est vachement bien d'être enceinte hein, promis !!) et je me shoote à l'oméprazole, qui me sauve la vie. D'autant plus que pour en revenir aux cornichons, c'est donc mon envie number one pour cette grossesse, je les mange par dizaines, sans pouvoir m'arrêter donc je te raconte pas l'état de mon estomac derrière… M'enfin, foutu pour foutu, hein…

6- La face de mortadelle. C'est pas compliqué, depuis le début de cette grossesse, ma gueule ressemble à une tranche de salami. Et bien fait, le salami, vois-tu. De temps en temps, il y a une accalmie et je me dis "Oh, youpi, mon corps s'est enfin habitué aux hormones, il s'est régulé, on est bon !" et en général, 2-3 jours après, je ressemble à un vieux clafoutis oublié sur le rebord de la fenêtre de chez Pépé (remember Pépé ??). Bref, le prochain qui me sort "les femmes enceintes sont rayonnantes et ont un peau magnifique", je lui éclate mes boutons dans sa face, OK ??

7- Les nuits. Entre les ligaments, la (les) sciatique(s) (une de chaque côté, sinon c'est pas drôle), les remontées acides, les gaz divers et variés, le Bigorneau qui entre en transe pile au moment où Morphée semblait disposé à nous accueillir dans ses bras, soyons honnête, les nuits ne sont plus des nuits mais un entraînement commando digne des Navy Seals. Quand je dois me retourner, je mets 43 minutes montre en main et on dirait Loïk Perron en train du lutter sur son cata pour remporter la Route du rhum. Il faut rouler, soulever la couette, translater, ne pas oublier le coussin de grossesse parce que sinon, tout est à recommencer, éviter se défoncer le nez du mari qui ronfle paisiblement à côté, rotationner, et enfin se positionner, le tout pour finalement se rendre compte qu'on a soif et que de toutes façons, faut se lever pour aller boire un coup. Et puis faire pipi tant qu'on y est.

8- Les poils. C'est moi ou bien quand on est enceinte, lon se transforme en loup-garou ? Nan parce que, non seulement ça pousse plus vite (ou alors c'est l'effet "grandes marées", la lune, tout ça, tout ça…), mais en plus, y a des petits malins qui décident de se taper l'incruste là où avant, y avait rien du tout (à part de la peau de salami, si tu suis bien). Alors, Dieu merci, j'ai pas encore de poilous qui remontent jusqu'au nombril, mais n'empêche. Et bien sûr, n'oublions pas qu'au fur et à mesure de la grossesse, l'accès aux zones à déforester devenant de plus en plus restreint, ça risque pas de s'arranger.

9- Le SNUA ou Syndrome du neurone unique agravé. Comme tu le sais, je ne me suis jamais complètement remise de ce fameux syndrome qui frappe majorité de femmes enceintes suite à ma grossesse hibouesque. Mais je t'avoue que je ne m'attendais pas à franchir un nouveau pallier dans la débilité maternelle avec un 2e bébé dans le bidou. Et pourtant… J'ai oublié mon code de carte bleue pile au moment de payer (mon achat suivant fut d'ailleurs un test de grossesse, cet oubli m'ayant mis la puce à l'oreille). J'ai failli faire péter l'immeuble en voulant faire cuire des patates à la cocotte minute, SANS mettre d'eau dedans. 2 fois de suite. J'ai jeté la chair de mon kiwi et m'en suis rendue compte quand j'ai eu la peau pleine de poils dans la bouche. Enfin bref, une vraie noeud-noeud.

10- L'incontinence. Last but not least, n'est-ce pas ? Je tiens à préciser que j'ai fait ma rééducation du périnée en entier, avec une sage-femme et que je faisais même des exercices à la maison. Je n'ai pas eu d'épisio pour Hibou. Tout cela aurait pu me faire croire que j'avais un périnée de compet'. Que nenni !! Je te passe les détails de ma bronchite, mais quand tu te pisses dessus (bah quoi ? Ah oui, pardon, je te passe pas les détails finalement) à chaque quinte de toux, tu finis par en avoir vraiment ras-le-bol et te demander si tu vas pas piquer les pampers de ton fils pour préserver ta dignité. Au premier trimestre, je sentais un vague relâchement et j'en riais… Ah si j'avais su ! Le 2e trimestre s'achève tout bientôt et je crains grandement pour la suite. Enfin, on va pas tout spoiler non plus, hein, gardons un peu de suspense !!!

Mais au final, tout ça, on s'en fout (ou presque). Parce que tout ce qui compte, c'est que d'ici 3 mois, je tiendrai mon petit Bigorneau dans mes bras, je le présenterai à son grand frère Hibou, et j'oublierai tout ça. Ou pas.

 

Share Button

29 comments on “Les 10 trucs relou de la grossesse 2.0”

  1. J’en suis a porter des couches de mamie la nuit! J’en avais marre de finir le fut mouillé! Un conseil achète un paquet au cas ou paske ça a sauvé mes nuits!
    Pour le glamour tu peux oublier hein ptdrrrr

    • Dans mes bras !!!!! Franchement je ne pensais pas que ce serait à ce point là mais je me suis retrouvée à utiliser mes always maxiplus prévues pour la mater pendant cette maudite bronchite… Alors si bébé continue sur sa lancée de “gros” bébé, j’imagine pas la fin de grossesse… Effectivement, je vais me faire un stock de Tena hein !! 😉

  2. Mais c’est tellement de bonheur! (Je sors…)
    je suis absolument d’accord avec ces 10 points! J’y ajoute la colique nephretique… pffff…
    pendant l’absence des enfants,je dors dans leur lit au même étage que les toilettes 😉

  3. Ahah merci pour le moment de rigolade. Il y a beaucoup de tes points que je n’ai pas connu, chez moi c’était surtout douleurs ligamentaires, crampes la nuit et extrêmement mal aux côtes. Ah si les poils aussi 😉 Mais comme on dit le jour J on est bourré d’une énergie hors du commun, ba le jour de l’accouchement j’sais pas pourquoi mais j’ai eu envie d’aller me faire épiler. Et j’ai bien fait…
    Bon courage pour ton dernier trimestre

    • La chance !!!!! Moi pour Hibou, j’avais pris rdv le lundi pour me faire dépoiler… et il s’est pointé la veille !! -_- Les ligaments, je connais aussi et je souffre vraiment le martyr (je suis vraiment handicapée) à cause du syndrome de Lacomme, mais je voulais faire rire et pas saouler les lecteurs à me plaindre encore et encore… je me tâte à rédiger un article uniquement sur ce syndrome d’ailleurs, histoire de bien expliquer ce que c’est ! On verra… 🙂

      • Mon institut c’est sans rdv 😉
        Oui tu devrais écrire un article je pense que tu ne dois pas être la seule dans ce cas et que ça en intéresserait plus d’une. Bon courage parce que ça fait vraiment mal et le pire c’est que ya rien à faire à part souffrir en silence

  4. Ah ah mdr j’adore! Au moins je sais à quoi m’attendre si j’ai un deuxième! C’est les choses que personne te dit d’habitude mais merci pour cette révélation! Et si Rhyna confirme c’est que tu n’es pas une exception et que mes copines m’ont caché ça! En tout cas merci pour ce billet 😉

  5. Pour ma part 2ème grossesse plutôt moins pire jusqu’à maintenant – je n’ai souffert d’aucun de ces soucis – mais à quelques semaines d’accoucher je suis gonflée comme une baudruche, je ne peux plus voir ces foutus bas de contention et je ronfle comme une cafetière.
    Cette nuit j’ai été réveillée par le bruit atroce de mes propres ronflements et là le peu de féminité qu’il me restait s’est évanoui (le pyjama en pilou, les cheveux en vrac et les tâches de yaourt / compote restent à mes yeux plus glam que les ronflements…).

    • Oui forcément, moi je ronfle même pas enceinte alors bon… J’avoue que je n’ai pas hâte de rechausser mes bas de contention et je suis d’ailleurs étonnée : à 3 mois du terme, je n’ai pas un pet de rétention, youhouuuuuu ! Parce que pour Hibou, bonjour la cata ! Avec une DPA début décembre, je ne rentrais plus dans aucune paire de chaussures, j’ai été accoucher en Ugg !

      • les gonflements ont commencé il y a 2 semaines et j’accouche dans 1 mois… Croise les doigts!
        j’ai accouché du 1er en chaussures bien larges de mémère et joues de hamster boulimique 🙂

        • Oui, oui, je croise tout !!!! Parce que quand je vois la rétention que j’ai faite pour Hibou en novembre, euh comment dire que je flippe un peu beaucoup pour le mois de mai, pour peu que les températures soient un peu élevées… Allez, bon courage pour la dernière ligne droite !

  6. Copine de sciatique, de reflux et de Route du Rhum pour se retourner dans le lit… je craque !! Franchement si je répondais honnêtement à la question “ça va ? ” je ferais fuir les gens en courant parce que NON ça ne va jamais, si ce n’est pas la sciatique qui me lance à mort dans le dos, c’est le reflux qui m’empêche de dormir, si ce n’est pas le ventre qui tire c’est le périnée qui lâche, et en plus je perds la mémoire depuis deux mois : l’éclate ! :))

    • Hahaha ! C’est trop ça ! Et évidemment, TOUT le monde te demande si ça va… Bon ben j’avoue tout, je mens ! Heureusement que je sais ce qui m’attend à savoir une rencontre incroyable et un amour fou parce que sinon, vraiment, je pense que psychologiquement j’aurais énormément de mal ! Comme tu dis, non, ça va jamais, y a toujours un truc. Quand la sciatique daigne te laisser un peu de répit, les ligaments se réveillent, ou bien tu te farcis une bronchite qui te tue vu que tu peux pas te soigner… Bref, des fois j’ai l’impression de jouer ma vie et de me plaindre H24, alors qu’au final, je l’ai voulu ce bébé, et surtout, je m’estime bien chanceuse de connaître une seconde fois le bonheur d’être maman ! Un comble ! 😛

  7. Et voilà comment je me retrouve à rire toute seule derrière mon écran…au boulot…en open space. Voili voilou !
    Bon courage pour le 3ème trimestre, l’important est de ne pas perdre le sens de l’humour, mais de ce côté là j’ai l’impression que tout va bien 😉

    • Haaaaaaan, paaaaaas bieeeeen ! Mais j’avoue que c’est le genre de compliments que je préfère ! Savoir qu’on ne peut pas se retenir de rire en me lisant, quel bonheur ! Merci de me lire et de commenter, et bienvenue !! ^_^

  8. salut !! j’ai decouvert ton blog par un amie qui t’as “liké”sur FB, tu m’as bien fait glousser !!!
    aux joies de la grossesse, j’ajouterais: la constipation, les hémorroides, l’insomnie…
    Et je compatis pr l’acné, pour ma paupiette, le 1er trimestre c’etait juste la cata, je ressemblait à une ado attardée… lol, et évidement c’est l’été où j’ai eu deux mariages… la classe sur les photos !
    bon courage ! 🙂

    • Merci ! 🙂 Hahaha oui, les hémorroïdes en effet, j’avais oublié, mais moi c’était plus post-accouchement, mais ne cassons pas entièrement le myhthe pour le nullipares qui ont encore un mince espoir… Côté transit et sommeil, j’en parlais dans mon premier post. J’ai de la chance, je ne fais pas tellement d’insomnies, sauf en cas de crise de sciatique, ou bien souvent à cause des douleurs ligamentaires qui me font sauter au plafond… Mais c’est tellement pas drôle que je préfère pas en parler ! 😛

      Tu m’as bien fait rire avec tes 2 mariages et tes bout’s, ici pas de mariages mais la tronche de claf’, merci quoi !! -_-

  9. Comme d’hab’ j’ai explosé de rire devant mon écran en te lisant.
    Il y a très peu de points ou je me reconnais car j’ai VRAIMENT de la chance dans ma première grossesse :

    Aucunes nausées, ou alors elles se sont manifestées par la toux que j’ai eue et qui m’ont contracté l’estomac pendant quelques temps au réveil au tout début mais rien de sérieux quoi.

    L’aérophagie, moi, j’en rigole avec futur Papa, il veut même que j’essaie de faire le “Y” en rotant les voyelles mais y’a pas moyen, même après un coca, un jour j’y étais presque mais ça a pas voulu et pour les pets c’est un gaz hilarant mais mortel pour les poils de nez comme tu dis.

    Pas de remontées acides, ou si, mais très très peu, pas de rétention non plus, bon j’arrête avec ce que j’ai pas eu de trop relou…

    Il y a le côté “madeleine” qui m’a insupportée, oui je dis au passé déjà car en ce moment c’est plutôt poilade pour un rien et je trouve ça pas plus mal, je rigole tous les jours au moins 😀

    J’ai pas aimé mon horloge interne du sommeil aussi, au début je dormais comme un loir jusqu’à midi facile mais depuis quelques semaines je ne sais pour quelle raison, j’arrive pas a aller plus loin que 9h30 et je suis fatiguée donc je traîne jusqu’à 11 heures au moins, je profite car je sais que les grasses mat’ vont bientôt disparaître de mon quotidien.

    Je te souhaite tout de même une bonne fin de grossesse et hâte de faire connaissance avec Bigorneau a travers un de tes posts (j’en étais encore a Bigornelle et complètement à la bourre mais je me suis bien rattrapée tout en rattrapant aussi ma lecture du moment “After”, trop forte et encore merci aux interminables attentes des médecins à mes RDV à la mater)

    • T’as bien de la chance de ne pas te reconnaître dans tous ces points ! Mais bon, un ou deux, c’est déjà pas mal relou hein ! Pour le sommeil, cherche pas, ton métabolisme se prépare à moins dormir… Sans dec, les hormones font ça en fin de grossesse et moi j’avais été impressionnée après l’accouchement parce que je ne dormais que très peu et pourtant, j’étais pas tellement fatiguée… Bon ça dépend aussi de l’accouchement qu’on a, évidemment ! Allez, bientôt on aura tout oublié… 😉

      • Ben franchement, quand je dis aux gens que je suis à la fin, ils me demandent tous si j’en ai pas marre, ben non moi je suis bien. La seule chose qui me ferait dire que j’en ai marre c’est les rdv réguliers à la maternité (qui étaient de 2 fois/semaine) et la plus part duraient toute une journée genre de 8h à 17h que je sois rentrée chez moi, je fais pas grand chose la bas mais c’est fatiguant quand même… Et là, j’ai de plus en plus de mal a réaliser qu’il pourrait arriver d’un moment à l’autre mais je sais qu’une fois qu’il sera parmi nous ce sera un bonheur immense 😀

        • LOL ! Mais, de quelle planète viens-tu au juste ?? Moi à 8 mois, j’en pouvais plus, j’étais une outre pleine d’eau, je ne rentrais plus dans rien et je ne pouvais plus bouger d’un iota… Horrible ! Et j’ai été ravie d’accoucher à 39 SA ! Du coup, si Bigorneau n’attend pas la semaine 41 pour venir nous voir, je ne lui en tiendrai pas rigueur ! 😉

  10. Je me régale à lire tes articles les uns après les autres … Depuis mon smartphone du coup c’est un peu la galère pour laisser des commentaires mais là je ne peux pas m’empêcher de réagir ^^
    Je suis à 2 jours de mon terme pour BB1. Doux tu imagines comme je me reconnais dans cet article 😉 mais heureusement ces derniers jours se passent merveilleusement bien, donc ça va.
    J’ai vraiment eu du bonheur, aucun vomissement et pas besoin de rester alitée : je suis ravie de ne pas avoir connu ça !
    Par contre, j’ai fait la connaissance des hémorroïdes, des mycoses vaginales, de la ceinture de vergetures qui décore le ventre (et j’ai mis de la crème matin et soir pendant 6 mois hein). Un des trucs les plus difficiles a été une allergie au Daflon, j’ai eu des boutons sur tout le corps qui me démangeaient horriblement, ça m’a fait des cloques sur les vergetures …
    Bref, un tas de choses auxquelles je n’aurais jamais pensé, sans parler de celles que tu as citées 😀
    Mais en vrai, c’est magnifique d’avoir un gros ventre comme ça, et de sentir son bébé bouger à l’intérieur. Quel délice !!!

  11. Excellent !! Je me reconnais dans la plupart des points !
    J’ai aussi lu quelques commentaires où j’avais l’impression de les avoir écris moi-même !
    J’envie les mamans qui n’ont pas connu les nausées… J’ai perdu 4 kilos au premier trimestre à cause de ça !! C’est pas juste !
    Je ressemble maintenant à une baleine échouée car bien rattrapée sur la nourriture depuis… J’attends donc avec impatience la venue de la miss (1 mois c’est rien hein ?! Surtout quand c’est le dernier…Ahem.) pour pouvoir enfin me remettre au sport qui est un mot dont je ne connais plus la signification à cause des copains Sciatique et Ligaments.
    Ah et Gaviscon est un sponsor de ma grossesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.